Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

157 - QOC 2004-176 Question de M. René LE GOFF et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris concernant l'étude confiée à la société "UNILOG" pour l'amélioration du service de la messagerie électronique de la Ville de Paris ainsi que des services associés

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"Un communiqué récent, de la société UNILOG- fait état d'une étude qui lui a été confiée par la Ville de Paris, à savoir "La Ville de Paris a confié à la société de services UNILOG, une étude de faisabilité portant sur la migration de son système informatique vers des logiciels libres. Cette évaluation, qui va durer trois mois, passera en revue les 17.000 PC utilisés par l'administration de la Capitale, ainsi que ses 400 serveurs et ses 600 applications, indique la société dans un communiqué...".
Il est certain que le fonctionnement actuel du réseau de micro-ordinateurs connectés est insatisfaisant et l'utilisation de Windows 98 posera prochainement un problème de support technique. Mais la priorité nous semble être l'insuffisance de la capacité des liaisons informatiques dont le débit, à certains endroits est notoirement insuffisant.
M. René LE GOFF et les membres du groupe U.M.P. demandent au Maire de Paris de confirmer les termes du communiqué de presse de la société de services informatiques UNILOG et de préciser le détail du plan d'actions mis en ?uvre pour améliorer la qualité du service de la messagerie électronique de la ville ainsi que celle des services associés."
Réponse (Mme Danièle AUFFRAY, adjointe) :
"Faisant état d'une information relative à une étude commandée par la Ville de Paris, vous vous interrogez sur les priorités de la Municipalité en matière de développement des réseaux et du parc de postes de travail informatiques.
Je vous rappelle que s'agissant des systèmes d'information, l'audit de début de mandature avait relevé que "les parcs applicatifs et matériels sont opérationnels mais vieillissants voire obsolètes" et "une refonte est inéluctable, pour un chantier de renouvellement qui aurait du être entamé il y a 10 ans déjà".
Pour remédier à cette situation alarmante et dimensionner l'effort nécessaire, les services ont élaboré sous l'impulsion du Secrétaire général de la Ville un schéma directeur informatique (S.D.I.) qui comporte le développement de nombreuses applications ainsi qu'un ambitieux plan de développement et de rationalisation des infrastructures dont la mise en ?uvre s'étalera de 2003 à 2007.
S'agissant du parc de micro ordinateurs : de 12.000 unités en 2002 (dont 5.600 sous l'OS Windows 95), il est passé fin 2003 à 17.000 postes (dont 2.600 sous Windows 95 et 5.400 sous Windows 98). La cible, qui sera atteinte à l'horizon 2007, est un parc de plus de 20.000 postes qui fonctionneront sur les deux OS les plus récents à cette date. Toutefois, la migration du parc vers les OS les plus récents ne peut être que progressive compte tenu d'une part des enjeux financiers, d'autre part des contraintes techniques : en effet certaines applications villes développées sous Windows 95 ou 98 doivent être adaptées pour fonctionner sur les postes équipés d'OS plus récents.
Concernant le réseau ville, son c?ur et sa distribution capillaire sur les sites complexes comme les mairies d'arrondissement et l'Hôtel-de-Ville reposaient sur une architecture sous-dimensionnée, mal sécurisée et peu évolutive s'appuyant sur des technologies obsolètes.
Face à cette situation, un plan d'actions a été mis en place qui s'articule en 5 points :
1 - simplifier radicalement l'architecture de collecte Intranet ;
2 - externaliser le déploiement et l'exploitation des 16.00 équipements d'interconnexion des sites distants (marché 9 télécom notifié suite à décision du Conseil de Paris) ;
3 - optimiser le budget de fonctionnement télécoms dans un contexte de croissance exponentielle des trafics ;
4 - segmenter et contrôler les flux pour protéger le réseau des attaques et de leur propagation) ;
5 - améliorer la supervision du réseau.
Cette action de rationalisation est menée de pair avec l'extension rapide du réseau : 300 sites étaient connectés au réseau Ville en septembre 2003, 700 le sont en février 2004. La cible, environ 2.000 sites connectés, sera atteinte fin 2004. L'usage de la bande passante Internet a été doublé sur la même période. Le trafic sur le réseau Ville a doublé en 2003 et cette croissance exponentielle devrait se poursuivre.
La D.S.T.I. assurent une veille technologique permanente de façon à optimiser l'utilisation des technologies pour la mise en ?uvre du SDI. C'est dans ce cadre qu'a été engagée une réflexion sur l'utilisation de systèmes propriétaires versus systèmes libres, sachant que la Ville a d'ores et déjà recours à des logiciels libres pour certaines applications (notamment Intranet et Internet). La société "UNILOG" vient d'être mandatée pour recenser les meilleures pratiques en France et en Europe et identifier les enjeux sur les aspects techniques, humains et financiers d'un recours accru aux systèmes libres selon divers scénarios. Les conclusions de l'étude seront connues au 2e trimestre 2004."