Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

188 - QOC 2004-1003 Question du Conseil du 15e arrondissement à M. le Maire de Paris relative aux mesures à prendre suite au dysfonctionnement de la collecte du verre

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"Les dernières semaines de 2003 et le début 2004 ont vu les rues de notre arrondissement jonchées de bouteilles à côtés de containers remplis à ras bord.
Il faut se rendre à l'évidence qu'un incident de collecte s'est produit et répété.
Les premières informations recueillies font état de bennes hors services et plus précisément, de la panne du bras mécanique chargé de soulever et vider les conteneurs à verres.
Si on peut comprendre une panne, il est cependant incompréhensible de voir les bouteilles s'accumuler au fil des semaines.
Cela crée un problème de sécurité pour les passants par l'accumulation de verre sur le trottoir, notamment à proximité des écoles. De plus, ces bouteilles peuvent devenir des projectiles très dangereux.
Pourtant dans la réponse faite à la question orale n° 2003-872 posée lors du Conseil de Paris des 24 et 25 novembre dernier, il est prévu une augmentation des moyens afin de "mettre un terme aux dysfonctionnements signalés".
C'est pourquoi le Conseil du 15e arrondissement demande à M. le Maire de Paris ce qu'il en est réellement, actuellement, puisque depuis deux mois cette situation ne s'améliore pas mais, au contraire, continue à se dégrader."
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"Il convient tout d'abord de rappeler que la collecte des 1.100 colonnes à verre placées sur la voie publique parisienne est confiée à une société prestataire. Près de 15.000 tonnes de verre ont ainsi été collectés en vue de leur recyclage sur l'ensemble de l'année 2003.
En octobre dernier, ce prestataire a cherché à rationaliser son organisation de collecte en diminuant le nombre de véhicules affectés au vidage des colonnes.
Les gains de rendement escomptés n'ont pu être atteints et les services municipaux ont rapidement constaté que la nouvelle organisation retenue ne permettait pas au titulaire d'honorer les obligations de résultat qui lui étaient prescrites.
Aussi, dès novembre 2003, une augmentation des moyens de collecte mis en ?uvre a-t-elle été imposée au prestataire.
Ces dispositions ont permis de constater un retour progressif à une situation normale, avec cependant les difficultés conjoncturelles liées aux fêtes de fin d'année et aux apports supplémentaires constatés à cette période.
En tout état de cause, le service municipal exerce un suivi quotidien des points d'implantation pour éviter le renouvellement des difficultés évoquées.
Par ailleurs, ce marché est en cours de renouvellement, le nouveau cahier des charges renforce les exigences de la Ville en termes de qualité des prestations, afin que la situation que vous décrivez ne se répète plus dans le futur."