Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

18 - 2004, DVD 76 - Approbation du principe de délégation de service public en vue de l'exploitation et de l'entretien de la partie "garage" du parc de stationnement "rond Point des Champs-Elysées" situé sous le jardin des Champs-Elysées (8e), pour une durée fixée à 6 ans. - Autorisation à M. le Maire de Paris de lancer la consultation et d'accomplir tous les actes préparatoires à la passation du contrat de délégation

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DVD 76 qui concerne le "Rond-point des Champs-Elysées".
Monsieur GALLAND, vous avez la parole.
M. Yves GALLAND. - Monsieur le Maire, sur ce parking du rond-point des Champs-Elysées, nous avons une exploitation qui est faite par la société "Vinci" qui se répartit en deux parties.
Il y a une partie garage qui a 342 places. Dans cette partie garage de 342 places, 86 sont amodiées, 76 sont louées. Nous en arrivons donc à une utilisation de la partie garage inférieure à 50 %.
Il y a un parking public de 573 places qui concernent des usagers horaires et des abonnés.
Nous nous interrogeons sur la chose suivante : le garage est clairement sous utilisé. Et le parking, qui a été réduit du fait de l'ouverture d'un autre parking en semaine, est clairement débordé en week-end.
Nous pensons personnellement qu'il serait préférable de diminuer la partie du garage et d'augmenter la partie publique pour à la fois assainir la gestion, mais surtout pour apporter une réponse aux usagers, en particulier le week-end. Il est évident que si nous avions une centaine de places de plus en parking public le week-end à cet endroit-là, qui regroupe des visites très importantes provenant de l'ensemble de la Région d'Ile-de-France, je pense que nous apporterions là un service utile pour la population qui l'attend.
Voilà pourquoi, Monsieur le Maire, sur des sujets qui sont moins sensibles que ceux que nous gérons nous-mêmes, puisqu'il s'agit là d'une concession, il me semble que nous gagnerions en intelligence et en efficacité en évoluant un peu sur les ventes et dations garage-parking.
Je vous remercie.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Madame KUSTER, vous avez la parole.
Mme Brigitte KUSTER. - Merci, Monsieur le Maire.
Le parc de stationnement du rond-point des Champs-Elysées comporte une partie dite "parc public" et une partie "garage". Vous proposez aujourd'hui de rechercher un nouveau délégataire pour la partie "garage", l'affermage actuel arrivant à échéance à la fin de l'année. Mais il est carrément incompréhensible que la Ville renouvelle une délégation de service public pour un mode d'exploitation qui n'a pas fait ses preuves, comme en atteste le taux d'occupation du garage qui n'atteint que 46 % seulement.
Il serait bien plus intéressant d'étendre la partie "parc public" ce qui, de plus, offrirait une alternative crédible au stationnement sur voirie en conformité avec le Plan de déplacement urbain et pérenniserait l'attractivité de cette zone commerciale majeure.
En fait, le délégataire est le même que pour la partie "parc public" et on voit mal comment il pourrait en être autrement dans la mesure où il s'agit d'un ouvrage unique avec ses équipements (ventilation, alimentation électrique) pour l'ensemble, et il en sera de même pour l'ascenseur qui va être créé.
De plus, au troisième sous-sol, il y a à la fois des places du parc public et des places du garage. On voit donc mal comment il pourrait y avoir pour un même ouvrage deux opérateurs : celui du parc public et celui du garage.
Il aurait été sûrement préférable, comme la loi "Sapin" l'autorise, de considérer la partie "garage" comme une extension géographique du parc public et de l'inclure dans la convention de concession de ce parc. Cela aurait été plus simple, plus lisible pour les usagers, et plus rentable pour la Ville.
Par ailleurs, une étude a-t-elle été réalisée sur les besoins en stationnement dans le secteur concerné avant de nous soumettre ce projet de délibération ? Et alors que nous étudions dans un même conseil deux projets de délibération évoquant l'installation d'ascenseurs dans des parcs de stationnement souterrain, peut-on avoir un bilan des parcs concédés n'ayant pas d'ascenseurs permettant l'accès aux personnes à mobilité réduite ?
Je vous remercie.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
La parole est à M. BAUPIN.
M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Je suis totalement d'accord avec M. GALLAND et Mme KUSTER sur le constat qu'ils font sur le parking et le garage et la nécessité d'aller vers une fusion ou, en tout cas, une réorganisation entre les deux activités. Si l'on devait aujourd'hui réaliser ce parking, évidemment nous ne le réaliserions pas dans les mêmes conditions avec les mêmes répartitions.
Il date de l'époque où l'on séparait de façon beaucoup plus technique et juridique la partie concernant les amodiations de la partie du stationnement public.
J'ai demandé aux services de la Ville de regarder ce dossier afin d'aller dans le sens que vous souhaitez, mais, pour des raisons juridiques, économiques et techniques, il n'a pas été possible de le faire dans les délais avant l'achèvement de la D.S.P. actuelle. C'est la raison pour laquelle nous la relançons. Mais, dans les mois qui viennent, je compte bien revenir sur ce débat de façon à faire une proposition beaucoup plus cohérente entre les deux dossiers.
En ce qui concerne les ascenseurs dans les parkings publics, je vous avais indiqué en 3e Commission, Madame KUSTER, que ce dossier était en train d'avancer. Vous ne m'aviez pas demandé de bilan à ce moment-là, donc je ne l'ai pas sur le moment, mais bien évidemment il n'y a aucun problème pour vous faire un tel bilan et vous le transmettre.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 76.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DVD 76).