Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

116 - QOC 2004-135 Question de M. Yves POZZO di BORGO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Préfet de police relative à l'installation de barrières métalliques, restant en permanence après le départ des chefs d'Etat en visite, notamment dans le 7e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"A l'occasion de la visite des Chefs d'Etats, au mépris de la permanence du service public, des rues, des avenues et des stations de métro sont fermées en totalité ou en partie, des embouteillages monstres ralentissent la vie et l'exercice des métiers des Parisiens. Et ce notamment dans le 7e arrondissement.
Ces manifestations terminées et les Chefs d'Etats repartis, certaines artères restent impraticables, certains jardins et espaces verts difficiles d'accès, c'est à un véritable gymkana auquel il faut se livrer entre des barrières métalliques qui restent installées dans une parfaite confusion, sédimentées depuis les précédentes visites officielles. Paris commence à être un véritable labyrinthe ! Un champ de barrières a envahi le paysage urbain. Certaines servent ainsi les intérêts de tel immeuble ou tel commerce en lui offrant une protection, empêchant le stationnement... en fait elles tiennent maintenant lieu de cette réglementation du stationnement que les agents de la Préfecture de Police ont bien du mal à faire respecter.
Quelles sont les dispositions que vous comptez prendre pour redonner à Paris un visage plus en phase avec sa vocation urbaine."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Vous appelez mon attention sur les difficultés de circulation engendrées par la mise en place de barrières métalliques installées lors des visites officielles des chefs d'Etat.
A quinze jours d'intervalle deux visites d'Etat, à savoir la visite du Président de la République populaire de Chine et le Président israélien, se sont déroulées. Les barrières installées ont été maintenues sur les itinéraires et les lieux de visite de ces personnalités.
Conscient des difficultés engendrées par la pose de ces barrières, l'unité des barrières de la Direction de l'Ordre public et de la Circulation a procédé à l'enlèvement de ces matériels dès la fin de ces visites.
Des instructions ont été données afin d'accélérer les opérations d'enlèvement de ces barrières."