Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

149 - QOC 2004-168 Question de M. Jack-Yves BOHBOT et des membres du groupe U.M.P. à M. le Préfet de police visant à demander l'interdiction du prochain spectacle du comédien DIEUDONNÉ, le 20 février à l'Olympia

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"Depuis plusieurs mois, le comédien DIEUDONNÉ est habitué de déclarations scandaleuses et inacceptables.
Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel avait jugé "scandaleux" les propos tenus le 1er décembre 2003 lors d'une émission sur France 3.
Dans le "Journal du Dimanche" daté du 8 février 2004, il réitérait en affirmant que "les banquiers juifs qui auraient fait fortune dans la traite des esclaves noirs sont aujourd'hui ses persécuteurs et les persécuteurs des palestiniens"... "Ceux qui m'attaquent ont fondé des empires et des fortunes sur la traite des Noirs et l'esclavage. Ils m'accusent d'être antisémite. Ca n'a aucun sens, personne dans ma famille n'a servi dans la Wehrmacht".
Devant le trouble provoqué par ces déclarations, et notamment après la polémique soulevée par la diffusion d'un sketch dans l'émission de Marc-Olivier FOGIEL, les maires de Roanne, Châlon, Voiron, Aix, et Bourg-les-Valence avaient déjà décidé d'annuler ses spectacles dans leur ville.
Sa dernière prestation à Lyon a été émaillée de nombreux incidents.
Le comédien DIEUDONNÉ doit se produire le vendredi 20 février dans la salle de l'Olympia à Paris.
Paris, capitale des droits de l'homme et de la tolérance, ne peut laisser se produire un comédien qui fait de la provocation haineuse, son petit fond de commerce.
Devant le trouble manifeste créé par les déclarations de DIEUDONNÉ, Jack-Yves BOHBOT et les membres du groupe U.M.P. demandent au Préfet de Police d'interdire ce spectacle."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"En vertu du principe de liberté de réunion garanti par la loi du 30 juin 1881, une réunion publique ne peut être interdite qu'en cas de troubles graves à l'ordre public auxquels l'autorité de police ne pourrait faire face efficacement par des mesures appropriées. Je vous renvoie à l'arrêt "Benjamin" du Conseil d'Etat du 19 mai 1933.
Cette jurisprudence est toujours d'actualité. Le Préfet de police, dans le cadre de ses pouvoirs de police généraux, ne peut donc interdire une réunion que dans des situations tout à fait exceptionnelles. Le Tribunal administratif de Lyon a d'ailleurs par jugement du 4 février 2004, suspendu l'exécution de la décision du maire de Lyon interdisant la représentation du spectacle de M. DIEUDONNÉ programmé le 5 février 2004 dans cette ville.
Quelques jours avant le spectacle de M. DIEUDONNÉ à l'Olympia, suite aux craintes exprimées par le directeur de cet établissement, j'ai rappelé par lettre à ce dernier qu'il lui revenait de prendre toutes mesures utiles pour assurer la sécurité à l'intérieur de la salle, compte tenu de son caractère privé.
En raison du climat de tension constaté, la direction de l'Olympia a décidé, le 18 février 2004, d'annuler la représentation de l'humoriste.
Le juge des référés du Tribunal de grande instance de Paris, saisi par M. DIEUDONNÉ, a confirmé, le jeudi 19 février 2004, la décision de la direction de l'Olympia, en constatant que les parties n'avaient pu se mettre d'accord sur les conditions d'organisation du spectacle et notamment sur les mesures de sécurité à l'intérieur de la salle.
J'ajoute qu'une foule de près de 1.000 personnes s'est regroupée à proximité de l'Olympia, le 20 février au soir. La Préfecture de police a pris toutes dispositions utiles au titre de l'ordre et de la sécurité publique pour permettre le déroulement de ce rassemblement sans incident ni troubles à l'ordre public, comme pour toute manifestation sur la voie publique."