Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

115 - QOC 2004-134 Question de M. Yves POZZO di BORGO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris relative à l'acquisition d'une œuvre du peintre Charles Bénazech

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"En novembre 2003, Yves POZZO di BORGO usait de la procédure des questions orales pour tenter d'obtenir, enfin, une réponse aux interrogations du groupe U.D.F. sur l'acquisition d'un tableau de Charles Bénazech, "L'exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793".
Trois mois après son intervention sur le même sujet en Conseil de Paris, aucune explication n'a été fournie.
A toutes fins utiles, Yves POZZO di BORGO rappelle l'objet de cette demande.
Son auteur souhaitait déterminer si l'?uvre acquise était répertoriée dans un catalogue raisonné et dans cette éventualité, la référence portée ; si le jugement d'un expert consacré à Charles Benazech avait été sollicité et ses conclusions.
En ce qui concerne l'historique du tableau, Yves POZZO di BORGO aurait aimé connaître le nom de la famille à qui il appartenait, depuis quelle date celle-ci en était détentrice, et par quel biais elle en était devenue propriétaire.
Enfin, s'agissant du prix d'achat et de manière générale, il était proposé que les élus puissent bénéficier de données comparatives fournies à l'occasion des ventes publiques d'?uvres du même auteur, accompagnées dans la mesure où elles pouvaient être connues, des sommes atteintes lors de ventes privées.
Inquiets et étonnés de n'être toujours pas destinataires d'une réponse circonstanciée en un délai raisonnable, Yves POZZO di BORGO et les membres du groupe Union pour la démocratie française renouvellent leurs demandes avec insistance."
Réponse (Mme Sandrine MAZETIER, adjointe) :
"L'?uvre de Benazech (1767-1794) acquise par le musée Carnavalet appartenait, avant son acquisition par la galerie Normand (35, rue de Lille - 75007 Paris), à un éminent collectionneur anglais, le Dr Michaël JAYE, spécialiste de littérature britannique, amateur, comme beaucoup d'Anglais, de ce qui concerne la contre-révolution.
Benazech n'a qu'un seul titre de célébrité : celui de s'être attaché, à représenter et diffuser, à travers l'Angleterre, des images des malheurs de la famille royale. Ses ?uvres ne sont pas nombreuses car il est mort jeune, à 27ans. (Versailles possède "Les Adieux de Louis XVI à sa famille").
L'exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793 - l'?uvre objet de la question - ne figure ni dans le fichier international (Interpol) des ?uvres dérobées, ni dans celui des biens juifs spoliés, auprès desquels le conservateur du musée Carnavalet a, en personne, mené une enquête.
Ce serait d'ailleurs fort surprenant, car Benazech n'a d'autre intérêt que documentaire. Mais cet intérêt est essentiel pour le musée Carnavalet, premier musée au monde sur la Révolution française. L'intérêt de cet ?uvre pour l'enrichissement des collections de la Ville est plus historique qu'esthétique et il s'agit d'accroître une collection déjà fournie centrée sur l'histoire de Paris. Une acquisition de ce type rentre dans les missions du musée d'histoire de Paris, qui est le premier lieu de recherche iconographique sur la Capitale.
L'?uvre de Benazech n'a donc suscité jusqu'à présent aucune étude sérieuse et son ?uvre est trop peu abondante pour faire l'objet d'un catalogue raisonné. La seule publication récente sur cette ?uvre a été faite par Jean-Marie BRUSON dans "Les Peintres des derniers moments de la Famille royale", in : "La Famille royale à Paris", Paris, 1993, p. 125-142. Celui-ci a été consulté.
Il est difficile de trouver une ?uvre équivalente d'un autre peintre dans des ventes récentes pour établir une cote de cette toile. L'effort consenti par le vendeur (réduction de 25 %) et le prix ainsi arrêté à 91.500 euros, doit être mis en rapport avec la rareté des toiles de Benazech qui, bien que cet artiste soit de qualité modeste, peut susciter un attrait de curiosité lié au thème de la toile."