Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

164 - QOC 2004-183 Question de Mme Laurence DOUVIN et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris relative à l'éventuelle participation des habitants du 17e arrondissement à l'élaboration du nouveau programme "Mobilien"

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"Le bus Mobilien 92 a une partie significative de son trajet sur le 17e arrondissement. Le 29 octobre dernier, le diagnostic et les premières propositions des services techniques ont été présentés en commission extra-municipale des déplacements.
A ce stade, les propositions étaient si différentes les unes des autres, certaines retenant le principe de mise en sens unique de grands axes, d'autres non qu'il était évident que le projet n'était encore qu'à l'état d'esquisse.
Depuis, lors, en l'absence de nouvelles de l'avancement des études, une réunion publique d'information a été montée à l'intention des habitants, à l'initiative de la mairie du 17e arrondissement le 8 février dernier, en présence des services techniques de la Voirie, chargés d'expliquer le projet.
La population à laquelle le projet était présenté pour la première fois a d'abord manifesté sa stupéfaction qu'une mise à sens unique d'axes tels que l'avenue Mac-Mahon ou l'avenue Niel ait pu être envisagée en raison des conséquences néfastes évidentes sur le trafic local.
Elle s'est ensuite très majoritairement prononcée pour que la priorité soit donnée à des aménagements utiles, c'est à dire aux traitements des deux principaux points noirs : la circulation place du Maréchal Juin et l'aménagement du croisement Ternes Niel, vrais responsables du retard enregistré par la circulation des bus, et pour que les autres aspects du projet soient écartés comme étant coûteux et injustifiés.
La réunion s'est terminée en demandant au responsable du programme Mobilien de la Direction de la Voirie ainsi qu'au membre présent du cabinet de l'adjoint aux déplacements de transmettre la demande unanime des personnes présentes de revoir ce projet.
Mme DOUVIN et les membres du groupe U.M.P. souhaiteraient savoir si cette demande de la population, première concernée par ce projet, sera prise en compte et comment les habitants seront consultés sur un projet modifié en fonction de leurs desiderata avant un passage pour avis consultatif devant la commission extra-municipale des déplacements qui ne comprend, comme le rappelle l'auteur de la question, aucune représentation en tant que telle des populations locales concernées."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"La ligne 92 rencontre d'importantes difficultés de circulation entre la place Charles-de-Gaulle et la place du Maréchal-Juin. Le diagnostic établi sur la base d'enquêtes de chronométrage réalisées par la R.A.T.P. et validé par les services de l'Etat et le S.T.I.F. met clairement en évidence une vitesse tout à fait médiocre du bus : elle est en moyenne de 9 kilomètres/heure aux heures de pointe, avec des chutes à 6 kilomètres/heure sur certains tronçons.
Tout le monde s'accorde à dire que les points noirs sont essentiellement dus au fonctionnement difficile des carrefours place du Maréchal-Juin, avenue Niel/avenue des Ternes et place Charles-de-Gaulle. Cependant, il est illusoire de penser qu'il suffit d'intervenir sur le fonctionnement des carrefours pour régler tous les problèmes, d'autant que sans site propre pour les bus des systèmes de type priorité aux feux sont inenvisageables. C'est bien la densité de circulation qui est la première cause de ralentissement de la progression du bus.
En conséquence, l'aménagement de site propre pour le bus sur les avenues Mac-Mahon et Niel serait de nature à améliorer notablement la circulation du bus. Ce dispositif permet en effet au bus d'accéder plus rapidement au carrefour et lui garantit de le franchir au premier cycle de feux. La mise à sens unique est également un moyen performant pour améliorer les conditions de circulation, elle permet entre autre de soulager les carrefours et de ce fait profite à tous les courants de circulation. La mise à sens unique n'a été envisagée que pour l'avenue Niel.
Enfin, comme cela a été présenté le 8 février dernier dans le 17e arrondissement, une première réflexion sur le fonctionnement des carrefours avait conduit à envisager l'équipement en signalisation tricolore de l'ensemble de la place du Maréchal-Juin, précisément pour apporter une réponse à l'engorgement de cette place tout en améliorant la sécurité pour l'ensemble des usagers. Cette étude sera complétée notamment par l'analyse du carrefour avenue des Ternes/avenue Niel.
En tout état de cause, aucune décision définitive d'aménagement n'a été prise à ce stade.
S'agissant du périmètre de la concertation, celle-ci ne peut se limiter aux seules réactions d'une partie de la population riveraine qui seront bien sur prises en compte. La concertation doit aussi intégrer les réactions des usagers eux-mêmes habitants des quartiers desservis. A cet effet, une enquête auprès des usagers de la ligne 92 a été commandée à la R.A.T.P. pour recueillir leurs impressions quant au fonctionnement du bus. Je vous rappelle que la ligne 92 est utilisée chaque jour par 25.000 personnes.
C'est bien en Commission extra municipale des déplacements que les grands principes du projet seront examinés, en présence de tous les acteurs y compris des représentants de la population locale que sont les élus d'arrondissement. Cependant les réactions des riverains présents lors de la réunion du 8 février ont été entendues.
Par ailleurs, l'adjoint au Maire de Paris chargé des transports organisera une réunion publique pour informer les riverains de ces choix. Dès lors, le projet pourra être enrichi par des dispositifs supplémentaires issus de concertations locales, et ce pour faciliter la vie et l'activité riveraine ; comme cela s'est déjà fait dans d'autres arrondissements."