Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

112 - QOC 2004-131 Question de M. Didier BARIANI et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Préfet de police concernant les résultats du "G.I.R." en matière de lutte contre l'économie souterraine et les moyens humains dont il dispose

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"Un groupement d'intervention régional a été créé à Paris, rattaché à la Sous-direction des Affaires économiques et financières.
Ce G.I.R. est opérationnel depuis cinq mois.
Didier BARIANI et les membres du groupe Union pour la démocratie française vous seraient reconnaissants de leur indiquer le nombre de fonctionnaires des différentes administrations, ainsi mobilisés et leur faire connaître les premiers résultats en matière de lutte contre l'économie souterraine."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"En complément des informations que je vous ai communiquées lors du Conseil de Paris du 2 février 2004, je vous apporte les éléments de précision suivants.
Depuis sa création le 15 septembre 2003, le Groupe d'intervention régional (G.I.R.) de Paris est un dispositif interministériel rattaché à la Sous-direction des Affaires économiques et financières de la Direction de la Police judiciaire.
Ce groupement spécialisé dans la lutte contre les circuits économiques souterrains est composé de policiers et d'enquêteurs issus de différentes directions de la Préfecture de police et de personnels détachés des administrations partenaires (impôts, douanes, inspection du travail, services vétérinaires, URSSAF et DGCCRF), soit un total de vingt personnes.
Je vous confirme que le G.I.R. est actuellement engagé dans une quinzaine d'enquêtes.
Le travail de recherche et de recoupement des G.I.R. se situe en amont d'enquêtes souvent longues et très techniques qui sont ensuite diligentées par les services spécialisés.
Le G.I.R. de Paris ayant été créé très récemment, il sera en mesure de communiquer un véritable bilan d'activité d'ici la fin du 1er semestre."