Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

155 - QOC 2004-174 Question de M. Christophe LEKIEFFRE et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris à propos du choix de la carte de vœux proposée aux élus

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"M. Christophe LEKIEFFRE et les élus du groupe U.M.P. demandent au Maire de Paris, que chaque élu ou à défaut son groupe de rattachement puisse désormais choisir sa carte de v?ux, parmi un panel proposé par la Ville.
Cette possibilité serait la bienvenue, car il faut bien le dire, cette année, le graphisme de cette carte était bien particulier. Cette diversification semble également nécessaire du fait qu'un grand nombre d'élus adressent leurs v?ux à des correspondants identiques (Préfecture, Directions...).
M. Christophe LEKIEFFRE et les élus du groupe U.M.P. demandent donc au Maire de Paris, que lés élus ou à défaut leurs groupes soient désormais concertés, voire décideurs, sur ce document qui est envoyé à un grand nombre de Parisiens."
Réponse (M. Christophe CARESCHE, adjoint) :
"Il convient d'abord de préciser que jusqu'en 1997, la carte de v?ux des élus se limitait à un bristol blanc orné du "sceau des Nautes", garni d'un encart personnalisé.
Il n'existait donc non seulement aucun renouvellement du visuel d'une année sur l'autre, et encore moins de possibilité de choix par élu ou groupe politique.
L'option en faveur d'une carte de v?ux destinée à l'ensemble du Conseil de Paris, mais renouvelée chaque année a été maintenue depuis le début de cette mandature.
Le coût de l'impression de la carte de v?ux des élus représente un montant non négligeable du poste "imprimés" du Secrétariat général du Conseil de Paris, entre 10 et 20 % selon les années.
Ainsi pour 2004, le Secrétariat général du Conseil de Paris a fourni 265.600 cartes pour un coût de 41.025 euros.
L'objectif visé consiste plutôt à chercher à réaliser des économies sur ce poste : absence d'encart, suppression du fac-similé d'écriture...
D'autres pistes sont également envisagées pour poursuivre cet effort qui s'accompagne de la diffusion de plus en plus répandue de cartes de v?ux électroniques.
C'est pourquoi la faculté de choix d'un modèle de carte par élu ou par groupe ne paraît pas opportune. En effet, la commande de quantités plus réduites par modèle qu'implique la liberté de choix du modèle, induirait mécaniquement un coût unitaire beaucoup plus important."