Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

127 - QOC 2004-146 Question de M. Michel DUMONT à M. le Maire de Paris relative à l'installation du "Mur pour la paix" sur un site autre que le 7e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"A de très nombreuses reprises, les élus du 7e ont demandé que le "Mur pour la Paix" installé sur le Champ-de-Mars en l'an 2000 pour une durée provisoire de trois mois et aujourd'hui totalement dégradé soit démonté et réinstallé sur un site en dehors du 7e arrondissement.
Face à l'exaspération des habitants du 7e qui ne supportent plus une installation qui défigure un site classé et à laquelle les Architectes des Bâtiments de France se sont toujours opposés, le Ministre de la Culture a été saisi.
Le 6 août 2003, un courrier signé de Pierre Guinot-Deléry, Secrétaire général de la Mairie de Paris laissait envisager une solution rapide au problème et une installation du Mur pour la Paix place Léonard-Berstein dans le 12e arrondissement de Paris.
L'Administrateur désigné par l'association "Le Mur pour la Paix 2000 par Clara Halter" demande aujourd'hui la réinstallation du Mur place de Fontenoy, toujours dans le 7e. Or, ce site a déjà été rejeté par les élus du 7e lors d'une précédente tentative de transfert.
Le Maire de Paris voudra bien confirmer le transfert du "Mur pour la Paix" en dehors du 7e arrondissement ainsi que la date de cette opération."
Réponse (M. Christophe GIRARD, adjoint) :
"Le Mur pour la Paix a été implanté dans le cadre des célébrations qui ont marqué l'an 2000 et le passage au troisième millénaire.
Ce monument avait été prévu pour être présenté, au Champ-de-Mars, pendant une période de quatre mois, et il a été conçu, de même que la plupart des réalisations liées à cet événement, comme une ?uvre d'exposition temporaire.
L'architecte des Bâtiments de France avait émis un avis très réservé sur son implantation sur ce site classé, en ajoutant qu'il devrait obligatoirement faire l'objet d'un permis de construire devant être présenté à la Commission des sites, en cas de pérennisation.
Consciente de l'image symbolique de cette réalisation, la Ville de Paris a étudié les conditions d'un transfert du Mur pour la Paix sur un autre site de la Capitale, et la place Léonard-Bernstein a été évoquée, parmi d'autres.
Le fonctionnement du monument se prête cependant difficilement à une exploitation sur la longue durée en raison de la maintenance qu'il nécessite. Or, cette maintenance n'est plus assurée par l'association qui en est propriétaire.
Le transfert et la restauration du monument, pour lui assurer une existence pérenne, ont été estimés à 1,1 million d'euros. L'?uvre est la propriété de l'association "Le mur pour la paix 2000 par Clara Halter".
Il appartient à cette association de réunir les financements nécessaires pour procéder à l'adaptation et au transfert de l'?uvre sur un autre site.
La Ville de Paris, qui s'intéresse à l'avenir de cette ?uvre, est disposée à faciliter les recherches sur un lieu d'implantation futur et à favoriser un consensus autour des nouvelles conditions de présentation de cette ?uvre."