Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

45 - Vœu déposé par M. Pierre CASTAGNOU et les membres des groupes socialiste et radical de gauche, communiste, "Les Verts" et du Mouvement républicain et citoyen concernant le devenir des services de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons maintenant au v?u déposé par M. CASTAGNOU et le groupe socialiste et radical de gauche, "Les Verts" et M.R.C., au sujet du devenir des services de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul.
La parole est à Mme POURTAUD.
Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.
Nous souhaitons en effet à nouveau faire part au Conseil de notre inquiétude quant à l'avenir de Saint-Vincent-de-Paul, et mobiliser une fois encore le Conseil de Paris pour exiger le respect des engagements de l'A.P.-H.P. Un rapide rappel des faits, si vous le permettez.
En 2001, après plusieurs années de lutte, le Comité de sauvegarde de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul avait obtenu la mise en place d'un groupe de travail qui réunissait aussi bien des membres du Comité que des représentants de la Direction générale de l'Assistance publique pour réfléchir au maintien du niveau des activités de Saint-Vincent-de-Paul. Lors de sa séance du 15 février 2002, le Conseil d'administration de l'A.P.-H.P. avait entériné et intégré au plan stratégique 2001-2004 les conclusions unanimes du groupe de travail sur le programme médical. Ce programme pouvait se résumer au maintien des activités médico-chirurgicales en pédiatrie et périnatalité et, deuxièmement à l'adossement à ces activités d'un projet innovant de prise en charge médico-sociale du handicap de l'enfant et de l'adolescent.
Le 28 juin 2002, le Conseil d'administration de l'A.P.-H.P. décidait l'implantation de l'ensemble des activités médico-chirurgicales pédiatriques de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul au sein du groupe hospitalier Cochin/Saint-Vincent-de-Paul sur le site de Port-Royal. Il se prononçait également en faveur de la réalisation du pôle médico-social sur le site actuel de Saint-Vincent-de-Paul, projet dont la réalisation devait s'étaler jusqu'en 2009.
Les élus du 14e avaient alors, par la voix de Pierre CASTAGNOU, administrateur de l'A.P.-H.P., exprimé deux exigences. La première concernait le maintien du niveau et de la qualité des soins. La deuxième demandait à l'A.P.-H.P. de pourvoir au remplacement des postes vacants et d'endiguer la fuite des personnels et, pour ce faire, de faire connaître l'avenir promis à Saint-Vincent-de-Paul.
Or, que voit-on aujourd'hui ? De nombreux services ferment ou sont menacés. Le personnel s'en va, qu'il s'agisse du corps médical ou des soignants, et une grande inquiétude se fait jour chez les usagers et les personnels restants.
Nous demandons donc que l'ensemble des moyens humains et matériels de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul soit maintenu à son niveau de 2002, et nous demandons également à Mme la Directrice générale de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris et à M. le Ministre de la Santé de bien vouloir agir de manière à rétablir un climat de confiance indispensable.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - M. LHOSTIS a la parole pour vous répondre.
M. Alain LHOSTIS, adjoint. - Ce problème a été abordé au Conseil d'administration de l'Assistance publique qui s'est tenu le 13 février 2004. J'ai été amené, comme président délégué, à réaffirmer la position du Conseil d'administration.
Je rappelle que le groupe de concertation qui vient d'être évoqué a été imposé à ma demande pour que nous puissions avoir une discussion la plus large possible et qu'ultérieurement, ce qui s'est passé, nous adoptions une décision consensuelle quant au devenir du groupe Saint-Vincent-de-Paul - Cochin.
Le projet aujourd'hui avance par la réalisation d'un nouveau bâtiment sur l'hôpital Cochin, conformément au vote du Conseil d'administration des 15 février et du 28 juin 2002. C'est un énorme programme d'investissement en cours de réalisation.
Par ailleurs, je rappelle que le docteur Olivier OBRECHT poursuit une mission confiée conjointement par la Mairie de Paris, l'A.P.-H.P. et la D.D.A.S.S., visant à préciser le projet de structure médico-sociale de prise en charge du handicap sur le site actuel de Saint-Vincent-de-Paul, conformément là aussi aux décisions prises.
Il est bien clair qu'aucune de ces orientations stratégiques ne peut être modifiée par la direction générale, par exemple, sans qu'il y ait une remise en cause préalable - ce qui n'est pas le cas - du Conseil d'administration de l'A.P.-H.P.
Evidemment, je tiens à le réaffirmer ici, dans la situation actuelle il faut que les moyens humains et matériels affectés au bon fonctionnement des services de Saint-Vincent-de-Paul soient accordés. La directrice générale de l'Assistance publique a dit qu'elle s'engageait à respecter le plan stratégique voté par le Conseil. Par contre, effectivement, elle ne s'est pas exprimée concernant la situation actuelle du site et n'a pas répondu aux questions qui lui ont été posées à ce sujet.
Dans ces conditions, je vous propose, pour inciter à ce que les questions soulevées par le Conseil du 14e arrondissement soient bien mises à l'ordre du jour et que l'on veille bien à respecter les engagements sur ce plan, d'émettre un vote favorable à ce v?u.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur LHOSTIS.
Je mets aux voix, à main levée, le v?u.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Pas d'abstention ?
Le v?u est adopté. (2004, V. 30).