Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DDEEES 1019 G - Subventions (43.000 euros/an) et convention triennale avec l'association Union Régionale des Entreprises d'Insertion d'Ile de France (2e).

Débat/ Conseil général/ Juin 2014


 

Mme LA PRÉSIDENTE. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DDEEES 1019 G relatif à l'attribution de subventions et d'une convention triennale avec l'association Union Régionale des Entreprises d'Insertion d?Ile-de-France. La parole est à Mme Danièle PREMEL.

Mme Danièle PREMEL. - Merci, Madame la Présidente. Chers collègues, dans la lutte pour l'accès à l'emploi pour les personnes qui en sont éloignées, les entreprises insérantes du secteur de l'insertion par l'activité économique et, souvent, du champ de l'économie sociale et solidaire, sont un des outils indispensables en offrant un palier et un processus progressif pour construire un parcours d'étape vers un emploi durable dans le secteur économique classique. Ces entreprises se sont données une structure associative, l'association Union Régionale des Entreprises d'Insertion d?Ile-de-France, pour les aider dans leur développement et dans leur émergence, leur création et leur consolidation à travers le soutien aux entreprises existantes, en renforçant leurs compétences de gestion, leur professionnalisation dans l'accompagnement et la formation, et leur qualification en tant qu?entreprises afin d'asseoir ces entreprises durablement dans le champ économique et l?aide à la création d'entreprises d'insertion.

Le bilan de la convention triennale des années 2012-2013 montre que les objectifs initiaux de cette convention, qui se termine, ont été atteints et que les entreprises ont bénéficié réellement de l'action de l?UREI. Ce travail auprès des entreprises doit pouvoir se poursuivre, afin de continuer à renforcer et à développer les entreprises existantes, d'améliorer la qualité des sorties des salariés en insertion et de continuer à développer ce secteur de l'insertion par l'activité économique en aidant à la création et en accompagnant de nouvelles entreprises d'insertion. C'est pour cela que le groupe Communiste - Front de Gauche souhaite que cette convention triennale soit signée et qu?il votera ce projet de délibération.

(M. Bruno JULLIARD, vice-président, remplace Mme la Présidente au fauteuil de la présidence).

M. Bruno JULLIARD, président. - Merci beaucoup, Madame. Je donne la parole à Mme Antoinette GUHL.

Mme Antoinette GUHL. - Monsieur le Président, chers collègues, Madame PREMEL. Effectivement, soutenir l'U.R.E.I., c'est soutenir l'insertion par l'activité économique. L'U.R.E.I. est l'Union Régionale des Entreprises d'Insertion et elle fonctionne comme une tête de réseau et, dans un contexte de crise où le nombre d'allocataires du R.S.A. socle, en hausse de 2 %, atteint au quatrième trimestre le nombre de 65.000 allocataires parisiens, effectivement, nous pouvons nous féliciter du soutien du Département de Paris aux actions de cette association. Cette association regroupe 35 entreprises d'insertion, huit entreprises de travail temporaire qui elles-mêmes regroupent près de 1.800 personnes. La nouvelle convention 2014-2017 portera effectivement sur la poursuite des efforts que vous avez cités et sur lesquels je ne reviens pas, mais portera également sur trois nouveaux axes d'intervention : une nouvelle offre d'insertion parisienne, de nouveaux projets, le soutien à la politique de la collectivité et également le fait d'être une interface entre ces acteurs. Cette convention permettra également de donner une meilleure visibilité de ce secteur à travers de nouvelles communications, des partenariats avec des entreprises traditionnelles, mais aussi une meilleure présence dans les réseaux et notamment sur le web de ces structures d'insertion. Et, enfin, un troisième axe qui est la professionnalisation du réseau avec une performance qui sera jugée selon les trois piliers : économique, social et environnemental. Cette action est cofinancée par la Direccte et également par d'autres structures et d'autres collectivités. Aujourd'hui, avec 43.000 euros annuels, la part du Département de Paris dans le financement global de cette action est de 24 %. La Ville montre ainsi son engagement fort en faveur de la création d'entreprises d'insertion, d'entreprises de travail temporaire d'insertion ainsi qu?en faveur de la qualité des sorties des salariés en insertion de ces entreprises.

M. Bruno JULLIARD, président. - Merci beaucoup, Madame la Maire. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEES 1019 G. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DDEES 1019 G).