Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DDEEES 1061 G - Subvention (14.000 euros) à la Fédération Artisans du Monde (94), et subvention (20.000 euros) et avenant à la convention 2013 avec l’association Plate-Forme pour le Commerce Equitable (94).

Débat/ Conseil général/ Juin 2014


 

M. Bruno JULLIARD, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DDEES 1061 G relatif à l'attribution d'une subvention à la fédération "Artisans du Monde" et subvention et avenant à la convention 2013 avec l'association "Plate-Forme pour le Commerce Equitable". Est inscrit sur ce projet de délibération M. Jérôme GLEIZES. Vous avez la parole.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Monsieur le Président. Je tiens tout d?abord à féliciter l'action de la Mairie de Paris pour promouvoir le commerce équitable et la consommation responsable, ainsi que le prouvent ces subventions attribuées à deux associations moteurs du commerce équitable en France. La quinzaine du commerce équitable qui s'est tenue il n?y a pas très longtemps, du 3 au 18 mai dernier, a été un franc succès dans l'ensemble des arrondissements. Dans le 20e arrondissement, nous avons d'ailleurs accueilli la Fairpride qui est une véritable fête du commerce équitable et qui contribue à sa promotion auprès du grand public. En France, plusieurs centaines d'activités sont organisées et, sur le territoire parisien, une quarantaine d'événements se sont tenus. Vous n'êtes pas sans savoir que les écologistes se sont de tout temps mobilisés pour le commerce équitable en demandant à la Mairie de Paris une mobilisation ambitieuse à ce sujet. Nous nous réjouissons de voir que ce projet de délibération concrétise plusieurs v?ux passés écologistes dans plusieurs domaines : un engagement de la consommation et d'achats responsables, un soutien aux acteurs, la labellisation du territoire commerce équitable. Le soutien ici à la "Plate-Forme pour le Commerce Equitable" doit être une première étape importante dans la défense du commerce équitable, un commerce qui se fasse autant au bénéfice des producteurs du Sud en leur assurant des revenus justes qu'au bénéfice des consommateurs du Nord en leur assurant des produits de qualité.

Comme le défend la fédération "Artisans du Monde", le commerce équitable ne doit pas être une niche, mais devenir la norme du commerce international, c'est pour cela que les écologistes voteront ce projet de délibération dans l'attente des suivants sur le même thème.

M. Bruno JULLIARD, président. - Merci beaucoup, Monsieur. Pour vous répondre, la parole est à Mme Antoinette GUHL.

Mme Antoinette GUHL. - Merci pour cette intervention qui me permet de mettre en lumière les engagements de la Ville de Paris pour la consommation responsable.

Paris figure aujourd'hui parmi les grandes collectivités mondiales engagées dans le commerce équitable, au même titre que Londres, Copenhague, San Francisco, Oslo ou Boston.

Elle a été l'une des premières, avec le déploiement rapide d'une politique ambitieuse en faveur du commerce équitable et de la consommation responsable.

En 2007 déjà, dans le cadre du Plan Climat, la Ville de Paris a mis en place un programme d'achats responsables. En 2009, elle a obtenu le titre de territoire de commerce équitable décerné par "Artisans du Monde", Max Havelaar et la "Plate-Forme du Commerce Equitable" et ce titre doit être renouvelé cette année.

La politique parisienne en la matière prend des formes diverses, je n'en citerai que quelques-unes : les tenues des agents de la propreté de la Ville de Paris sont en coton équitable depuis 2010. Les tee-shirts en coton bio et équitable sont diffusés pour la fête des jardins organisée par la Ville de Paris. Juste ici, à côté, à la buvette, le thé, le café, le sucre et les sucreries sont issus du commerce équitable, ainsi que la noix de cajou, vous avez raison. Des clauses de commerce équitable ont été introduites dans certains marchés de la Ville de Paris et notamment dans des restaurants en concession d'établissement.

Paris apporte son aide également par sa politique de soutien aux acteurs et manifestations de promotion du commerce équitable à travers des conventions annuelles ou pluriannuelles : la quinzaine du commerce équitable et la Fairpride dont vous parlez en sont des exemples.

Cette politique est juste en matière de solidarité, mais elle l'est également, ainsi que vous l'avez souligné, en matière d'emploi puisqu'en 2012 le secteur du commerce équitable en France a généré un chiffre d'affaires de plus de 408 millions d'euros contre seulement 90 en 2004, une vraie progression, et ce sont près de 400 entreprises qui ont été créées pour plus de 10.000 emplois. Mais, au-delà du commerce équitable, c'est la consommation responsable que nous soutiendrons dans cette mandature, une consommation responsable plus large que le commerce équitable puisqu'elle intègre la protection de l'environnement, elle assure effectivement des conditions socialement dignes aux travailleurs et aux producteurs et elle favorise le développement économique local. La consommation responsable ne doit plus être une exception, mais doit être la règle. D'ores et déjà, les services de la Ville de Paris sont mobilisés sur le plan de l'alimentation durable, sur le gaspillage alimentaire et, pour accroître nos actions, quelques pistes sont à poursuivre pour optimiser l'action de la Municipalité à travers ses politiques d'achat.

Elles sont à l'étude, tel que par exemple l'ajout d'un critère commerce équitable au sein du plan alimentation durable des cantines scolaires ou de la restauration scolaire, une plate-forme de distribution de produits est à l'étude, l?insertion du commerce équitable dans la charte parisienne de l'achat durable et l'augmentation dans le cadre du commerce d'un commerce plus responsable, du déploiement à 10 % des marchés de la clause d'insertion.

L'économie circulaire sera également un levier de l'économie responsable, mais je crois que nous aurons l'occasion d'en parler.

La consommation responsable est donc créatrice de richesse, d'emplois et de lien social et vous pourrez compter sur nous pour renforcer nos meilleures pratiques et pour déployer notre politique en la matière.

M. Bruno JULLIARD, président. - Merci beaucoup, Madame. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 1061 G. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DDEEES 1061 G).