Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

162 - QOC 2004-181 Question de Mme Laurence DOUVIN et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris concernant les nouvelles orientations des missions dévolues à la S.A.E.M.E.S

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"Lors du dernier Conseil de Paris, votre adjoint, M. BAUPIN, également président de la S.A.E.M.E.S., a évoqué une nouvelle orientation des missions dévolues à la S.A.E.M.E.S.
Il a particulièrement insisté sur deux points : la multiplication des services offerts dans les parcs aux usagers et l'intervention sur les parcs des bailleurs sociaux.
Si le premier point ne pose pas problème, le second ne correspond pas à la mission dévolue en première intention à la S.A.E.M.E.S., société d'économie mixte de la Ville de Paris chargée de la création et de la gestion de parcs de stationnement.
Manifestement, il manque sur Paris, dans certains quartiers, des parcs de stationnement principalement pour du stationnement résidentiel. Or ce n'est pas dans ces quartiers que se situent les parcs dés bailleurs sociaux.
Mme DOUVIN et les membres du groupe U.M.P. souhaiteraient connaître vos intentions par rapport à la S.A.E.M.E.S. et comment comptez vous répondre aux besoins des Parisiens qui ont le droit de posséder un véhicule et de le garer près de chez eux ?"
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"La S.A.E.M.E.S. a pour objet, tel que défini par ses statuts, de réaliser l'étude, le financement et/ou la construction par tous moyens d'ouvrages et d'équipements de stationnement, ainsi que la promotion, la commercialisation, l'exploitation et la gestion de tels ouvrages.
Son savoir-faire dans le domaine du stationnement est reconnu. Par ailleurs, son redressement est d'ores et déjà nettement amorcé, à la suite des mesures prises en 2003, après la découverte des irrégularités et des défaillances de gestion commises sous la responsabilité de l'ancien directeur.
Dans ces conditions, des interventions sur des parcs de stationnements de bailleurs sociaux, pour ouvrir aux Parisiens à la recherche de stationnement résidentiel des places vacantes dans ces parcs, entrent bien dans la mission de la S.A.E.M.E.S., dès lors que ces interventions s'inscrivent dans le cadre des nouveaux dispositifs comptables et de gestion mis en place pour éviter tout dérapage financier.
Avec 30.000 places vacantes, les parcs des bailleurs sociaux constituent en effet à Paris une marge d'action importante pour répondre aux besoins de stationnement résidentiel des Parisiens.
Parallèlement, la Ville de Paris met en ?uvre un programme d'extension du stationnement payant, notamment dans les arrondissements périphériques qui bénéficiera aux résidents des quartiers concernés, en permettant notamment d'évincer les véhicules "ventouses", dont la présence limite l'accès au stationnement pour ces résidents.
Enfin, dans plusieurs rues de la Capitale, des places accessibles au stationnement rotatif sont également ouvertes aux résidents y compris dans la journée."