Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

QE 2014-15 Question de M. Thierry HODENT et des élus du groupe UMP à Mme la Maire de Paris, relative à la couverture de la demande en formation musicale.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2014


 

Libellé de la question :

"Chaque année, l?inscription des Parisiens en formation musicale est un véritable parcours du combattant, et un moment de stress pour celles et ceux qui souhaitent apprendre la musique ou le chant, ou de les faire apprendre à leurs enfants.

En 2014, la Ville a décidé de mettre en place une plateforme téléphonique d?inscriptions centralisées aux conservatoires d?arrondissement, décrite comme un "progrès dans sa relation aux citoyens" afin de "proposer une capacité de réponse améliorée". Or, le 12 juin 2014, selon le directeur des Affaires culturelles, 360.000 appels ont été passés par des Parisiens pour 910 places disponibles dans les conservatoires.

Aussi, M. Thierry HODENT et les élus du groupe UMP demandent à Mme la Maire de Paris, pour chaque arrondissement : - Le nombre de demandes d?inscription en conservatoire pour la rentrée 2014 ; - Le nombre de places disponibles ; - Le nombre de dossiers en liste d?attente ; - Le nombre de demandes non satisfaites."

Réponse (M. Bruno JULLIARD, premier adjoint) :

"Le nombre de demandes d'inscription en conservatoire pour la rentrée 2014 et le nombre de demandes non satisfaites. 360.000 appels ont été enregistrés le 12 juin lors de la première journée d'inscription en cycle musical d'éveil et d'initiation. Ce chiffre n'est néanmoins pas le reflet de la demande réelle car un phénomène de démultiplication des appels a été constaté. En effet, la répétition d'appels par un même usager - certains usagers ont indiqué avoir composé 100 à 200 fois le numéro de téléphone du conservatoire de leur choix - combinée au fait que plusieurs personnes ont appelé pour l'inscription d'un même enfant expliquent en grande partie ce chiffre très important. La démultiplication des appels a d'ailleurs déclenché la saturation de la plate-forme et empêché par conséquent les équipes des conservatoires de comptabiliser la demande réelle pour ces cessions d'inscriptions. Il n'apparaît ainsi pas possible, en l'état des informations disponibles, d'évaluer le nombre exact de demandes non satisfaites. L'an dernier, au regard des listes d'attente enregistrées, la demande avait été estimée comme 2 à 3 fois supérieure à l'offre de musique et comme 1,5 à 2 fois supérieure à l'offre de danse. Néanmoins, les systèmes d'information mis en ?uvre ne permettaient pas de mesurer précisément le nombre de demandes.

Le nombre de places disponibles et le nombre de dossiers en liste d'attente. 3.001 places sur liste principale ont été offertes sur l'ensemble du réseau aux débutants en musique, danse et art dramatique. 2.908 places étaient par ailleurs offertes sur liste d'attente, activée dans le cas de désistements ou d'inscriptions multiples pour un même usager. Certains des usagers en liste d'attente ont ainsi été contactés par les conservatoires dès ce mois de juillet, un nombre assez important d'inscriptions en doublon (sur le même ou un autre conservatoire) ayant été constaté dans certains conservatoires. Au total, on note une progression de 5,5 % du volume de places offertes par rapport à l'an dernier (2.844 places offertes en liste principale en juin 2013), notamment liée à l'ouverture d'un nouveau conservatoire disposant d'une capacité d'accueil plus importante dans le 12e arrondissement, en remplacement de l'ancien site, dès la rentrée 2014/2015. Pour rappel les conservatoires municipaux ont accueilli 19.769 élèves lors de l'année scolaire 2013/2014."

(Voir annexe n° 3).