Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

101 - QOC 2004-120 Question de Mme Géraldine MARTIANO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Préfet de police sur les mesures prises suite à la présence de légionellose détectée dans l'une des tours aéroréfrigérantes de la Bourse du Commerce

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"Lors de la séance du 02 février 2004, Géraldine MARTIANO vous avait interrogé sur le respect de la législation relative aux installations de climatisation et aux risques de légionellose.
Vous nous aviez assurés du respect de la législation, des contrôles effectués, d'un plan de prévention et d'une procédure d'intervention en liaison avec la DDASS de Paris pour faire face à toute alerte.
Or, deux jours après cette intervention, la présence de légionellose, détectée dans l'une des tours aéroréfrigérantes de la Bourse du Commerce, inquiétait toujours les personnels y travaillant.
Géraldine MARTIANO souhaite connaître les mesures qui ont été adoptées dans ce cas précis, et quand les salariés de la Bourse pourront travailler en toute sécurité."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"L'immeuble de la Bourse du commerce situé 2, rue de Viarmes dans le 1er arrondissement comporte une installation de climatisation constituée de trois groupes froids d'une puissance totale de 223,4 kilowatts raccordés à deux tours aéroréfrigérantes.
Les résultats d'analyse sur des prélèvements de routine effectués le 20 novembre 2003, ont révélé, 2.300 u.f.c./l (unité faisant colonie/litre) dans la tour 1 et 2200 u.f.c./l d'eau dans la tour 2.
Le taux d'alerte de la direction des affaires sanitaires et sociales est fixé à 105 u.f.c./l pour l'arrêt des installations.
Après traitement, le résultat d'un prélèvement réalisé le 13 janvier 2004 donnait 160.000 u.f.c./l pour la tour 2, tandis que la tour 1 affichait moins de 500 u.f.c./l.
Le service technique d'inspection des installations classées (S.T.I.I.C.) a été alors alerté et la procédure de désinfection a aussitôt démarré, conformément à l'article 9 de l'arrêté préfectoral du 27 avril 1999.
Les installations ont été mises à l'arrêt pour la mise en ?uvre des opérations de traitement.
Le redémarrage de l'installation est intervenu le 29 janvier 2004 avec un premier prélèvement d'eau le lendemain, puis un deuxième prélèvement dix jours plus tard.
Les résultats de ces prélèvements réalisés trois jours après la remise en service des installations ont montré, pour les deux tours, des teneurs en légionella inférieures à 500 u.f.c./l.
Les résultats des seconds prélèvements effectués dix jours après la remise en service des installations, a montré un taux de 4.800 u.f.c./l. Cependant, ces prélèvements ont été réalisés antérieurement à une nouvelle intervention de désinfection le 17 février 2004.
Compte tenu de ces résultats, un nouveau prélèvement est prévu le 26 février 2004.
Parallèlement, la direction des affaires sanitaires et sociales a été alertée.
Le S.T.I.I.C. A en outre, demandé à la Chambre de Commerce et d'Industrie de transmettre l'historique des résultats des analyses de recherche de légionelles des trois dernières années, afin de vérifier l'existence éventuelle de problèmes antérieurs et la nécessité d'un diagnostic du circuit d'eau.
La situation est donc redevenue conforme à la réglementation."