Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

81 - Vœu déposé par M. Sylvain GAREL et les membres du groupe "Les Verts" en faveur de Tenzin Delek Rinpotché

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant à un v?u, une fois de plus, déposé par M. GAREL. Il est défendu ?
Allez-y, Monsieur RIOU. Il s'agit du v?u référencé 54.
M. Alain RIOU. - Je serais très bref. Il s'agit d'un ressortissant tibétain qui est condamné à mort. Je ne sais pas si cela fait réellement rire les gens que les Tibétains soient condamnés à mort. Vous devriez moins boire le soir !
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Pas de leçon, Monsieur RIOU ! Allons, allons !
Il n'arrive pas à prononcer son nom, c'est pour cela.
M. Alain RIOU. - Donc je répète, mais c'est vrai que vous devriez vous calmer dans la soirée, vous seriez dans un meilleur état.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je vais appliquer l'article 15, Monsieur RIOU, je vous l'ai déjà dit.
Allez-y !
M. Alain RIOU. - J'ai souhaité être bref, donc effectivement les ricanements sont un peu pénibles. Oui, j'y vais ! J'y vais !
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Bon, Monsieur RIOU, vous défendez le v?u ?
M. Alain RIOU. - Mme MAZETIER me parlait.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Laissez Mme MAZETIER parler et défendez votre v?u. C'est vous qui avez la parole.
M. Alain RIOU. - Donc ce ressortissant tibétain condamné à mort fait l'objet d'une demande de v?u de la part du groupe "Les Verts".
En effet, nous avions reçu à l'Hôtel de Ville, même si c'était une annexe de l'Hôtel de Ville, les représentants du peuple tibétain et un certain nombre d'associations qui défendaient le peuple tibétain le jour de la visite du Président HU JINTAO en France, à Paris, à l'Hôtel de Ville... non, je n'étais pas venu.
Nous souhaitons donc que le Conseil de Paris puisse prendre une mesure en faveur de ce ressortissant.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur SCHAPIRA ? Prononcez le nom du tibétain !
Allez-y, vous avez la parole.
M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Voilà !
Donc le v?u de Sylvain GAREL, dont le héraut est le président RIOU, nous demande de prendre des mesures en ce qui concerne M. RINPOTCHÉ qui, effectivement, est condamné à mort.
Lors de la venue du Président chinois, le groupe "Les Verts" a organisé une conférence de presse où les Tibétains d'ailleurs ne sont pas venus. Ils vous ont écrit, Monsieur le Président, et ils m'ont envoyé copie de la lettre. Le représentant du bureau du Tibet à Paris vous a souhaité bonne chance pour cette conférence de presse en vous disant qu'il ne pouvait pas venir car il était engagé dans des conversations importantes avec le Gouvernement chinois, et qu'il ne voulait pas participer à ce genre de manifestation.
Néanmoins, je souscris totalement, et l'Exécutif souscrit totalement, au v?u de Sylvain GAREL parce que nous sommes résolument contre la peine de mort. Nous l'avons prouvé à diverses reprises et à propos notamment de v?ux précédents. Donc le Maire de Paris fera tout ce qui est possible de faire auprès des autorités tant chinoises que françaises pour qu'une action soit entreprise en faveur de la libération de M. RINPOTCHÉ.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Donc je mets aux voix, à main levée, le v?u.
Oui, Monsieur RIOU ?
M. Alain RIOU. - Je remercie l'Exécutif de proposer de voter favorablement ce v?u. Je ferai remarquer au Maire chargé des affaires internationales que le Président de l'Association du Peuple tibétain est venu. En effet, le représentant du Dalaï Lama n'est pas venu pour les raisons que vous avez indiquées, mais le représentant du peuple tibétain, qui n'est pas lié, parce que tout le monde n'est pas sous les ordres ou ne dépend du Gouvernement tibétain en exil, est venu. Je voulais vous le dire. Ils étaient d'ailleurs deux représentants. Il y avait aussi des représentants de "France Tibet" qui comprend à la fois des Européens et des Tibétains.
Vous avez donc une information qui est partiellement juste.
M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - C'est la lettre qu'il m'a envoyée !
M. Alain RIOU. - Oui, mais il y a eu une représentation tibétaine lors de cette conférence de presse.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Très bien.
Qui est pour ?
Pas d'opposition ?
Abstentions ?
Le v?u est adopté. (2004, V. 50).