Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DASCO 72 G - Signature d'une convention avec la Fondation Nationale des Sciences Politiques (7e) pour l'attribution d'une subvention destinée à la numérisation des dossiers de presse. - Montant : 170.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Novembre 2008


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DASCO 72 G relatif à la signature d'une convention avec la Fondation Nationale des Sciences Politiques (7e) pour l'attribution d'une subvention de 170.000 euros destinée à la numérisation des dossiers de presse.

La parole est à Mme Danielle FOURNIER.

Mme Danielle FOURNIER. - C'est un projet de délibération qui concerne un grand établissement d'enseignement supérieur qui assure une formation initiale et continue en sciences sociales. C'est la Fondation nationale des sciences politiques.

Cette fondation dispose d'une bibliothèque qui, depuis la création de l'institution, n'a cessé de s'enrichir.

Dans le projet de délibération, il nous est proposé d'attribuer une subvention de 170.000 euros à la Fondation nationale des sciences politiques pour la numérisation des dossiers de presse.

Cela représente le traitement d'1,5 million de coupures et on comprend que cela devrait faciliter la consultation, notamment la consultation en ligne, des documents. Cela dit, cela appelle de notre part deux questions.

Nous voudrions tout d?abord savoir s'il existe un plan d'ensemble d'aide à la numérisation des autres bibliothèques universitaires ? Si ce plan existe, pouvons-nous en avoir communication ?

D'autre part, ne serait-il pas logique de demander que l'accès en ligne des dossiers qui vont être numérisés ne soit pas "réservé uniquement aux lecteurs autorisés à partir des postes de la bibliothèque du campus de Sciences-Po", comme on peut le lire d'ailleurs sur son site Internet, mais que cette consultation, étant donné qu'il va y avoir numérisation, puisse être une consultation en ligne, largement ouverte à ceux qui s'intéressent à la lecture du passé, notamment de ces dossiers de presse.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Pour répondre, la parole est à Mme BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, au nom de la 9e Commission. - Concernant la deuxième question, je souhaite rassurer Mme FOURNIER à qui j?ai déjà fourni ces éléments de réponse lors de la 9e Commission.

La numérisation permet de préserver les dossiers de presse puisque n'étant plus manipulés par les personnes qui souhaitent les emprunter, nous assurons leur conservation sur une durée bien plus longue.

Ils seront fournis à ceux qui le demandent, qu'ils soient étudiants ou enseignants à Sciences-Po mais également à tous ceux qui pourraient en faire la demande, qu'ils soient enseignants en sciences politiques, en sciences sociales ou toutes les autres catégories listées dans la délibération.

A l'évidence, et c'est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle nous avons soutenu ce projet qu'est venu nous proposer Sciences-Po, la numérisation permettra de diffuser largement et auprès du public ces dossiers de presse.

Je précise que, si ce projet est financé par la DASCO, il était porté par la délégation au patrimoine puisque le sujet en tant que tel, bibliothèque et numérisation des dossiers de presse, a à l'évidence une dimension patrimoniale.

Néanmoins, je ne suis pas en mesure de vous répondre complètement sur la question que vous posez sur un plan plus général de numérisation à l'échelle des universités.

Je vous propose, si Mme STIEVENARD en est d'accord, de donner la parole à M. Jean-Louis MISSIKA afin qu'il puisse compléter ces éléments de réponse qui ne sont que partiels et portent sur la délibération sur laquelle vous vous étiez inscrite.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Monsieur MISSIKA, pouvez-vous nous éclairer par rapport à la question soulevée par Mme FOURNIER ?

M. Jean-Louis MISSIKA. - Il n'y a pas de plan global de numérisation des bibliothèques universitaires.

La Ville de Paris finance différentes catégories de projets en fonction des dossiers qui lui sont proposés. Par exemple, très récemment, dans le cadre de l'université numérique en région, la Ville de Paris avec la Région Ile-de-France a financé le projet de numérisation présenté par l'université de Paris III.

Nous avons, dans le cadre des projets de délibération proposés à ce Conseil, un projet de délibération DASCO 68 G qui correspond à une subvention d'un montant de 75.000 euros attribuée à l'Ecole normale supérieure de Paris pour l?amélioration de l?accès aux ressources électroniques de son réseau documentaire.

En réalité, ce qui se passe, c?est que différentes catégories de projets sont montées et proposées au financement de l'Etat, de la Région et de la Ville sur le territoire parisien et dans le cadre d'une concertation - puisque c'est le cas aussi pour Sciences-Po - c'est un financement tripartite Région, Ville, Etat.

Dans le cadre de ces propositions, des décisions sont prises et proposées au Conseil de Paris en matière de financement de la numérisation, aussi bien pour le cas de l'Ecole normale supérieure que pour le cas de Sciences-Po, l'accès du grand public via Internet aux dossiers numérisés fait partie de la convention proposée par la Ville de Paris à l'institution scientifique.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je vous remercie pour ces explications.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 72 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DASCO 72 G).