Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

94 - II - Questions du groupe communiste.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1996



QOC 96-321 Question de M. Henri MALBERG, Mmes Gisèle MOREAU, Martine DURLACH, M. Michel VION et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris au sujet de la situation du campus de Jussieu (13e).
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous examinons à présent les questions orales du groupe communiste. La première d'entre elles est ainsi rédigée :
"Tant du point de vue de santé publique que de l'avenir du site universitaire, la situation du campus de Jussieu demeure une question préoccupante. A ce jour, aucune décision sérieuse n'a été prise par le Gouvernement.
Or, des informations font état de la vente des bâtiments non amiantés, quai Saint-Bernard (5e).
En tout état de cause, la livraison à des promoteurs de la moindre parcelle de Jussieu serait scandaleuse.
Loin de livrer ces terrains aux promoteurs, il faut, au contraire, dégager des solutions permettant tout à la fois d'éliminer les dangers de l'amiante combinées avec des solutions provisoires et maintenir intégralement tout le potentiel universitaire de ce site.
Aussi, M. Henri MALBERG, Mmes Gisèle MOREAU, Martine DURLACH, M. Michel VION et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur indiquer si ces informations sont fondées et, plus généralement, quand vont débuter les travaux de désamiantage et selon quelle phase."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Claude GOASGUEN, adjoint.
La Ville de Paris est très attachée au maintien de la fonction universitaire dans Paris. Ce choix a été encore rappelée par le Maire de Paris à l'occasion de sa récente communication sur l'urbanisme devant le Conseil de Paris au mois d'avril 1996.
De la Sorbonne à Jussieu cette fonction est profondément ancrée dans le 5e arrondissement. Le site de Jussieu, construit dans les années 1960, abrite les universités de Paris VI et Paris VII et constitue un pôle d'enseignement supérieur et de recherches de très haut niveau qui a acquis une vocation nationale et internationale et a su tisser dans le quartier un ensemble de relations sociales, culturelles et de proximité, qui doit être maintenu et défendu.
Alors même que ce pose la question du désamiantage de cet université, la Ville de Paris n'a aucunement l'intention de susciter ou de favoriser telle ou telle opération d'aménagement sur ce site. Si des propositions allant dans ce sens ont pu être émises, elles ne peuvent recueillir l'adhésion de la Municipalité.
De la même façon, la Ville de Paris n'a nullement l'intention de se substituer à l'Etat et aux autorités universitaires, ou de leur dicter un choix, pour décider de la meilleure façon d'assurer le désamiantage du site de Jussieu.
La Ville de Paris se fait un honneur et une obligation d'aider au règlement de ce difficile problème auquel sont confrontées les autorités universitaires.
Le Maire de Paris l'a fait savoir à plusieurs reprises et les services de la Ville, à sa demande, apportent leur plein soutien aux autorités universitaires pour les aider dans leur recherche d'une solution.
Jussieu en tout état de cause doit rester ce pôle universitaire qu'il est devenu et qui honore Paris et l'université française toute entière.