Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

74 - 1996, D. 1173 - Autorisation à M. le Maire de Paris de déposer une demande de permis de construire pour la réalisation de l'extension du parc de stationnement situé sous la mairie du 17e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1996



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je donne la parole à Mme SCHNEITER sur le D. 1173 relatif au dépôt d'une demande de permis de construire visant l'extension du parc de stationnement situé sous la mairie du 17e arrondissement.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, que le parking sous la mairie du 17e soit saturé ne me paraît pas une catastrophe. Par contre, l'extension que vous envisagez m'inquiète car elle prouve que vous continuez à favoriser en priorité l'automobile.
Vous avez fait un geste, bien insuffisant, en faveur d'un "plan vélo", mais ce qui ressort d'une multitude de projets qui nous sont soumis, c'est votre volonté de continuer à faciliter l'usage des véhicules dans Paris en favorisant et développant les parcs de stationnement, en maintenant les axes rouges, en ignorant toute mesure concrète contre la voiture et ses nuisances. Et hélas, malgré tous ces aménagements, vous savez bien que les embouteillages ne font que croître et embellir.
Ce projet ne nous apportera qu'un trafic automobile accru, une pollution croissante et nuira en plus à de pauvres arbres.
C'est donc sans aucun état d'âme et sans aucun remords pour ces pauvres automobilistes qui accumulent les procès-verbaux pour stationnement illicite que je voterai contre ce projet.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Merci, Madame SCHNEITER.
Monsieur PLASAIT, je vous donne la parole pour répondre à Mme SCHNEITER.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Monsieur le Maire, Mme SCHNEITER s'exprime contre l'extension du parc de la mairie du 17e en développant l'idée que tout nouvel ouvrage constitue un appel de voitures.
C'est une position de principe dont on peut et, bien entendu, dont on devra effectivement discuter le moment venu.
Mais il n'empêche que, quelles que soient les conclusions d'un tel débat, on peut d'ores et déjà affirmer qu'il n'admettra pas de réponse radicale du type "tout ou rien". Il y a des endroits qui, compte tenu de leur contexte, nécessitent des traitements particuliers.
Ainsi, la mairie du 17e se situe au coeur d'un quartier résidentiel qui souffre d'un fort déficit de stationnement pour les riverains, les immeubles du quartier n'étant pas dotés de parkings.
Pour répondre à ces besoins en stationnement résidentiel, auxquels s'ajoutent d'ailleurs des besoins en stationnement rotatif, le projet d'extension me paraît particulièrement le bienvenu.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je remercie M. PLASAIT et je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération D. 1173.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe communiste, Mmes SCHNEITER, SILHOUETTE, BILLARD, SCHERER et M. BLET ayant voté contre. (1996, D. 1173).