Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

QE 2014-23 Question de Mme Maud GATEL et les élus du groupe UDI-Modem à Mme la Maire de Paris relative aux animateurs périscolaires.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2014


 

Libellé de la question : "Ces deux dernières rentrées scolaires les Responsables éducatifs Ville (REV) ont notamment eu pour mission de recruter, dans leur(s) école(s), des animateurs en charge des ateliers périscolaires, en lien avec les services déconcentrés de la DASCO. Certains de ces animateurs, s?étant fait remarquer par la qualité des ateliers proposés et leur engagement auprès des enfants, se sont montrés désireux d?accroître leurs quotités de travail, soutenus dans leurs démarches par les équipes éducatives et pédagogiques. C?est ainsi que nombre de directrices et directeurs d?école, mais aussi d?enseignants, ont relayé ces demandes auprès de la Circonscription des Affaires Scolaires et de la Petite Enfance (CASPE), pour se voir déboutés, la CASPE n?étant pas décisionnaire. Or, la pérennisation des animateurs compétents ayant donné entière satisfaction, de même que l?accroissement du nombre d?heures qui leurs sont attribuées, - lorsqu?elles correspondent aux besoins de l?école, dans le respect des taux d?encadrement qui prévalent -, s?inscrivent non seulement dans la droite ligne du processus de déprécarisation initié par la Ville, - visant à diminuer le recours aux heures de vacation -, mais relèvent surtout de l?intérêt suprême des enfants qui ont besoin d?un cadre stable. Aussi, Mme Maud GATEL et les élus du groupe UDI-Modem demandent à Mme la Maire de Paris : - que soit précisées les modalités de concertation liant les REV, les directeurs et directrices d?école, mais aussi les enseignants et les animateurs, en amont d?une décision de renouvellement d?une contractualisation ou d?un accroissement des quotités de travail de ces derniers ; - que soient communiquées les améliorations qui pourraient être mises en ?uvre afin que le processus décisionnel implique l?ensemble des équipes pédagogiques et éducatives, et pas seulement les REV et les services centraux ; - que soient transmis les taux de rotation des animateurs par arrondissement et par école, ainsi que le taux de satisfaction de leurs demandes d?accroissement de leurs quotités de travail le cas échéant. - que soit effectué un bilan en termes de résorption de l?emploi précaire de la filière animation, indiquant le nombre de créations d?équivalents temps plein (ETP) ainsi que les places pourvues par concours à la rentrée de septembre 2014."

Réponse non parvenue.

III - Questions du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants