Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

114 - QOC 96-309 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Préfet de police relative à la surveillance autour des lycées de la porte de Saint-Cloud (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1996



QOC 96-310 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Préfet de police sur la présence de prostituées autour des lycée et collège Claude-Bernard (16e).
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous regroupons à présent les questions orales 309 et 310 de M. GOASGUEN à M. le Préfet de police.
La première d'entre elles est ainsi libellé :
"Des bandes organisées de jeunes gens viennent perturber la sortie de certains collèges et lycées aux alentours de la porte de Saint-Cloud (16e).
Les services de police ne peuvent-ils pas accroître la surveillance autour de ces établissements afin d'enrayer les phénomènes de racket ? "
Voici le texte de la seconde question :
"De nombreux parents d'élèves se plaignent de la présence incessante de prostituées aux alentours des collèges et lycées Claude-Bernard et autour du groupe scolaire situé 23-27, avenue du Parc-des-Princes (16e), et ce, en pleine journée.
Il serait souhaitable d'obtenir des contrôles plus fréquents de la police dans ce secteur."
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - La sécurité des écoliers, collégiens et lycéens figure au tout premier rang des priorités de la police parisienne.
Dès le 30 août dernier, la Préfecture de police a rendu publiques les dispositions sur lesquelles porteront ses efforts. Au nombre de celles-ci, il faut citer les contrôles renforcés à l'entrée des écoles, collèges et lycées, l'interdiction d'y stationner et la mise à disposition de chaque chef d'établissement d'un correspondant au commissariat local.
Tout signalement de fait de violences en milieu scolaire provoque aussitôt l'intervention des services de police : intensification des surveillances, rapprochement avec le chef d'établissement concerné, enquête minutieuse, signalement systématique des faits à l'autorité judiciaire.
Sur le secteur de la porte de Saint-Cloud, la Brigade de répression du proxénétisme n'a, au cours des contrôles effectués en 1995, recensé que quatre prostituées fréquentant le site alternativement. En 1996, ces contrôles sont demeurés négatifs.
Pour ce qui concerne les faits de violences se développant aux abords et dans les établissements scolaires situés à proximité de la porte de Saint-Cloud, une plainte a été déposée en 1995. Elle portait sur un vol avec violences à l'encontre d'un élève du lycée La Fontaine dont les auteurs n'ont pu être identifiés. En 1996, deux plaintes ont été enregistrées, soit une en février pour violences légères à l'intérieur du lycée Claude-Bernard et une autre en mars concernant des voies de fait commises sur une élève de 13 ans du lycée La Fontaine, en dehors de l'établissement, par cinq autres élèves âgés de 14 à 18 ans. Les auteurs ont tous été interpellés.
Deux officiers de police du commissariat de Police judiciaire du quartier Auteuil sont en relation permanente avec les responsables des établissements scolaires du secteur et interviennent à chaque fois que ceux-ci le demandent.
La situation de ce quartier continuera, aussi bien pour ce qui concerne les activités de prostitution que pour la violence en milieu scolaire, à être suivie avec le plus grand soin par l'ensemble des services de police concernés.