Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.M.P. relatif à l'implantation de sanisettes supplémentaires (1er).

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2014


 

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u n° 90, qui est relatif à l'installation de sanisettes supplémentaires dans le 1er arrondissement. La parole est au maire du 1er arrondissement, M. LEGARET, pour 2 minutes.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Mes chers collègues, la question que je vais évoquer n?est ni de gauche ni de droite ! Parce que j'ai entendu, sur le précédent débat, que l?on évoquait ces clivages ! Je voudrais rappeler qu'avant l'opération des Halles, il y avait des toilettes publiques dans les équipements des Halles. Malgré les demandes réitérées du CICA, des v?ux adoptés du conseil de quartier, dans la future Canopée, il n?y aura pas de toilettes publiques. La seule réponse qui nous ait été apportée, malgré le renforcement des flux qui sont attendus par cette opération, la seule réponse qui nous ait été apportée, c'est qu'on augmenterait le nombre des sanisettes sur le périmètre de la Canopée. Ce qui paraît très peu vraisemblable, puisque les sanisettes ont une certaine occupation sur l'espace public et la largeur des voies qui bordent la Canopée, qu'il s'agisse de la rue Rambuteau, de la rue Pierre Lescot ou de la rue Berger, ne permet pas l'implantation de tels équipements. C'est la raison pour laquelle, j'aimerais qu'on puisse nous apporter des réponses à cette question, qu'on fasse en sorte que les sanisettes déjà existantes puissent bénéficier d'une extension des horaires, comme cela avait été demandé, à l'initiative d'ailleurs de Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement, et qu'on puisse avoir une étude qui avance, qui progresse sur les implantations de sanisettes publiques supplémentaires ou de toilettes publiques supplémentaires dans le quartier des Halles et Saint-Germain l'Auxerrois. Je vous remercie. C?est un v?u qui a déjà été adopté dans les conseils de quartier du 1er arrondissement et au Conseil du 1er arrondissement. J?espère qu'il sera adopté au Conseil de Paris et qu?il sera surtout suivi d'effet. Je vous remercie.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire. Je suis très sensible à des questions qui ne sont ni de droite ni de gauche ! Monsieur PENINOU, pour vous répondre ?

M. Mao PENINOU, adjoint. - Je n?ose pas vous faire de commentaire, Monsieur le Président ! Monsieur le Maire, effectivement, comme vous l'avez dit, nous avons déjà abordé cette question lors d'un précédent Conseil? le précédent, d?ailleurs, je crois. Nous l'avions abordée aussi précédemment, en tout cas, sur les localisations d'arrondissement avec Mme BERTHOUT. Je vais vous faire la même réponse que je lui ai faite. Avec Christophe NAJDOVSKI, nous travaillons aujourd'hui sur un plan sur les toilettes publiques à Paris. Je ne savais pas ce que vous venez de dire sur la Canopée des Halles, mais je peux partager vos regrets. En tout état de cause, il nous faut aujourd'hui à la fois développer l'offre de toilettes publiques, sans doute la diversifier, suivant les lieux, avec des exemples divers qui vont de choses plus provisoires, du type toilettes sèches telles que nous les avons utilisées aux Vendanges de Montmartre - plus provisoires parce qu?elles nécessitent un accompagnement - ou d'autres modèles, tels que nous sommes en train de les étudier aujourd'hui, notamment dans le Nord de l'Europe, comme des modèles rétractables, c'est-à-dire qui s'enfoncent dans la chaussée dans la journée, sortent le soir et qui peuvent être très intéressants, notamment pour les quais ou un certain nombre d'autres endroits. Ce que je vous propose, c?est donc de vous inscrire dans ce plan. Je vous confirme notre volonté de voir élargis les horaires d'ouverture de l'ensemble de ces toilettes publiques. Je vous propose qu'on n?enchaîne pas sur les 18 prochains Conseils de Paris un v?u d'arrondissement à chaque Conseil, pour nous demander que ce soit aussi le cas dans son arrondissement. C'est pourquoi je vous proposerai, comme je l'avais fait avec Mme BERTHOUT, qui l'avait accepté, de retirer votre v?u, mais je vous donne la garantie que nous travaillons dessus et que nous développons un plan parisien. Mais inscrivez-vous dans ce plan parisien, s'il vous plaît. En tout cas, ce sont les garanties que je peux vous donner aujourd'hui.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Est-ce que M. LEGARET accepte de retirer son v?u ?

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Les réponses de M. PENINOU sont bonnes, mais la conclusion est paradoxale. Si je retire le v?u, je le réitèrerai fatalement. S'il est adopté, je ne le réitèrerai pas. Donc, soyez logique ! Faites-le adopter. Ce n'est qu'un v?u. Ce n?est qu?un v?u dans lequel vous vous engagez à faire évoluer les choses et qui, en tout cas, prend date aujourd'hui pour que nous puissions travailler sur cette question qui n'est pas seulement un problème de propreté, qui est un problème d'hygiène publique dans le quartier des Halles. J'aimerais que vous y soyez attentifs et que ce v?u soit un témoignage de bonne volonté des deux côtés. Je vous remercie.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Entendu. Monsieur PENINOU, pour conclure, avant de passer au vote ?

M. Mao PENINOU, adjoint. - Monsieur LEGARET, ce que je voudrais - je vais vous dire le fond de ma pensée - c'est que ce soit le dernier v?u de ce type-là, c'est-à-dire qui conduit, à partir d'une expression de l'Exécutif sur un plan qui se met en place, à une multiplication de v?ux d'arrondissement. Je peux vous garantir, je le dis à l'ensemble des maires d'arrondissement qui sont là, de la Majorité comme de l'Opposition, que moi comme l?ensemble de nos collègues nous sommes engagés à donner des réponses écrites rapides à l'ensemble des questions écrites. Une demande de localisation dans un arrondissement d'un dispositif parisien en cours me semble tout à fait correspondre à ce type de chose. Je vais donc, parce que les conseils de quartier du 1er l'ont demandé, vous donner un avis favorable parce que cela correspond tout à fait à notre logique mais, pitié, s'il vous plaît, pour que ces conseils ne durent pas le mercredi et, demain, le jeudi, remontons les v?ux d'arrondissement à travers des questions écrites.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur PENINOU. Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 90, avec un avis favorable de l?Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le v?u est adopté. (2014, V. 245).