Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DEVE 1071 - Subvention (2.000 euros) à l’Association pour une Réglementation des Implantations d’Antennes Relais de Téléphonie Mobile (PRIARTéM) (10e) pour son travail d’information sur la téléphonie mobile.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2014


 

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Nous abordons le projet de délibération DEVE 1071 : subvention à l?Association pour une Réglementation des Implantations d?Antennes Relais de Téléphonie Mobile (PRIARTéM) dans le 10e pour son travail d?information sur la téléphonie mobile. Je donne la parole à Pascal JULIEN pour 5 minutes maximum.

M. Pascal JULIEN. - Deux mille euros à PRIARTéM. PRIARTéM veut dire : pour une réglementation des implantations d?antennes relais de téléphonie mobile. Si cette association se bat pour une réglementation de ces implantations, elle a du boulot ! Elle a du boulot quand on considère que, à l?Assemblée nationale, la députée écologiste Laurence ABEILLE a déposé une proposition de loi que les alliés des écologistes, se sont employés à démonter progressivement jusqu?à la vider complètement de son contenu. Il y a de toute évidence, à l?échelle nationale, à l?Assemblée nationale, des lobbys des opérateurs efficaces, qui réussissent à influencer le parti le plus important de l?Assemblée pour qu?il n?y ait justement pas de réglementation en la matière. Il est donc très bien que la Ville de Paris, au contraire de ce qui se passe à l?Assemblée, soutienne une telle association. Ce n?est pas la seule, il y a trois associations qui sont spécialisées sur la question. Il y a également "Agir pour l?environnement" et "Robin des toits". Les trois jouent un rôle de lanceur d?alerte. Je pense qu?elles seront très satisfaites du v?u de l?Exécutif, hier, qui a affirmé, je cite : "La commission de concertation se doit de respecter les avis des maires d?arrondissement et des associations, et ne peut pas être un cadre au service des opérateurs de la téléphonie mobile." C?est vraiment une bonne nouvelle que cette commission ne soit plus un cadre au service des opérateurs de la téléphonie mobile. On ne doute pas que ce v?u sera suivi d?effet, cela ne sera pas un v?u pieux... On peut faire confiance à la Maire de Paris sur ce point. Les écologistes seront particulièrement vigilants sur cette question. Ils pourront s?appuyer sur ce v?u qui, par ailleurs, souligne, je cite : "Un nombre croissant d?études indépendantes reconnaissent les effets réels nocifs des ondes électromagnétiques." C?est très bien d?entendre cela, parce qu'avant de l?avoir voté hier, c'était en général toujours nié dans ces commissions de concertation, auxquelles j?ai pu participer dans la mandature précédente, au titre d?adjoint au maire du 18e arrondissement en charge de ces dossiers. Vous aurez compris que bien sûr on se félicite de cette subvention. Hier, il y a eu un long débat sur la politique de la santé de la Ville de Paris. La santé environnementale en est un volet. Ce volet de santé environnemental s?exerce de différentes manières, et notamment en soutenant une telle association dont pourtant les prises de position ne sont pas, loin s?en faut, toujours celles de la Mairie. Donc cela honore en quelque sorte notre Conseil d?être capable de voter une subvention, j?espère à l?unanimité, alors que pourtant cette association lanceur d?alerte, je le répète, a véritablement du courage. Parce que les lobbies sont importants, je le disais à l?échelle nationale, mais ils le sont aussi, il faut bien le reconnaître, à l?échelle de la Ville de Paris. On a vraiment besoin d?associations dans ce genre. Nous voulions donc nous féliciter de cette subvention. Je vous remercie.

(M. Bernard JOMIER, adjoint, remplace M. Julien BARGETON au fauteuil de la présidence).

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Monsieur JULIEN. Pour vous répondre, je donne la parole à Mme Célia BLAUEL.

Mme Célia BLAUEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire. Je voudrais simplement remercier notre collègue Pascal JULIEN pour son intervention. M. JULIEN sait que nous partageons un certain nombre d?approches sur le dossier de la téléphonie mobile, qui va bien sûr bien au-delà de questions purement techniques, et qui entrent bien dans le champ du domaine de la santé environnementale. J?en profite, moi aussi, pour saluer le travail des associations spécialisées. Ce sont les trois principales précitées par Pascal JULIEN qui font un travail de veille, d?information, et aussi d?alerte citoyenne extrêmement intéressant depuis de nombreuses années. En ce qui concerne le fonctionnement de la C.C.T.M., je laisserai évidemment cette question à de futurs échanges avec Julien BARGETON et les personnes qui suivent ce dossier. En l?occurrence, je me félicite que nous puissions vous proposer aujourd?hui de renouveler notre soutien à cette association PRIARTéM et j?espère que nous pourrons adopter ce projet de délibération à l?unanimité. Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 1071. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DEVE 1071).