Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

VI - Question d'actualité déposée par le groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants relative au "Plan Lumière" pour valoriser le patrimoine parisien et l’excellence en termes de maîtrise énergétique.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2014


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Question d?actualité de Jean-Bernard BROS, président du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants. Vous avez la parole, Monsieur.

M. Jean-Bernard BROS. - Merci, Madame la Maire. Mes chers collègues, le jeudi 16 octobre 2014, mes collègues Jean-François MARTINS et Rémi FÉRAUD inauguraient, en présence du directeur général de S.N.C.F. Gares et Connexions, la mise en lumière inédite de la gare du Nord. Le même jour, l?Assemblée nationale étudiait en première lecture le projet de loi sur la transition énergétique, dans laquelle était notamment abordée la question de l'éclairage public. La maîtrise énergétique est un enjeu fondamental pour notre avenir. La Ville de Paris s'est d'ailleurs fixée des objectifs forts en la matière et le Plan climat parisien prévoit de réduire de 25 % la consommation énergétique de la Ville d'ici 2020. Lors de la séance du Conseil de Paris de juin 2014, notre groupe avait déposé un v?u, adopté à l'unanimité de notre Conseil, demandant la mise en place d'un Plan lumière à l'échelle parisienne répondant aux objectifs de réduction de la consommation d'énergie sur le territoire parisien et la mise en valeur de l'espace urbain grâce au développement d'outils techniques novateurs. Nous considérons, en effet, que les nouvelles possibilités techniques en matière électrique doivent être encouragées. Paris doit être pionnière et innovante, comme elle a pu l'être dans le passé en ce domaine. En outre, au-delà d'être un élément essentiel de la sécurité dans l?espace public, l'éclairage permet de mettre en valeur notre patrimoine urbain. Nous considérons que notre collectivité doit se lancer dans une véritable réflexion sur l'évolution de l'éclairage fonctionnel. L'éclairage doit aujourd'hui dépasser sa fonction première et la lumière doit être aussi utilisée pour la valorisation du bâti et du patrimoine. Cette nouvelle approche permettrait une conception de l'espace urbain, à travers une nouvelle forme d'art. Ceci doit être fait au niveau des sites prestigieux mais aussi sur les grands axes et dans les quartiers moins fréquentés. La mise en lumière de la façade de la gare du Nord constitue un bel exemple de ce qu'il est possible de faire, lorsqu'il y a une réelle volonté et une démarche de valorisation. D'autres exemples existent quant à la mise en valeur du patrimoine par la création, en termes de jeux de lumière ; je pense notamment à l?éclairage mis en place rue Robert de Flers dans le 15e, basé sur une approche chronobiologique, changeant selon les moments de la journée : ciel bleu le matin, bleu-turquoise le midi et blanche le soir. Il nous semble indispensable de multiplier de telles initiatives et celles-ci doivent être encadrées par une politique cohérente et partagée sur l'ensemble du territoire parisien. Ainsi, Madame la Maire, nous souhaitons savoir dans quel cadre la Ville de Paris compte concrétiser la mise en place d?un Plan lumière à l'échelle parisienne. Nous sommes persuadés que nous avons là, en termes d'innovation, d'écologie et de valorisation de notre magnifique patrimoine, la possibilité de faire quelque chose qui marque les esprits et soit utile à notre collectivité. Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup, Monsieur Jean-Bernard BROS. Vous avez deux adjoints pour vous répondre. D'abord, Célia BLAUEL. Peut-être Bruno JULLIARD, non ? Pas du tout ? Donc, une seule adjointe : Célia BLAUEL. Mais elle va vraiment faire la réponse globale. Merci, Célia.

Mme Célia BLAUEL, adjointe. - Que de pression, Madame la Maire ! Mon cher collègue, je vais m'astreindre à vous répondre, tant sur le plan de l?écologie que sur la question du patrimoine. Et j?espère que Bruno JULLIARD appréciera la réponse. Effectivement, dans la prolongation du v?u relatif au Plan lumière que nous avons adopté en juin dernier, vous m?interrogiez à la fois sur la question des consommations de notre éclairage public et aussi sur la mise en valeur du patrimoine. Je tenais d'abord à vous rappeler que, depuis 2011, nous avons lancé un marché de performance énergétique relatif à l'éclairage public et à la signalisation lumineuse. Ce contrat est particulièrement innovant puisqu'il prévoit une réduction de 30 % des consommations énergétiques des installations de la Ville d'ici à 2020. On s'inscrit là dans les objectifs du Plan Climat. L?objectif de ce marché est d?abord de travailler à la réalisation des économies d?énergie. Pour votre information, depuis le début du lancement du marché, nous avons déjà atteint un taux d'économie d'énergie de 18 % en juillet 2014, sur la base de ce qui était consommé en 2004, qui est l?équivalent de la consommation annuelle d'une ville de 300.000 habitants. Ce résultat a été possible notamment par toutes les innovations que vous citiez - même s'il y a beaucoup d'autres d?idées que vous avez citées, auxquelles il faudra peut-être penser - mais aussi par le déploiement de la technologie des LED qui représente aujourd'hui une part grandissante dans les technologies déployées à Paris, avec l?installation de 1.600 luminaires LED à ce jour. Puis, nous avons aussi en parallèle, pour faire écho à ce que vous disiez, initié un travail spécifique sur les usages dans l'espace public. Par exemple un travail sur les espaces piétonniers, dans lesquels nous avons installé des luminaires avec des lumières plus blanches, ou douces, pour offrir une meilleure perception des obstacles par les usagers et créer ainsi de nouvelles ambiances. Voilà pour la partie énergétique. Mais évidemment, ce marché a aussi une dimension plus patrimoniale, avec d'abord un travail sur la mise en lumière des édifices historiques. C?est la liste des 330 installations que vous citiez dans le v?u que nous avons adopté en juin, avec un plan de rénovation progressive qui est déterminé en fonction, soit des nécessités de mise aux normes, soit des potentiels de gain d?énergie à opérer. A ces occasions, il y a toujours un travail spécifique fait pour valoriser le patrimoine. Le marché de performance énergétique prévoit aussi ce que l?on appelle la "carte lumière", qui prévoit la mise en lumière d'équipements de proximité, plus contemporains ou plus excentrés. Je pense notamment à trois mises en lumière qui ont été réalisées cette année : le collège Thomas Mann et l'école Château des Rentiers dans le 13e arrondissement, ou encore l'école Olivier Métra dans le 20e arrondissement. Nous avons encore d'autres projets en cours à réaliser cette année, notamment la mise en lumière du gymnase Alice Milliat dans le 14e arrondissement, ou encore la médiathèque Marguerite Duras dans le 20e arrondissement. D'autres projets sont encore en cours d'étude. Dans ce cadre de la carte lumière, il y a aussi un certain nombre de demandes portées par les mairies d'arrondissement. C?était le cas de la gare du Nord, qui est l'exemple que vous citiez juste avant. Voilà un peu les premiers éléments de bilan dont on peut se réjouir. Dans les prochains mois, nous allons poursuivre ce travail, en réalisant de nouvelles expérimentations, comme par exemple tester la détection de présence ou travailler sur l'éclairage dans les jardins publics. Voilà dans les grandes lignes, mais je suis évidemment à votre disposition pour tout élément complémentaire.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup, Madame BLAUEL.

Monsieur Jean-Bernard BROS?

M. Jean-Bernard BROS. - "Work in progress".

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Je voudrais, non seulement saluer le travail de Célia BLAUEL, mais aussi remercier la Préfecture de police qui a participé à la mise en lumière, magnifique de la Préfecture, en respectant dans le même temps une dimension écologique extrêmement forte. Nos partenaires aussi s'associent à cet embellissement de Paris dans cette recherche d'économie d'énergie et de mise en valeur du patrimoine.