Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif aux réfugiés kurdes.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2014


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen de v?ux non rattachés. Le v?u référencé n° 16 est relatif aux réfugiés kurdes et il est présenté par M. Nicolas BONNET.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - C'est Mme Raphaëlle PRIMET qui va le présenter.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Madame PRIMET ?

Mme Raphaëlle PRIMET. - Depuis des semaines, les Kurdes résistent à Kobané. Depuis des semaines, isolés, coupés de leurs arrières, face à Daesh, il n'y a que les combattants kurdes qui font face. Depuis des semaines, ils appellent à l'aide pour que le gouvernement turc laisse passer les renforts. Depuis des semaines, ils protègent un mince corridor par où la population civile s'échappe vers les villes du Kurdistan turc. Depuis des semaines, le gouvernement turc ne laisse passer qu'au compte-goutte l'aide au village kurde qui protège les réfugiés. Leur lutte est la nôtre. Notre v?u n'avait de sens que de faire reconnaître qu'il n'y a pas que des réfugiés au Kurdistan irakien, mais bien en Turquie, que ces kurdes de Turquie ont le malheur de déplaire au gouvernement Erdo?an. Par ce v?u, nous souhaitions que Paris aide ces villes qui sont dépourvues de soutien. Voilà pourquoi nous proposions que le croissant rouge du Kurdistan soit cet opérateur, mais nous ne voulons pas faire un préalable du fait de passer par telle ou telle organisation. C'est bien parce que nous souhaitons que ce soient les réfugiés à Sirnak, Diyarbakir, Mardin, Batman et Siirt, qui bénéficient cette fois-ci principalement de notre aide. Vous nous avez assuré que les deux associations que vous avez fléchées sont à même d'apporter une aide d'urgence à ces populations en extrême difficulté. Nous retirons donc notre v?u au profit des deux délibérations que vous proposez. Le monde entier doit reconnaître le rôle positif dans ce conflit que le peuple kurde a joué. Il faudra bien que l'Union européenne retire le PKK de la liste des organisations terroristes, et que soit organisée, sous l'égide de l'O.N.U., une conférence pour définitivement stabiliser la région et envisager à terme le retrait de toutes les troupes étrangères. Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci, Madame PRIMET. Pour vous répondre, M. KLUGMAN.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Je comprends que le v?u ait été retiré avant même que je n'en formule la demande, mais je voudrais remercier le groupe qui attire encore une fois notre attention sur ce problème. Je pense que nous y avons effectivement répondu dans les minutes qui viennent de passer, d'abord en adoptant des délibérations d'aide d'urgence aux populations réfugiées kurdes, où qu?elles se trouvent, et même si elles déplaisent au gouvernement turc. Et puis, je le rappelais - je profite qu'ils soient tous les deux en séance - nous avons effectivement eu une visite de travail extrêmement intéressante à l'Institut kurde de Paris avec la Maire de Paris, Rémi FÉRAUD et Alexandra CORDEBARD, et je pense que nous allons intensifier nos liens. Les aides d'urgence, c'est vraiment un début et nous allons faire beaucoup plus pour les populations kurdes, pour la reconnaissance de la gouvernance kurde où elle existe et le renforcement de leur structure démocratique, et notamment d'éducation. Ce sont les choses que nous avons évoquées ce vendredi dernier. Voilà ce que je voulais évoquer ici, en espérant vous avoir pleinement rassurés.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci, Monsieur KLUGMAN. Le v?u est donc retiré, et je vous en remercie tous les deux.