Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.M.P. relatif à l'agrandissement de l'école élémentaire de la rue de l'Arbre Sec (1er).

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2014


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Nous examinons maintenant un v?u non rattaché, le v?u référencé n° 13, déposé par le groupe UMP, relatif à l?agrandissement d?une école élémentaire dans le 1er arrondissement. Il est présenté par le Maire du 1er arrondissement, M. LEGARET.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - C?est un v?u qui a été adopté au Conseil du 1er arrondissement. Nous demandons une étude de faisabilité technique et financière pour l?école de la rue de l?Arbre Sec, local qui appartient à Elogie. C?est évidemment une affaire très importante à l?échelle du 1er arrondissement. Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire. Pour vous répondre, Alexandra CORDEBARD.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe. - Monsieur le Maire, Monsieur Jean-François LEGARET, je suis heureuse de pouvoir vous répondre juste après la discussion budgétaire de ce matin. Je vous ai attentivement écouté et je vous dirai qu?il est plus que nécessaire de rappeler l?importance de dimensionner les capacités d?accueil scolaire des élèves parisiens, en fonction des besoins réels, tels qu?ils ressortent des évolutions démographiques. Pour ce qui concerne le centre de Paris et le 1er arrondissement, on constate à cette rentrée une petite érosion des effectifs, qui est une tendance qui, pour les années à venir, semble se confirmer. La pression démographique que Paris a connue toutes ces dernières années, tout à fait bénéfique d?ailleurs pour le dynamisme de notre ville, est en train de diminuer. Même si je sais qu?il faut rester très prudent parce que ce qui compte en définitive, ce sont les objectifs, école par école, quartier par quartier, je ne vois pas le 1er déborder d?enfants nouveaux dans les années qui vont suivre. Alors, en cette période de débat budgétaire, l?Exécutif parisien et mes équipes examinent avec le plus grand soin tous les projets d?investissements dans de nouveaux locaux scolaires, ceux du 1er comme tous les autres projets, simplement parce qu?il convient que nous ayons une réponse de bonne qualité à l?accueil de l?ensemble des enfants parisiens, quel que soit le quartier dans lequel ils vivent. Une première réunion, qui a été organisée par le Secrétariat général, s?est d?ailleurs tenue en septembre dernier, concernant un autre projet tout proche dans votre arrondissement, Monsieur le Maire. Mais au-delà, je souhaite ouvrir, pour l?accueil des enfants dans le centre de Paris, de nouvelles pistes de réflexion en examinant les possibilités offertes par une nouvelle sectorisation entre les 1er, 2e, 4e et 3e arrondissements. J?ai déjà eu l?occasion de vous en parler et d?en parler aux autres maires. Les premiers résultats d?un travail que j?ai commandé à la DASCO montrent que les écoles du centre de Paris seraient en mesure d?accueillir les enfants dans les prochaines années, y compris ceux des familles qui arriveront dans les nouvelles constructions prévues sur le site de la Samaritaine. Nous allons donc faire ce travail collectif ensemble. Voilà ce que je vous propose. Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci, Madame CORDEBARD. J?imagine que? Monsieur LEGARET, est-ce que vous maintenez votre v?u ?

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Mme CORDEBARD ne dit pas ce qu?elle fait de notre v?u. C?est un v?u qui propose simplement de faire une étude. Je ne veux pas du tout répliquer à Mme CORDEBARD, qui a dit des choses exactes, mais quand elle dit qu?elle ne voit aucune perspective d?augmentation des effectifs scolaires dans le 1er arrondissement dans les années à venir, je voudrais lui rappeler que l?opération de la Samaritaine, quand elle se réalisera - et j?espère qu?elle se réalisera rapidement - comportera une centaine de logements sociaux. Donc, il y a bien une perspective assez rapide dans les années à venir d?augmentation des effectifs scolaires dans ce quartier.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Donc vous maintenez votre v?u, Monsieur LEGARET.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Oui, je le maintiens.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Ce sera donc un avis défavorable de l?Exécutif. Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe UMP, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée.