Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DASES 1173 G - Subvention (55.000 euros) et convention avec l'association "Les Restos du Coeur" pour l'aménagement du centre de distribution de colis alimentaires de la Villette (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2014


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le projet de délibération DASES 1173 G porte subvention et convention avec l'association "Les restos du c?ur". La parole est à Mme Fatoumata KONÉ.

Mme Fatoumata KONÉ. - Merci, Monsieur le Maire. Mes chers collègues, ce projet de délibération propose de voter une subvention de 55.000 euros dans le cadre d?une convention avec l?association "Les restos du c?ur", pour l?aménagement du centre de distribution de colis alimentaires à la porte de la Villette, dans le 19e arrondissement. Bien entendu, notre groupe salue cette subvention de la Ville qui va permettre d'améliorer les conditions d'accueil des usagers dans ces locaux et ainsi profiter à trois associations, car ce centre de distribution est principalement utilisé par l?association "Les restos du c?ur", mais les associations "La chorba" et "L?un est l?autre" l?utilisent également le soir et le week-end, à l'heure du déjeuner. Je souhaite toutefois profiter de ce projet de délibération pour lancer un message d'alerte concernant les nombreuses difficultés rencontrées actuellement par les associations : baisse des financements publics comme privés, absence de locaux ou difficultés pour en obtenir, crise d'engagement des bénévoles. En tant qu?élus, nous sommes régulièrement sollicités par ces sujets. Les associations sont des acteurs essentiels de la vie locale et nous avons la chance de posséder un tissu associatif particulièrement dynamique dans notre ville. Malheureusement, la contraction des budgets publics a un impact direct sur les financements aux associations et donc, sur l'emploi associatif à un moment où la demande de solidarité est encore plus forte du fait de la crise économique et sociale. Force est de constater que ce sont les associations de taille moins importante qui restent les plus vulnérables. Ces petits opérateurs disparaissent, sont mis en sommeil ou se retrouvent absorbés par de plus gros. Ces structures sont d'une grande fragilité, notamment du fait de leur dépendance aux subventions et de l'absence de marge de man?uvre pour faire face à la variation des ressources. À l'opposé, les grandes associations ont non seulement la capacité de varier l'origine des fonds et de faire progresser les ressources, mais bénéficient aussi d'une structure solide leur permettant d'absorber les mouvements dans le temps et facilitant leur accès aux commandes publiques. Ainsi, mon but n'est évidemment pas de mettre en cause les grandes associations telles que "Les restos du c?ur" et les subventions qui leur sont allouées, mais l'amenuisement du nombre et du poids des petites associations, dont l'importance est pourtant essentielle à l'équilibre du secteur associatif. En effet, la diversité des publics auxquels elles s'adressent, la spécificité des causes qu'elles soutiennent, les quartiers dans lesquels elles interviennent les rendent indispensables au sein de notre société et exige une attention certaine. Le groupe Ecologiste de Paris restera donc vigilant sur les actions de la Ville en direction de ces acteurs. Le soutien de notre collectivité pour les petites associations est une nécessité pour encourager nos concitoyens à l'engagement solidaire dans notre ville, garant de l'intérêt général et indispensable dans le contexte actuel.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci, Madame la Conseillère. La parole est à Mme Dominique VERSINI, pour vous répondre.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire. Madame la Conseillère de Paris, mes chers collègues, effectivement, comme vous le dites, la question des associations, la vie des associations et leur participation à la lutte contre l'exclusion est essentielle. Vous le savez, la Maire de Paris a choisi de faire de la lutte contre la grande exclusion la grande cause municipale. C'est dire si nous sommes tout à fait en association, d'ailleurs, avec les associations, qui en étaient elles-mêmes demandeuses. Bien sûr, nous travaillons avec l'ensemble des associations. Je crois que Paris travaille avec un nombre très important d'associations, des grandes, et des plus petites qui sont sur des créneaux plus fins, au plus près des citoyens. La question ne se pose donc pas pour nous. Je pense que votre intervention était quand même beaucoup plus générale. En l'espèce, pour ce projet de délibération, "Les restos du c?ur", pour lesquels nous vous proposons de voter une subvention d'investissement exceptionnelle de 50.000 euros qui a pour but d'agrandir et de rénover le centre des distributions, porte de la Villette et d'installer un toit de protection devant l'entrée du local pour justement permettre aux personnes qui y viennent de pouvoir attendre dans de meilleures conditions. Mais sachez que notre objectif n'est pas du tout de nous satisfaire de la distribution alimentaire, même si cette action est importante. Vous savez que la Ville s'est engagée dans le fait d'offrir des lieux où les personnes peuvent manger assises, dans de bonnes conditions. D'ailleurs, vous le savez, durant cette mandature, nous ferons passer le nombre de 7 restaurants solidaires à 14. Donc, je suis comme vous très attentive à accorder des subventions aux associations qui s'inscrivent dans de vraies actions de proximité, quelle que soit leur taille.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 1173 G. Qui est pour ? Qui est contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DASES 1173 G).