Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DDEEES 1033 G - Subvention (420.000 euros) et convention triennale avec l’association "Parcours d’Insertion - Fonds Local Emploi Solidarité de Paris" (3e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2014


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Nous examinons dorénavant le projet de délibération DDEEES 1033 G : subvention et convention triennale avec l?association "Parcours d?Insertion - Fonds Local Emploi Solidarité de Paris". La parole est à Mme Danièle PREMEL.

Mme Danièle PREMEL. - Merci, Monsieur le Maire. Chers collègues, le retour à l?emploi durable d?une personne allocataire du R.S.A. en insertion dépend de la qualité du suivi, de l?accompagnement et de l?accueil dans le milieu de travail. Mais ces conditions nécessaires ne sont pas suffisantes si cette immersion en situation d?emploi n?est pas renforcée par une formation. Toutes les études et bilans ont montré que, sans la dimension de la prise en compte de formations, les contrats aidés ne pouvaient être qu?une parenthèse dans une vie difficile et, le contrat terminé, la parenthèse se referme et la galère recommence. Nous savons tous que parfois, malgré l?obligation de formation, c?est le point faible des contrats aidés. Dans le parcours d?insertion, les emplois aidés, quelle que soit leur catégorie, doivent être considérés comme une étape vers l?accès à un emploi durable, étape au cours et sur laquelle la personne monte en compétences par l?emploi et la formation. C?est dans cette interaction que la personne va se redynamiser et s?engager dans un processus qui va lui permettre de réaliser une sortie positive de son contrat aidé. L?intérêt du projet du F.L.E.S. est qu?il comporte deux axes : une action directe auprès des allocataires et une intervention auprès des employeurs. Vis-à-vis des allocataires, on note à la fois une augmentation de l?offre du F.L.E.S. quantitativement en nombre de bénéficiaires, et son élargissement à ceux travaillant dans d?autres structures d?insertion par l?activité économique : associations intermédiaires et entreprises d?insertion. Par ailleurs, le soutien technique, qu?il apporte aux employeurs associatifs et à des structures d?insertion, conforte ces organismes dans leur rôle et leur responsabilité de porter à leurs salariés une offre de formation adaptée. C?est pour la prise en compte de ces différentes dimensions que nous soutenons ce projet de délibération. Toutefois, nous aurions pu attendre de la part de l?Etat un effort plus important sur ce type d?action. Je vous remercie.

(M. Mao PENINOU, adjoint, remplace M. Bruno JULLIARD au fauteuil de la présidence).

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci, Madame PREMEL. La parole est à Mme Antoinette GUHL pour vous répondre.

Mme Antoinette GUHL, adjointe. - Monsieur le Maire, chers collègues. Oui, Madame PREMEL, vous avez raison, l?association le F.L.E.S. de Paris est un acteur indispensable au suivi et à l?accompagnement des salariés parisiens en insertion. Le Département de Paris soutient le F.L.E.S. depuis 2005. Aujourd?hui, ce soutien est d?autant plus important que de nombreux O.P.C.A., organisme paritaires collecteurs agréés, se retirent peu à peu du financement de la formation des salariés des structures d?insertion par l?activité économique. Nous avons eu, pas plus tard que cet automne, des ruptures effectivement de formations liées au désengagement de certains O.P.C.A. Ce financement permet d?assurer la formation des salariés en insertion, de favoriser leur intégration dans un parcours d?insertion réussi. Il permet également, vous l?avez dit, de ne pas laisser seules les structures de l?insertion par l?activité économique pour les aider à construire également, pour ces salariés, les parcours adaptés. Aujourd?hui, favoriser le recrutement et l?emploi de personnes en insertion n?est pas suffisant. C?est extrêmement important, mais cela n?est pas suffisant. Nous avons effectivement besoin de travailler sur l?ensemble du parcours d?insertion. C?est bien ce que nous faisons en soutenant des structures telles que le F.L.E.S. Le retour à l?emploi progressif doit être accompagné par des formations adaptées, des formations denses, pour consolider la suite du parcours des salariés en insertion dans des structures d?économie plus traditionnelles. C?est d?ailleurs pour améliorer l?ensemble de ce parcours que nous avons réuni avec Pauline VÉRON l?ensemble des acteurs de l?emploi et de l?insertion par l?activité économique dans le cadre des groupes de travail organisés par Dominique VERSINI, au titre de la lutte contre la grande exclusion, et sur lequel nous avons notamment travaillé sur la question de la formation. Alors ce projet de délibération vous confirme que nous portons une attention très particulière à la qualité de l?accompagnement que nous souhaitons garantir aux Parisiennes et aux Parisiens en situation de fragilité professionnelle dans le cadre des structures d?insertion par l?activité économique. Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci, chère collègue. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 1033 G. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DDEEES 1033 G).