Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par l'Exécutif relatif au report de la mise en service de la ligne 14 jusqu'à la mairie de Saint-Ouen. Vœu déposé par le groupe UMP relatif au respect du calendrier de mise en service de la ligne 14.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2014


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Nous passons à l'examen de v?ux non rattachés, les v?ux référencés nos 108 et 109 déposés par l'Exécutif et le groupe UMP sont relatifs au calendrier de mise en service de la ligne 14 jusqu'à la mairie de Saint-Ouen. Je donne la parole à Mme Brigitte KUSTER, pour deux minutes.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Monsieur le Maire, mon v?u n° 109? d'ailleurs, je m'étonne, l'Exécutif a récupéré nos propos dans un v?u qui était classé avant, mais ce n'est pas le problème ! On a eu l'occasion hier de parler de la ligne 14 lors de la question d'actualité. Ce sujet, je pense que sur tous les bancs de l'Assemblée, on a compris l'urgence d'être tous ensemble avec le S.T.I.F. et la R.A.T.P. pour faire en sorte que soient respecté au plus près le calendrier initial du prolongement de la ligne 14 de Saint-Lazare à la mairie de Saint-Ouen. Je ne tiens pas à faire une polémique supplémentaire. Je souhaite juste ici, à nouveau, appeler l'attention sur la difficulté qui va aller crescendo pour les gens qui à l'heure actuelle utilisent régulièrement la ligne 13, au-delà des Parisiens et des Franciliens, mais également les milliers - je dis bien les milliers - de personnes qui sont en train d'arriver dans le 81e quartier de Paris, tel que je l'ai rappelé hier, avec ses 3.500 logements en cours de construction et les 140.000 mètres carrés de la Cité judiciaire. Il faut que l?on ait tous conscience, que la parole publique doit avoir encore un sens et quand des dates sont annoncées, si elles ne peuvent pas être respectées, cela pose un problème de fond quand les élus répercutent les informations qui sont données. Je reviens sur l'engagement de l?État de faire en sorte que Paris, et le Grand Paris, tout ce qui en matière de transports, a été rappelé par M. VALLS, soit considéré comme étant une priorité et devant même être accéléré. Je redemande ici aujourd'hui que tous les moyens soient mis en place pour regarder le maintien de ce calendrier au plus près, qu'on regarde, je reformule, même si je connais les difficultés techniques de la possibilité d'un phasage par tronçons, je demande quand même que cela soit regardé de très près et même à ce stade-là, nous avions proposé aussi dans notre v?u, évidemment, une alternative pour que soient mis des transports en surface beaucoup plus nombreux, et je pense évidemment que nous nous retrouverons sur ce point. Évidemment aussi une information, non seulement des habitants, mais des élus, avec une réunion la plus proche possible, sous l'autorité du S.T.I.F., de la R.A.T.P. et des élus concernés pour regarder ensemble ce que l'on peut faire. Ce v?u a cette volonté à nouveau d'attirer l'attention de tous sur cette nécessité de nous retrouver sur cet agenda. J'ai vu que l'Exécutif avait fait un v?u complémentaire. Je m'en réjouis mais j'aimerais aussi que vous soyez avec nous, Monsieur le Maire, tête de pont dans ce combat pour que nous soyons ensemble pour faire en sorte que la desserte des transports en commun soit à la hauteur des attentes et des engagements que les uns et les autres, nous avons pris. Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire. Pour vous répondre, la parole est à M. Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Je ne répéterai pas ce que nous avons déjà dit hier à l'occasion d'une question d'actualité qui a été posée par Mme KUSTER. Je dirai simplement que pour accélérer le calendrier de la ligne 14, ce qui compte, ce n'est pas de se précipiter pour faire un communiqué uniquement destiné à faire du bruit médiatique, mais la responsabilité de nos propositions. Nous avons choisi la responsabilité. La responsabilité consiste à exiger de la R.A.T.P. qu'elle accélère ses travaux, et pas de demander que l'on sacrifie la banlieue au profit de Paris en coupant en deux le projet de façon totalement fantaisiste. Donc, l'Exécutif émet un avis défavorable au v?u présenté par Mme KUSTER, et nous avons déposé un v?u de l'Exécutif qui, là aussi, répond de manière responsable à cette question à laquelle nous sommes aujourd'hui confrontés.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Je vous remercie, Monsieur le Maire. J'ai été saisi de plusieurs demandes d'explication de vote. Je rappelle aux groupes que la durée d'expression est d?une minute. La parole est à Mme Annick LEPETIT, pour le groupe socialiste.

Mme Annick LEPETIT. - Merci, Monsieur le Maire. L'attitude de la R.A.T.P. et du S.T.I.F. est irresponsable. Alors qu?ils sont tous les deux maîtres d'ouvrage, ils se sont renvoyé la patate chaude pour ne pas alerter les élus sur l'énorme dérapage du planning. C'est une attitude inqualifiable, mais ce n'est pas une raison pour adopter la même. C'est pourquoi nous n'avons pas voté, en Conseil d'arrondissement du 17e, le v?u pétition présenté par Mme KUSTER. Je n'ai pas le temps ici de développer sur le fond, mais je voudrais dire que le v?u de l'Exécutif présenté par Christophe NAJDOVSKI est un v?u qui est à la fois équilibré, exigeant et réaliste, que nous soutenons bien évidemment à 100 %, que ce soit pour les considérants ou pour le v?u en lui-même.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Madame LEPETIT. La parole est à Mme Valérie NAHMIAS, pour le groupe UDI-MODEM.

Mme Valérie NAHMIAS. - Nous sommes, avec les élus du groupe UDI-MODEM, Olga JOHNSON, ma collègue du 17e, et Édith GALLOIS, ex-membre du S.T.I.F., totalement mobilisés derrière la volonté de Brigitte KUSTER et du groupe U.M.P. sur le respect du calendrier de mise en service de la ligne 14. Je ne reviendrai pas sur les considérants que tout le monde partage ici : urgence actuelle, besoins futurs avec plus de 7.000 personnes supplémentaires dans les deux ans à venir. 2017, c'est déjà tard mais compréhensible ; 2019, c'est impossible à comprendre et à attendre pour les usagers. On se demande aujourd'hui pourquoi tous ces manquements - phase d'études, contraintes techniques, lenteurs administratives -, pourquoi ne pas avoir alerté plus tôt ? Ce projet Saint-Lazare, Clichy, Saint-Ouen et bien sûr Cardinet nécessite une programmation maîtrisée. À défaut, comme le soulignent nos v?ux, et c?est bien dommage de donner un avis défavorable, notre v?u commun U.M.P.-UDI-MODEM proposait des solutions de phasage, oui, et surtout des transports alternatifs très rapidement. Merci.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Je vous remercie. La parole est maintenant à M. Jacques BAUDRIER, du groupe Communiste - Front de Gauche.

M. Jacques BAUDRIER. - Merci, Monsieur le Maire. Je voudrais juste rappeler que si du retard a été pris, c'est surtout entre 2003 et 2006 sur ce projet, parce que les élus communistes étaient bien seuls pour porter un investissement pour dédoubler la ligne 13, ce qui a permis d'aboutir au prolongement de la ligne 14. Si nous avions été suivis à l'époque, nous n'aurions pas pris trois à quatre ans de retard, et la mise en service serait annoncée maintenant pour 2015. Je crois qu?il faut avoir de la mémoire et je me permets de rappeler ceci à Mme KUSTER. Nous soutiendrons bien entendu le v?u présenté par Christophe NAJDOVSKI, qui est réaliste, équilibré et exigeant, et je signale que nous interviendrons aussi dans le cadre du S.T.I.F. pour accélérer les investissements de la ligne 15 Est et Nord-Ouest, qui seront également indispensables pour à terme désaturer la ligne 13 au cours de la décennie 2020. Ne prenons pas aujourd'hui de retard sur ce projet ultérieur qui sera indispensable à la desserte des 17e et 18e arrondissements.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de v?u est adopté. (2014, V. 309). Le groupe U.M.P. maintient son v?u ? Oui. Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe UMP, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée.