Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DDEEES 1207 - Subvention d’investissement (147.000 euros) et convention avec Paris Habitat-OPH pour la construction d’un local de gestion du Carré des Biffins (18e). 2014 DDEEES 1084 G - Subvention (300.000 euros) et convention avec l’association Aurore (15e) visant un projet d’insertion de personnes en situation de grande exclusion intitulé "Carré des Biffins".

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2014


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons conjointement les projets de délibération DDEEES 1207 et DDEEES 1084 G, qui ont trait au Carré des Biffins dans le 18 arrondissement. Et je donne la parole à Mme Sandrine MÉES.

Mme Sandrine MÉES. - Merci, Monsieur le Maire. Oui, ce projet de délibération est vraiment important, puisqu?il va signifier maintenant, pour les travailleurs sociaux qui travaillent avec les Biffins, sous le pont de la Porte Montmartre, leur installation définitive, si je puis dire, à proximité du lieu, puisque jusqu?à maintenant, les travailleurs sociaux exerçaient leur travail dans un bus. Cette solution s?est révélée finalement à la longue coûteuse et pas très confortable. Alors, je vais me permettre de faire un petit peu l?historique de ce bus, puisqu?à l?origine, les Biffins n?avaient pas d?accompagnement social, n?avaient pas trouvé vraiment leur place à cet endroit. Ils vendaient - eh bien - de façon illégale, et ils se sont constitués en association, l?association "Sauve qui peut". Donc ils ont réussi, malgré la précarité qui les marquait, à s?associer, à s?assembler, et à s?associer tous pour proposer aussi un projet, un projet - eh bien - aux citoyens, aux élus, et cela a été une aventure extraordinaire. La politique de la ville a été assez rapidement partie prenante du projet puisqu'il représentait pour elle une innovation et vraiment, il y a eu une volonté extraordinaire de sortir des sentiers battus et de trouver un budget pour ce projet. L'association "Sauve qui peut" a rapidement communiqué avec les écologistes du quartier et c'est ainsi que j'ai eu l'honneur de rédiger le pré-projet de ce carré des biffins et que ce bus a en fait été le fruit de réflexions importantes. En effet, à l'époque, nous ne savions pas exactement quel financement nous allions avoir, et ce bus représentait une solution bon marché et intermédiaire. Ce bus ne sera bientôt plus en usage, mais je tiens à souligner que cette idée revient à Nadège DUPONT, qui était à l?époque chargée de mission à la mairie du 18e, et qui avait eu cette idée que je trouve vraiment merveilleuse de proposer cette solution qui, aujourd'hui, va être remplacée mais qui a été vraiment bien utile. Ainsi, le travail des biffins est de mieux en mieux reconnu puisqu'ils ont aussi un local qui peut leur servir de stockage et un local où les poubelles peuvent être entreposées. Maintenant, ils vont pouvoir être accompagnés socialement dans de meilleures conditions avec ce nouveau local qui va permettre aussi aux employés de l'association "Aurore" de travailler dans de meilleures conditions. Tout est en place, vraiment, pour l'intégration dans la ville de leur activité, qui est une activité précieuse et humble puisqu'ils récupèrent dans les poubelles des Parisiens des objets qui peuvent être réutilisés et ils les revendent à très bon marché. Évidemment, nous aimerions que leur activité soit encore mieux et encore plus intégrée dans la ville puisque dans de nombreux quartiers encore, ils ne bénéficient pas de cet encadrement, de cette formalisation de leur activité dont ils bénéficient dans le 18e arrondissement. C'est à cela que nous aspirons, c'est que les biffins dans tout Paris, soient intégrés et bien dans cette espèce de grande volonté qu'a la Mairie de Paris de créer une vraie économie circulaire qui s'appuie vraiment sur l'expertise, l'expérience de ces personnes qui font souvent ce travail en appoint d'une autre activité ou qui sont souvent des retraités pauvres et que l'association "Aurore" accompagne. Je tiens d'ailleurs à souligner le travail formidable de tous les salariés de l'association. C'était vraiment quelque chose de nouveau, et cela dure maintenant depuis cinq ans. D'ailleurs, on dit que c'est une expérimentation et je pense qu?au bout de cinq ans, on peut dire que l'expérimentation est réussie puisque c'est ce qu'on dit dans le projet de délibération : expérimentation. Mais expérimentation réussie et nous, les écologistes, nous aimerions que cette expérimentation, sous d'autres formes ou avec d'autres idées, d'autres associations de biffins, parce que cela peut être amené à évoluer et à être adapté à chaque territoire, que cette initiative qui est née dans le 18e puisse inspirer d'autres quartiers de notre ville. Merci beaucoup.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci à vous, et merci d'avoir tenu votre temps de parole. Sur les mêmes délibérations, la parole est à M. BOURNAZEL.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Merci, Monsieur le Maire. Mes chers collègues, je voudrais tout d'abord dire que nous voterons favorablement sur ce projet de délibération, saluer comme l'a fait ma collègue du groupe Europe Ecologie - les Verts le travail des associatifs, de l'association "Aurore". Nous le faisons d'ailleurs dans ce quartier depuis le début, et je me souviens que j'étais déjà intervenu en séance au Conseil d'arrondissement et au Conseil de Paris, dès 2008, pour soutenir ce projet dans le cadre d'une opposition constructive et d'intérêt général, afin de permettre un projet d'insertion pour ces personnes en situation d'exclusion. C'est un point que je voulais évoquer. Je ne vais pas revenir sur ce qu'a dit notre collègue tout à l'heure. Je voudrais aussi me féliciter des 250 personnes qui ont signé la charte du carré des biffins, ce qui est un élément de satisfaction pour nous. Je voudrais profiter de ce projet de délibération, Madame la Maire, Madame VERSINI, pour simplement vous alerter sur les problèmes connexes au carré des biffins dans le quartier. Ce sont les remontées des habitants. Vous le savez, il y a des gens qui peuvent profiter de cette situation pour faire des ventes illégales autour ou occuper illégalement le domaine public. Donc cela crée un phénomène de saturation dans le quartier qui est difficile à vivre pour les habitants, qui connaissent souvent d'autres problèmes, qui sont des problèmes extérieurs à tout ce dont nous parlons, mais que vivent les habitants. En plus du proxénétisme, du trafic de drogue, des personnes indésirables peuvent vendre parfois des médicaments sans ordonnance, peuvent vendre de l'alimentation périmée autour de cela, et cela pose un vrai problème. Alors, si on a avancé grâce à ce carré des biffins, il ne faut pas oublier les problèmes de saturation qui existent dans ce quartier, qui posent des problèmes de tranquillité publique, de sécurité et aussi de propreté. Je tenais à le dire parce que parfois, pour les habitants, cela devient compliqué au quotidien, de vivre avec cela. Nous voterons pour le projet de délibération et nous soutenons le projet de ce carrés aux biffins, et je crois que c'est une solution qu'il faut rendre viable à long terme. Merci beaucoup.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, et merci à vous d'avoir aussi tenu scrupuleusement votre temps de parole. Pour vous répondre, je donne la parole à Mme Dominique VERSINI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire. Tout d'abord, merci à Mme la conseillère de Paris, Mme MÉES pour le rappel de l'historique du carré des biffins, qui est tout à fait passionnant. C'est vrai que je comprends : de l'expérimentation, on est à l'action, et c'est sans doute pour cela qu'aujourd'hui, on stabilise aussi la partie accompagnement social à travers un investissement dans un lieu adapté qui n'est pas un bus, qui n'est pas une façon de faire du travail social, en tout cas de façon pérenne. Je voulais également remercier M. le conseiller de Paris, M. BOURNAZEL, pour ses propos également et pour tout ce qu'il a signalé autour de la question du carré des biffins. Je vais rappeler simplement qu'il s'agit là de deux projets de délibération, l'un de 300.000 euros, qui vise à reconduire la convention avec l'association "Aurore" qui gère apparemment de façon très satisfaisante le carré des biffins, même si ce n'est pas toujours facile. Je voulais aussi saluer l'implication de la mairie du 18e arrondissement sur ce projet pas facile du tout, et les facilitations qu'elle apporte entre la population, l'association et l'ensemble des acteurs qui interviennent. Il s'agit donc de renouveler une subvention de 300.000 euros pour le fonctionnement de l'association "Aurore", qui assure l'accompagnement social, l'accès au droit des biffins et puis, également, une deuxième subvention d'investissement de 300.000 euros qui, elle, a pour but d'en finir avec ce bus dans lequel est assuré l'accompagnement social des personnes et de permettre qu'il y ait un local en rez-de-chaussée à proximité du carré géré par Paris Habitat, qui permettra de mieux les accueillir, d'autant que la gestion du bus avait ses limites. Finalement, le coût lié au bus devenait très important et au fond, c'est vraiment une très bonne solution d'arriver à accueillir les personnes dans de bonnes conditions. Alors, c'est vrai que la situation des biffins est plutôt propre à Paris et à sa proche banlieue et qu'il est important de construire des réponses adaptées. Vous avez parlé, Madame MÉES, de créer une véritable économie circulaire à partir de ce modèle, en quelque sorte, et je pense que ma collègue Antoinette GUHL travaille sur ce type de projet et en tout cas, Paris s'y est beaucoup attelée ces dernières années à travers ce carré, la recyclerie-ressourcerie, et nous continuerons à le faire. J'engage donc tous les membres de cette Assemblée à voter ce projet de délibération, qui est un progrès significatif mené en faveur de ces publics, avec la difficulté de ne surtout pas confondre les biffins avec la situation de vendeurs "à la sauvette" qui sont dans une situation tout à fait différente. Puis, d?arriver à faire cohabiter l?ensemble de ces personnes dans l?intérêt des biffins, et également - comme l?avait dit Jean-Louis MISSIKA, en septembre dernier, qui avait présenté et soutenu un v?u relatif à la situation des biffins - ne pas oublier de traiter l?angle de l?aménagement du territoire, de la régulation de l?espace public, voire de la sécurité en tant que telle.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Madame VERSINI. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 1207. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DDEEES 1207). Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 1084 G. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DDEEES 1084 G).