Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DLH 1158 - Réalisation 58-66, rue de Mouzaïa (19e) d’un programme de logements sociaux par la RIVP.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2014


 

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DLH 1158 concernant la réalisation au 58-66, rue de Mouzaïa d?un programme de logements sociaux par la R.I.V.P. La parole est à Mme GAILLANNE, pour 5 minutes maximum.

Mme Fanny GAILLANNE. - Merci, Monsieur le Maire. Chers collègues, Je souhaite attirer l?attention sur ce projet de délibération qui porte sur un programme de logements sociaux au 58-66, rue de Mouzaïa dans le 19e arrondissement. Cette grande opération qui prévoit la production de 178 logements sociaux et la pérennisation d?un centre d?hébergement d?urgence de 126 places est une excellente nouvelle pour Paris et pour le 19e arrondissement. En tant qu?élue de l?arrondissement, je ne peux que me féliciter de cet ambitieux projet. Ces deux immeubles imposants, à l?architecture si caractéristique des années 1970 vont être réhabilités en profondeur. En plus du centre d?hébergement d?urgence, sont ainsi attendues une résidence étudiante, une résidence sociale pour jeunes actifs et des ateliers logements. Avec des loyers particulièrement attractifs pour les jeunes et pour les étudiants, ces résidences sont un modèle de mixité sociale. Parce qu?elles contribuent à rendre Paris plus accessible, ces structures sont même une nécessité. La Mouzaïa, quartier atypique, avec ses allées arborées et fleuries, ces fameuses villas, ces petites maisons individuelles, accueillera ainsi plusieurs centaines de jeunes actifs et d'étudiants chaque année. Avec ce projet, c?est la tradition d?accueil et d?hospitalité du 19e qui se perpétue. L?arrondissement assume sa contribution à la solidarité avec ces logements sociaux et ce centre d?hébergement d?urgence. D?autant, que dans le contexte de pénurie de logements à Paris, avec un nombre de demandeurs de logements sociaux qui ne cessent d?augmenter, il est insupportable de constater que de nombreux bureaux obsolètes restent vacants. S?il vous plaît, merci. Les populations modestes, parmi lesquelles se classe l?immense majorité des étudiants, peinent à se loger et se retrouvent bien souvent obligées de vivre loin de leur lieu d?études. En transformant ces bureaux, dont plus personne ne veut, en logements sociaux et résidences étudiantes, nous offrons une solution pérenne aux populations qui font vivre Paris et qui contribuent à la création de richesse et à son développement d?aujourd?hui et de demain. Il faut continuer dans cette voie, soutenir ces projets. C?est précisément ce qu?attendent les Parisiens. Au-delà du projet de création de ces logements, ce projet de délibération met en avant un des leviers indispensables à la création de logements, la cession d?immeubles de l?Etat visant à développer l?offre de logements sociaux. Beaucoup d?immeubles et de terrains sont mobilisables à Paris, souvent situés dans des arrondissements déficitaires en logements sociaux. Je fais évidemment référence à l?ouest parisien. Dans un souci de réquilibrage et de mixité sociale, il est indispensable que l?Etat poursuive la cession de terrains à des tarifs compatibles avec leur production, et notamment dans les quartiers déficitaires en logement social. Je vous remercie.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Merci beaucoup. La parole est à M. Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Merci à Fanny GAILLANNE, merci à elle d?avoir attiré notre attention sur ce beau projet de délibération. Effectivement, nous le disions d?ailleurs dès le départ avec la Maire de Paris, Anne HIDALGO, notamment le 23 juin dernier au moment de la Conférence priorité logement, produire 10.000 nouveaux logements par an, ce n?est possible qu?à condition d?avoir du foncier car pour produire du logement, le foncier, c?est le nerf de la guerre. Cela suppose notamment que l?Etat nous libère un certain nombre de terrains pour nous permettre d?y faire du logement social notamment. C?est le cas à la Mouzaïa, c?est le premier dossier sur lequel nous débouchons avec l?Etat depuis le début de la mandature. A la fin de la précédente mandature, il y avait eu la caserne de Reuilly dans le 12e arrondissement, nous débouchons maintenant dans le 19e arrondissement avec la Mouzaïa. Cela va nous permettre de produire, vous l?avez dit à très juste titre, 118 logements sociaux et 126 places d?hébergement d?urgence. Alors que l?on a des objectifs très élevés de production de logement social, c?est donc une pierre à l?édifice et une pierre absolument essentielle. J?en suis d?autant plus heureux que j?ai aussi en tête, comme vous, l?ensemble des terrains sur lesquels nous continuons d?être en discussion avec l?Etat. Je pense à la rue de Lille dans le 7e arrondissement, je pense à la rue de Saint-Pétersbourg dans le 8e arrondissement. Sur l?ensemble de ces dossiers, nos discussions se poursuivent. Nous sommes extrêmement attentifs à la poursuite de ces discussions. Nous souhaitons pouvoir produire du logement social dans le 7e arrondissement, dans le 8e arrondissement, dans ces arrondissements qui sont aujourd?hui très déficitaires en logement social. Et nous souhaitons que l?Etat remplisse les conditions financières qui nous permettent de le faire. Et je souhaite que l?on puisse déboucher rapidement. Cela suppose évidemment que l?Etat fasse des efforts et entende ce que la Ville dit dans ce domaine. C?est un premier pas et je souhaite qu?il soit suivi de nombreux autres, notamment dans le centre et l?Ouest parisien.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Je vous remercie. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 1158. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DLH 1158).