Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DGRI 1062 - Convention de partenariat avec l'Onusida.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2014


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le projet de délibération DGRI 1062 porte convention de partenariat avec l?Onusida. Véronique LEVIEUX et Jérôme GLEIZES, 5 minutes maximum chacun.

Mme Véronique LEVIEUX. - Merci. Mes chers collègues, par ce projet de délibération, il nous est proposé de valider une convention de partenariat entre la Mairie de Paris et l?Onusida, le programme des Nations Unies qui a pour objet principal de coordonner l?action des différentes agences spécialisées de l?ONU pour lutter contre le VIH/Sida. Nous ne pouvons que nous féliciter de la signature de ce partenariat, car il constitue une reconnaissance de l'utilité de la politique menée par la Ville de Paris à l?international et en particulier en Afrique depuis 2001 dans la lutte contre le sida. Par le biais de l'ensemble des délibérations que notre Assemblée a adoptées, en général dans le consensus, depuis le lancement de ce programme, ce sont plus de 22 millions d'euros qui ont été mis au service de projets portés par des associations et O.N.G. majoritairement françaises, visant à mettre en ?uvre et à renforcer l'accès aux soins, la sensibilisation et la prévention, la prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant, la lutte contre les préjugés, la lutte contre les conséquences sociales et économiques dont sont victimes les malades du sida, le soutien aux sociétés civiles locales, la valorisation et le soutien du rôle souvent fondamental que jouent les femmes, le renforcement des services publics locaux. Pleinement ancrées dans le cadre des objectifs du millénaire pour le développement, toutes ces actions ont eu et ont encore pour principal objectif de mettre notre capacité de solidarité, tant en termes financiers et politiques que techniques, au service des populations, victimes les plus vulnérables face à cette pandémie. Ainsi, chaque année, ce sont près de 500.000 personnes qui sont sensibilisées, près de 50.000 personnes qui ont été prises en charge. La persévérance de nos actions, la qualité des partenariats menés avec toutes les associations, la franchise de nos relations avec elles, tant dans les moments de difficulté, pouvant aboutir, malheureusement, à l'arrêt de notre financement, que dans l'aboutissement largement plus fréquent des projets, notre volonté de suivre au plus près leur mise en ?uvre et de les évaluer, la volonté aussi de soutenir des projets innovants, car pouvant viser des populations souvent exclues des programmes nationaux de lutte contre le sida, comme les populations homosexuelles, toxicomanes ou bien encore les prostituées, toutes ces caractéristiques de notre engagement ont suscité l'intérêt de l?Onusida pour aboutir à ce qu'un partenariat soit signé. Un tel engagement avec une collectivité locale ne doit pas être habituel pour un programme plus habitué à traiter avec les Etats. C?est la reconnaissance de la légitimité des collectivités locales à intervenir en la matière, qu'elles soient du Nord ou du Sud, et la nécessité de renforcer leurs capacités, comme nous avons essayé de le faire avec le projet "Bamako-Ouagadougou et Paris" concernant le renforcement des systèmes de santé locaux, projet cofinancé par l'Union européenne. Des contacts avaient déjà été pris et, l?année dernière, à l?occasion de l?assemblée générale de l?Association internationale des Maires francophones, Michel SIDIBÉ, le directeur exécutif de l?Onusida, avait été invité, aux côtés du Président de la République, pour porter le message de son organisation et ses objectifs majeurs en matière de lutte contre le sida. Nous avions profité de sa venue, d?ailleurs, pour organiser avec Pierre SCHAPIRA une première réunion entre lui et toutes les associations et les O.N.G. de lutte contre le sida que Paris soutient depuis 2001. Cette réunion avait été utile, car les O.N.G. avaient peu l'occasion de rencontrer ce haut responsable des Nations Unies. Je constate que le partenariat prévoit de maintenir, à rythme régulier, ces réunions. Monsieur l'adjoint, vous qui avez cette belle responsabilité de piloter ce partenariat pour la Ville, pourriez-vous nous dire ce que vous attendez plus précisément de cet engagement mutuel ? Quelles seront les implications pour la Ville dans sa manière d'aborder les nouvelles propositions des O.N.G. ? Et comment, à quelques jours du 1er décembre, cette date permettra-elle de valoriser ce partenariat avec l?Onusida ? Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Jérôme GLEIZES ?

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Monsieur le Maire. Mme LEVIEUX a déjà dit beaucoup de choses, donc je vais être beaucoup plus court. Le groupe Ecologiste salue ce projet de délibération d'un vote d?une convention entre la Ville de Paris et Onusida, le programme commun des Nations Unies de coordination de la lutte contre le sida. À la veille de la Journée mondiale contre le Sida, le 1er décembre, il est important de rappeler que la Ville de Paris, notamment grâce à l'action du groupe Ecologiste depuis 2001, a amplifié son action dans la lutte contre le sida, en multipliant son soutien financier à de nombreux projets. Ce projet de délibération est la consécration de cette action. La convention que nous allons voter va permettre d?améliorer l?aide parisienne à la lutte contre le sida, grâce à une meilleure coordination avec ce qui est fait dans d?autres villes, et d?éviter les doublons. Nous saluons également le comité de suivi qui va être mis en place. Dans la logique de transparence que nous défendons, il est important de connaître les stratégies et pays retenus au-delà des projets choisis soumis au vote de cette Assemblée. Pour terminer, je vous invite à voter ce projet de délibération mais surtout à être présents le 1er décembre à la manifestation contre le sida, comme chaque année. Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Patrick KLUGMAN, pour vous répondre.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Merci à Véronique LEVIEUX et à Jérôme GLEIZES pour avoir attiré notre attention, effectivement, sur cette convention unique avec l?Onusida. Nous avons reçu son directeur et nous sommes, à ce jour, la seule collectivité locale qui va entrer dans une convention avec l'agence Onusida. Cela consacre un travail extrêmement ambitieux et extrêmement important, qui a été entamé depuis 2001 avec près de 22 millions d'euros alloués à la lutte contre le VIH, notamment en Afrique. A l'occasion de la Journée mondiale contre le sida, nous recevrons donc Michel SIDIBÉ, dans le cadre de cette convention que, je l?espère, nous allons adopter dans les minutes qui suivent, ou en tout cas autoriser la Maire à la signer. Le 1er décembre, donc, nous serons avec Michel SIDIBÉ pour signer une déclaration de Paris aux côtés d'une vingtaine de maires de grandes collectivités, pour que les maires du monde entier deviennent des acteurs de la lutte contre le VIH, et souscrire à la campagne internationale qui s'appelle "3 fois 90" : 90 % de personnes détectées, 90 % de personnes traitées, 90 % de virémies indétectables dans les villes. C'est ce mouvement que l'Onusida nous engage, à ses côtés, à poursuivre et amplifier et c'est ce travail-là que nous allons entamer, je l?espère, le 1er décembre qui sera donc une Journée internationale de lutte contre le VIH, qui aura un relief et un écho tout à fait particuliers pour nous à Paris. C?est pourquoi, à la suite des incitations de Jérôme GLEIZES et Véronique LEVIEUX, je vous invite à voter le projet de délibération qui nous est soumis.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DGRI 1062. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DGRI 1062).

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous avons fini avec la 7e Commission. Nous reprendrons demain matin par la 1ère Commission et l'intervention de son président Pierre GABORIAU qui a accepté de décaler à demain matin. Je l'en remercie. Bonne soirée à tous. A demain.