Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DU 1052 - Dénomination d'une rue Général Alain de Boissieu (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2014


 

M. Patrick KLUGMAN, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DU 1052 relatif à la dénomination d?une rue Général Alain de Boissieu. La parole est à M. Philippe GOUJON. Monsieur le Maire, vous avez 5 minutes.

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire. Mes chers collègues, dans un arrondissement marqué par l?ignominie du Vél d?hiv?, le massacre des résistants à Balard ou encore l?exécution des 5 martyrs du lycée Buffon, notre devoir de mémoire est impérieux. Mais parce que, dans cette terrible nuit de l?Occupation, brillèrent des lumières, des femmes et des hommes qui refusaient d?abdiquer leur liberté et leur conscience, il nous revient de leur rendre hommage et de transmettre leur mémoire aux jeunes générations particulièrement en ce 70e anniversaire de la Libération de Paris. Le Général de Boissieu fit partie de ces militaires de haut rang qui refusèrent de voir leur patrie humiliée par le régime de Vichy capitulant devant la barbarie nazie. Il fut de ceux qui, au péril de leur vie, choisirent aux côtés du Général de Gaulle de prendre les armes contre l?occupant. Il s?illustra déjà magnifiquement dès la campagne de France : le 11 juin 1940, à Epoye, alors que son peloton est encerclé, le sous-lieutenant de Boissieu charge l?ennemi, sabre au clair, à la tête de ses trente-cinq cavaliers. Il s?agit là peut-être de la dernière charge de la cavalerie française. Ancien de Saumur, 2015 aurait eu pour lui une résonnance particulière au moment de l?inauguration d?une rue portant son nom, l?année même du 75e anniversaire du sacrifice des cadets de Saumur. Repéré par le Général de Gaulle en 1941, après une évasion héroïque d?Allemagne, il s?est particulièrement distingué dans la Libération de Paris. Chef de l?escadron de protection de la deuxième DB avec deux pelotons de chars, il contient des blindés allemands dans les jardins du Luxembourg, permettant ainsi au Général Leclerc, resté sans protection à Montparnasse, d?y maintenir son poste de commandement. Il sera aussi chargé de sécuriser la gare, en vue d?y accueillir le Général de Gaulle. Homme d?honneur et homme d?action, le Général de Boissieu poursuivit son engagement pour la patrie une fois la paix revenue au sein du cabinet militaire du Général. Compagnon de la Libération, cet ami de la première heure devint également son gendre en épousant sa fille, Elisabeth. Et l?on sait le rôle crucial qui fut le sien lors de l?attentat du Petit-Clamart où il sauva certainement la vie du Général de Gaulle. Grand Chancelier de l?ordre de la Légion d?honneur, Chancelier de l?Ordre national du Mérite, Chancelier de l?Ordre de la Libération, il a été présent et engagé dans toutes les manifestations et célébrations organisées par notre Ville, afin d?honorer les grandes figures de la Résistance et de transmettre ses valeurs à notre jeunesse. Disparu le 5 avril 2006, cet habitant du 15e arrondissement, dont je peux témoigner personnellement des qualités exceptionnelles, est enterré désormais à Colombey-les-deux-Eglises à côté du Général. C?est en mars 2007 que j?ai fait adopter à l?unanimité par le Conseil de Paris un v?u pour que Paris lui rende l?hommage qu?il mérite, et je remercie la Ville d?y avoir fait droit. Je souhaitais que le choix du lieu qui portera son nom, à savoir la voie nouvelle bordant le nouveau Ministère de la Défense, ait une portée ainsi symbolique. Et ceux qui l?emprunteront chaque jour, et qui ont fait le choix pour la plupart du service des armes, pourront ainsi s?inspirer de ce grand soldat qui sut, par son courage exceptionnel et son sens inconditionnel du devoir, figurer au rang de ceux qui ont, à l?époque, rendu son honneur à la France. Je vous remercie.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire. Nous vous remercions pour cette intervention et je donne la parole pour vous répondre au nom de l?Exécutif à Mme Catherine VIEU-CHARIER.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Monsieur le Maire, vous avez remarquablement résumé la vie et l??uvre, le destin si riche du Général de Boissieu. Paris Ville compagnon s?honore de rendre ainsi hommage à Alain de Boissieu, Compagnon de la Libération lui-même, Compagnon de la France libre, Chancelier de l?Ordre de la Libération, et sa figure est très importante pour notre Capitale. Au Général de Boissieu, décédé le 5 avril 2006, Bertrand DELANOË, lors de la séance du Conseil de Paris de mai 2006, a tenu à rendre hommage. Je vous remercie, Monsieur le Maire, d?avoir été avec Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE et Mme Joëlle CHÉRIOUX de SOULTRAIT à l?initiative de cet hommage par votre v?u adopté à la séance du Conseil de Paris de mars 2007. La Commission de dénomination des voies, places, espaces verts, équipements publics municipaux du 12 mars 2013 a donné un avis favorable à votre proposition. Je vous remercie également d?avoir donné l?idée de trouver une voie dans le 15e arrondissement et je tiens à remercier les services de la Direction de l?Urbanisme d?y avoir agréé. Ainsi, le Général de Boissieu sera honoré à l?endroit où il a longtemps vécu, et plus particulièrement au c?ur du quartier Balard, futur c?ur de notre Défense, où se construit actuellement le Pentagone. Je propose à notre Conseil de Paris d?adopter ce projet de délibération avec enthousiasme.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint, président. - Merci, Madame VIEU-CHARIER, pour cet échange républicain de haute tenue.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 1052. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2014, DU 1052).