Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

13 - 2004, DASES 411 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de souscrire, au titre de l'exercice 2004, un avenant conventionnel avec l'association "Chômeurs et Précaires de Paris" pour son projet d'aide à l'accès aux droits et de médiation socioculturelle, lequel prévoit notamment l'attribution d'une subvention de 38.000 euros

Débat/ Conseil général/ Octobre 2004


Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DASES 411 G relatif à la souscription, au titre de l'exercice 2004, d'un avenant conventionnel avec l'association "Chômeurs et Précaires de Paris" pour son projet d'aide à l'accès aux droits et de médiation socioculturelle, lequel prévoit notamment l'attribution d'une subvention de 38.000 euros.
Mme Catherine GÉGOUT est inscrite et c'est Mme STAMBOULI qui lui répondra.
Mme Catherine GÉGOUT. - Je ne ferai qu'une brève remarque.
Nous nous réjouissons du soutien apporté aux "Chômeurs et précaires de Paris" ; toutes ces associations ont de très grandes difficultés à fonctionner car les populations en difficulté n'ont pas pour réaction naturelle de se mobiliser, donc c'est extrêmement difficile pour elles. Il faut absolument les soutenir.
Mais je voulais vraiment attirer l'attention sur quelque chose que je ne comprends vraiment pas. Cela fait des années qu'une autre association de chômeurs et de précaires reconnue, l'A.P.E.I.S. (Association pour l'emploi, l'information et la solidarité) demande une subvention. Elle n'en reçoit pas. Chaque année elle renouvelle sa demande, et n'obtient jamais de réponse. Ils n'ont même pas de locaux. Ils sont hébergés. Heureusement qu'en banlieue des A.P.E.I.S. fonctionnent bien et les soutiennent, mais à Paris il n'y a rien du tout. C'est lamentable qu'il n'y ait pas moyen d'obtenir de la Ville une aide pour cette association. Je ne sais pas quel est le problème, mais ce n'est pas normal. J'aimerais avoir une réponse sur ce point.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - La parole est à Mme STAMBOULI.
Mme Mylène STAMBOULI, vice-présidente, au nom de la 6e Commission. - Madame la Présidente, en effet il y a trois associations de chômeurs : "Chômeurs et précaires de Paris", "Agir contre le chômage" que nous soutenons également, et l'association "A.P.E.I.S." que j'ai reçu récemment, qui a des locaux actuellement en dehors de Paris. Il me semble que le dialogue a été constructif puisque nous lui avons indiqué que dans l'immédiat elle pouvait bénéficier des services de la Maison des associations du 20e en attendant celle du 11e arrondissement car ce sont deux arrondissements sur lesquels cette association concentre actuellement son activité. Nous lui avons dit que nous étions tout à fait prêts à la subventionner sur la base de son travail pour l'accès des chômeurs à leurs droits sociaux dans le cadre d'une convention avec la Ville de Paris ; cette subvention est actuellement instruite par la DDEE et devrait pouvoir aboutir en 2005.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 411 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DASES 411 G).