Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DASCO 1061 G - Subventions (17.500 euros) et conventions à 10 associations dans le cadre du Projet "Paris Collèges Familles". Vœu déposé par le groupe UMP relatif à une coordination avec les arrondissements.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2014


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DASCO 1161 G relatif à l'attribution de subventions et de conventions à 10 associations dans le cadre du Projet "Paris Collèges Familles", sur lequel le groupe UMP a déposé le v?u référencé n° 137 G qui y est rattaché. La parole est à Mme Sandrine MÉES, pour cinq minutes maximum.

Mme Sandrine MÉES. - Merci, Monsieur le Maire. Le dispositif "Paris collèges familles" existe depuis 2011. Le Département de Paris a précédé la loi du 8 juillet 2013 sur la refondation de l?école de la République, en offrant ce dispositif qui aide les petits Parisiens, ou du moins les Parisiens qui sont au collège, à réussir et à s'épanouir au collège. C'est vraiment un dispositif qui permet une réelle adéquation avec les besoins des jeunes et des familles, avec une prise en compte de tous les aspects de la vie, conditions de vie et autres aspects importants. C?est un dispositif qui a une réelle crédibilité, puisqu?il repose sur des acteurs qui sont au plus proche du terrain, qui connaissent les familles et qui connaissent les quartiers. Il y a un v?u aussi, mais je ne sais pas si je dois y répondre pendant cette intervention. Il a été déposé mais est-il rattaché à ce projet de délibération ?

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - C?est le n° 137G.

Mme Sandrine MÉES. - J?en profite pour dire notre point de vue par rapport à ce v?u. Effectivement, les écologistes sont favorables à l'amélioration de la lisibilité de tous ces dispositifs, qui sont en faveur de la réussite scolaire des collégiens, sans toutefois évidemment remettre en cause la proximité, qui est l?intérêt de travailler avec des associations de quartier, qui est l?intérêt principal de ce dispositif. Je voudrais aussi saluer le travail qui est fait par l?une des associations qui bénéficie de la subvention : c?est le Point Accueil-Ecoute jeunes qui est porté par l?association de quartier "La Chapelle". C?est une association qui prévient les conduites à risque et qui est également intégrée dans ce dispositif. C?est en relation avec le collège Daniel Mayer, où sont organisées un certain nombre d?activités pour favoriser l?accès de chacun à l?autonomie et en animant un groupe par an. Des parents référents soutiennent des élèves dans leur scolarité. Cette association, malheureusement, n?a pas encore bénéficié de crédits suffisants pour aménager ses locaux. Je tenais aussi à le souligner. C?est une association très bien insérée dans le quartier et qui, en plus de s?occuper de ce dispositif, s?occupe aussi des jeunes en rupture de ban et qui est donc très utile. Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. La parole est à Mme Florence BERTHOUT, pour la présentation du v?u, 3 minutes.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Je vais défendre, Monsieur le Maire, le v?u que Jean-Baptiste MENGUY a déposé avec le groupe U.M.P. Nous souhaiterions en effet que soit engagée une réflexion pour simplifier les dispositifs de soutien financier de la Ville en tant que Département au collège. Je rappelle, pour mémoire, que le Département participe au financement de projets organisés dans les collèges, qu?il s?agisse de projets associatifs, de voyages scolaires, du dispositif "Collège c?ur de quartier", du dispositif "Paris collèges familles", que le Département parisien soutient également les résidences artistiques dans les collèges et qu?il finance des dispositifs d?accompagnement à la scolarité, de prévention du décrochage scolaire "Action collégiens". Force est de constater que la multiplicité des soutiens peut aboutir à une certaine illisibilité. C?est pour cela que nous souhaiterions qu?une réflexion soit engagée pour simplifier ce soutien.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. La parole est à Mme Alexandra CORDEBARD.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire. Merci, Madame MÉES. Merci, Madame BERTHOUT. Sur le projet de délibération lui-même, l?école doit en effet se construire avec les parents et, pour ce faire, il faut veiller à réunir les conditions d?un dialogue constructif entre les parents, les élèves et la communauté scolaire, pour créer autant que possible un climat de confiance entre ces différents acteurs. C?est le sens du dispositif "Paris collèges familles". Pour ce qui concerne le v?u déposé par M. MENGUY et les élus du groupe UMP, une fois n?est pas coutume, je me félicite que le groupe UMP apporte son soutien à une proposition qui est portée par la majorité et l?Exécutif municipal. Je retiens que M. MENGUY m?écoute attentivement en commission. Vous partagez donc le constat que la Ville de Paris a su développer dans le temps une politique éducative ambitieuse, en direction des collèges. Ma collègue Colombe BROSSEL, qui est devant moi, le sait bien et qu?il faut maintenant simplifier les modalités de mise en ?uvre des dispositifs proposés aux établissements. Je souhaite que les actions éducatives financées par la Ville via plusieurs appels à projets, qui représentent un investissement de plus de 1,5 million en 2014, soient redéfinies pour correspondre plus finement au projet d?établissement élaboré dans chaque collège par les équipes éducatives. Je souhaite pour cela donner aux chefs d?établissement une plus grande visibilité sur leur possibilité de partenariat avec la Ville, tout en leur offrant une marge de man?uvre plus grande dans le choix des actions que nous soutenons. Cette démarche passe, à mon sens, par une contractualisation, pourquoi pas pluriannuelle d?ailleurs, avec les établissements, le rectorat de Paris et également les partenaires extérieurs éventuels, les associations qui interviendraient, autour de projets, d?objectifs éducatifs communs que nous devons et que nous pouvons en retour évaluer, que nous devrons évaluer et, pour en vérifier la pertinence, sur la réussite scolaire des élèves. Donc, n?ayez aucune crainte, les prochains mois seront consacrés à une concertation sur cette thématique, aussi bien avec les chefs d?établissement que les représentants syndicaux. Et bien entendu avec les élus, les maires d?arrondissement et leurs équipes. Ainsi, je ne peux qu?émettre un avis favorable à votre v?u et vous remercier de bien vouloir également adopter le projet de délibération auquel il se rattache.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe UMP, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est adoptée. (2014, V. 33 G). Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 1061 G. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DASCO 1061 G).