Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DAC 1573 - Subvention (120.000 euros) et avenant à convention avec l'association "La Place Centre culturel hip hop" (2e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2014


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DAC 1573 : subvention et avenant à convention avec "La Place Centre culturel hip hop", dans le 2e. M. BOUTAULT intervient pour cinq minutes maximum.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Merci, Madame la Maire. Ce lieu qui se trouve aux Halles est donc situé dans le 1er arrondissement, allais-je dire malheureusement, parce que c'est un lieu qui n'est pas dépourvu d'intérêt, loin s'en faut, puisque ce sera l'un des premiers centres consacrés à la culture hip hop de France, en tout cas le premier à Paris, qui prendra place sous la Canopée des Halles et qui sera contigu au conservatoire, à la bibliothèque et à la maison des pratiques amateurs. La culture hip hop, c?est à la fois de la musique, de la danse, des arts graphiques, du slam, bref, toute une série d'expressions artistiques qui a trouvé sa place en France il y a une trentaine d?années sur le site même des Halles où, de façon spontanée, des jeunes venus de toute l?Ile-de-France se regroupaient là grâce à l'accessibilité liée aux transports en commun pour pratiquer leur activité, pour ne pas dire leur art. Un seul regret, toutefois, c'est que ce lieu de 1.400 mètres carrés sera situé au premier étage de la Canopée et non pas au rez-de-chaussée, qui accueillera des commerces, alors même que la pratique libre de cet art du hip hop se fait spontanément dans la rue, dans les espaces libres, et beaucoup moins en grimpant des escaliers et se réfugiant à l'intérieur d'équipements. C?est dommage mais nous sommes néanmoins heureux de pouvoir accompagner ce centre culturel de hip hop, en faire la promotion, à la fois auprès des amateurs et des professionnels du hip hop, pour dire que Paris s?ouvre à leur culture, en relation d?ailleurs avec la Seine-Saint-Denis, et qu?ils sont désormais les bienvenus aux Halles, enfin dès que les travaux de la Canopée auront enfin pris fin. Voilà, Madame la Maire, ce dont je voulais vous parler.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Monsieur le Maire. Pour vous répondre, la parole est à Bruno JULLIARD, pour cinq minutes maximum.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci beaucoup, Madame la Maire. Comme Jacques BOUTAULT, je suis très heureux qu?enfin, la date de l?ouverture approche. Je n?ai pas encore la date officielle, mais il est probable que nous n?en ayons jamais été aussi près, et que cela aille en s?améliorant dans les semaines et mois qui viennent. Enfin, Paris sera dotée d?un centre culturel dédié au hip hop inédit au c?ur de la Canopée des Halles, 30 ans après la naissance de ce mouvement. Quelques éléments caractéristiques de ce lieu : il sera conçu comme une boîte à outils de 1.400 mètres carrés, ouverte, disposant d?une salle de diffusion de 260 mètres carrés, 400 places, d?un espace d?accueil, de salles de pratique, d?un incubateur de projets entrepreneuriaux, ainsi que de murs dédiés au graff et au "street art" dispersés sur le territoire parisien. Une programmation pluridisciplinaire : du graff, de la danse, du rap, afin de retranscrire la richesse du mouvement hip hop dans ses murs. Vous l?avez également dit : il s?agit d?un équipement qui est né d?un partenariat inédit entre la Ville de Paris et, aujourd?hui, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis, j?espère, demain, d?autres collectivités, puisque la culture hip hop est probablement identitaire de ce qu?est la culture métropolitaine. Et j?espère que nous pourrons porter cet équipement, mais plus globalement, d?ailleurs, les politiques de soutien à cette culture, avec d?autres, au-delà des murs de Paris. Je voudrais simplement dire un mot pour dire que le lieu hip hop intégrera la Canopée dans une cohérence du pôle culturel, puisqu?il y aura aussi le Conservatoire municipal, une bibliothèque, une antenne de la maison des pratiques artistiques amateurs, un kiosque jeunes, et donc, le centre hip hop de 1.400 mètres carrés. Pour répondre à votre interrogation sur le lieu, à savoir, le premier étage, d?abord, il est important que les cultures hip hop aient un lieu qui soit aussi un lieu fermé comme d?autres équipements culturels, parce que le hip hop mérite la même dignité et la même exigence d?accueil que l?ensemble des autres cultures. Ensuite nous souhaitons que ce lieu travaille en partenariat avec beaucoup d?autres lieux culturels. Je pense notamment au Conservatoire, et le directeur du Conservatoire est en train de préparer la prochaine rentrée en intégrant cette dimension hip hop. Je pense à la bibliothèque, mais je pense aussi et surtout au "hors les murs", et notamment aux espaces verts. Nous y travaillons avec Pénélope KOMITÈS, mais il faut que le lieu hip hop soit un lieu ressource qui puisse rayonner bien au-delà même des murs du centre hip hop, donc le fait qu?il soit au premier étage ne devrait pas être un handicap, bien au contraire. Ce qui compte, c?est qu?il soit au c?ur et au centre de Paris, et je ne parle pas, bien évidemment, du fait qu?il soit à proximité du n?ud du trafic R.E.R. francilien, ce qui est évidemment absolument essentiel. Un dernier mot sur le montant total de la subvention 2014 : il sera de 270.000 euros au total, évidemment, plus élevé l?année prochaine, pour l?année de l?ouverture.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Je mets donc aux voix le projet DAC... Pardon, Monsieur LEGARET, pour une explication de vote.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Juste un mot pour dire que c?est un très beau projet, que les animateurs de la place que j?ai rencontrés ont vraiment un projet extrêmement intéressant et prometteur, que c?est un très bel espace, et bien entendu, nous voterons cette subvention.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, et convention. Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 1573. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le projet de délibération est donc adopté. Je vous en remercie. (2014, DAC 1573).