Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DDEEES 1079 G - Subvention et convention avec l’association "Ecole de la 2e Chance" (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2014


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le projet de délibération DDEEES 1079 G porte subvention et convention avec l'association "Ecole de la 2e Chance". Mmes Léa FILOCHE et Danièle PREMEL vont intervenir, pour 5 minutes maximum chacune.

Mme Léa FILOCHE. - Merci beaucoup. Oui, en effet, 5 minutes maximum et, en même temps, c?est vrai que l'Ecole de la 2e Chance mérite qu'on y passe un certain temps ici dans l'hémicycle parce que, moi, je ne suis pas une experte de cette école encore mais j'invite tous les élus à pouvoir se déplacer, à aller la visiter, à aller voir sur place les belles réussites que cette école porte. C'est depuis 2006 qu'elle assure l'insertion professionnelle et sociale de nombreux jeunes, en leur offrant la possibilité de reprendre un parcours de formation et d'accéder ainsi à un métier qu'ils ont choisi. On fête aujourd'hui la Journée des droits de l'Enfant. Il est important que, dans ce cadre-là, on puisse aussi rappeler que, quand on est enfant, quand on est jeune, on a le droit de se tromper, on a le droit à l?erreur et on a le droit de recommencer. Cette école permet d'assumer ce droit et de pouvoir faire en sorte que des jeunes, qu'on peut aujourd'hui qualifier de décrocheurs ou, en tout cas, de jeunes qui sortent du système scolaire sans qualification, ce que l'on regrette ici tous quotidiennement, ont droit à une deuxième chance ; ils ont le droit ainsi de pouvoir se qualifier. Ce sont des jeunes souvent issus des quartiers "politique de la ville" d'ailleurs. Ils font le choix assumé de pouvoir retourner à l'école, mais dans une école qui est très différente de celles qu'ils ont connues avant et de celles que, peut-être, la plupart d'entre nous avons connues, puisqu?ils bénéficient d'une remise à niveau de connaissances de base, telles que le français, les maths, l'informatique. En parallèle, ils construisent aussi un projet professionnel. Ils bénéficient aussi d'un accompagnement social, ce qui, pour une partie de ces jeunes, règle en partie la question de la capacité qu'ils peuvent avoir à se projeter dans l'avenir. A l'issue de leur formation, ils obtiennent un certificat de compétences qui est validé par le directeur de l?école et par un représentant du monde économique. En 2013, ce sont 424 jeunes qui ont pu entrer à l'Ecole de la 2e Chance et, malgré les effets de la crise économique que nous connaissons tous, là aussi, notamment sur la question du marché de l'emploi, la qualité des résultats s'est pourtant maintenue. En effet, 69,5 % des jeunes ont trouvé un emploi ou une formation à l'issue de leur parcours à l'intérieur de cette école. Dans une période comme la nôtre, où l'emploi est l'une de nos plus grandes préoccupations, cette initiative mérite vraiment d'être mise en avant par le Conseil de Paris. Du coup, je vous invite avec beaucoup d'entrain à voter ce projet de délibération. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - La parole est à Mme Danièle PREMEL.

Mme Danièle PREMEL. - Merci, Monsieur le Maire. Cette école est différente. Elle est tellement différente de celle à laquelle renvoie le mot qu'il faudrait peut-être en inventer un autre. Elle est différente parce qu'elle ne délivre pas de diplôme mais atteste des compétences. Elle développe une approche individualisée où chacun progresse selon son rythme et son niveau. Elle propose des moyens pour définir un projet professionnel par des stages en entreprise. Elle accompagne le projet professionnel du stagiaire. Elle travaille en réseau avec les acteurs intervenant auprès de son public. Elle n'a pas de date d'entrée, ni de dernier jour d'école : on peut y entrer tout au long de l'année. Elle a un partenariat étroit avec le monde économique. Mais, pour les anciens qui ont connu les pédagogies alternatives, le référentiel pédagogique de l'Ecole de la 2e Chance n'est pas quand même celui de Summerhill. C'est une école avec des enseignements, une rigueur, des horaires, des efforts scolaires à produire, un lieu d'expérimentation et d'innovation sur les nouvelles pratiques pédagogiques qui accueillent des jeunes en difficulté scolaire. C'est un lieu où des jeunes sans diplôme et sans qualification sont écoutés, respectés, mais aussi sollicités de façon exigeante, afin qu?ils saisissent bien leur deuxième chance et s'engagent dans un parcours d'insertion professionnelle et sociale. Si nous soutenons ce projet et cette action, nous regrettons encore une fois le manque de précisions du bilan. Même si Paris n'est pas le plus fort et le plus gros financeur, l'Etat et la Région étant d'un apport plus important, Paris doit pouvoir avoir une vision plus précise des résultats. Ces limites de bilan : en dernier ressort, c'est de notre responsabilité, je l'ai plusieurs fois exprimé dans notre Conseil, nous devons nous doter d'une grille de critères de résultat que nous exigerons à tous les porteurs de projet d'insertion et d'accompagnement, afin que nous ayons une lecture unifiée et une appréciation qui parte d'une même grille d'analyse et qui recouvre les mêmes réalités. Ceci rappelé, le groupe Communiste - Front de Gauche soutient la démarche de cette institution et votera favorablement la convention. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - La parole est à Mme Pauline VÉRON, pour vous répondre.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Monsieur le Maire, chers collègues, merci à Léa FILOCHE et à Danièle PREMEL pour leurs interventions et pour leur soutien à cette association qui fait un travail remarquable, comme vous venez de le rappeler, envers les jeunes sans diplôme et que la Ville est fière de soutenir.

Bien que nous ne puissions pas nous satisfaire des chiffres du chômage des jeunes, je souhaitais quand même rappeler que, grâce aux efforts de la Ville et du Département notamment, à ses soutiens à tous ces dispositifs qui permettent de venir en aide aux jeunes, le chômage des jeunes à Paris reste inférieur au reste de l?Ile-de-France, et même au niveau national. Nous devons cela en partie à l'action de la mission locale, effectivement principale partenaire des jeunes sans diplôme, qui fait un travail remarquable, au travail de Pôle Emploi, mais aussi de tous les autres acteurs de l'emploi, et notamment l'Ecole de la 2e Chance. Celle-ci assure, depuis 2006, l'insertion professionnelle et sociale de jeunes qui sont sortis du système scolaire, sans aucun diplôme ni qualification. En plus d'un socle de connaissances, l'Ecole de la 2e Chance apporte aussi un accompagnement dans l'élaboration d'un projet professionnel, en mettant notamment en place une alternance, la moitié du temps à l'école, l'autre moitié en entreprise. L'Ecole de la 2e Chance assure aux jeunes la maîtrise de compétences sociales, comportementales et citoyennes. Elle est une école aux méthodes innovantes, qui leur permet aussi d'acquérir des savoir-être. Léa FILOCHE a rappelé les bons chiffres, que je peux compléter aussi, en réponse à l'intervention de Danièle PREMEL sur les bilans et les chiffres que j'ai bien entendue. Je peux compléter en vous disant qu'à cette date, sur les 127 nouveaux jeunes qui ont intégré l'école en 2013, on compte 42 sorties positives. 24 ont accédé à un emploi, 4 bénéficient d'un contrat en alternance et 14 suivent un autre parcours de formation. Je rappelle que chaque année, c?est environ 70 % de sorties positives pour ces jeunes qui, comme vous l'avez très bien rappelé, sont vraiment complètement sortis des systèmes classiques, donc pour qui il est souvent difficile de raccrocher un parcours professionnel ou diplômant. C'est avec enthousiasme que nous renouvelons cette convention et la subvention de 400.000 euros à l'Ecole de la 2e Chance, à la même hauteur que l'année dernière. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. L'école qui apprend sans diplômer, c'est peut-être l?avenir. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 1079 G. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DDEEES 1079 G).