Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

11 - QOC 96-1005 Question de MM. Michel CHARZAT, Bertrand BRET, Mme Marie-France GOURIOU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, relative à l'extension du collège Jean-Baptiste-Clément (20e).

Débat/ Conseil général/ Mai 1996




Mme Nicole CATALA, président. -La seconde question est posée par M. Michel CHARZAT et un certain nombre de ses collègues. Il s'agit de l'extension du collège Jean-Baptiste Clément dans le 20e arrondissement.
Je vous en donne lecture :
"MM. Michel CHARZAT, Bertrand BRET, Mme Marie-France GOURIOU et les membres du groupe socialiste et apparentés attirent l'attention de M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, sur le projet d'extension du collège Jean-Baptiste-Clément sis 26, rue Henri-Chevreau (20e).
Ce projet d'extension, réclamé de longue date par la communauté scolaire de l'établissement, a été avalisé dans son principe, tant par les services du Département que par ceux du Rectorat. Il pourrait s'effectuer sur une parcelle actuellement propriété de l'O.P.A.C. de la Ville de Paris. L'accroissement de la démographie scolaire dans le quartier de "Ménilmontant" rend aujourd'hui urgente sa réalisation.
Aussi, MM. Michel CHARZAT, Bertrand BRET, Mme Marie-France GOURIOU et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent-ils à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de bien vouloir leur préciser les dispositions qu'il entend prendre afin que l'extension demandée soit réalisée pour la rentrée de 1997."
Sur cette question, je donne la parole à M. Jean-Philippe HUBIN.

M. Jean-Philippe HUBIN, vice-président. -Merci beaucoup, Madame le Président.
M. SARRE et quelques autres élus s'interrogent... pardon, M. CHARZAT... Les subtilités de la vie politique interne à gauche sont grandes...

M. Bertrand BRET. -Cela n'a rien à voir, M. SARRE est Maire du XIe arrondissement et M. CHARZAT du XXe !

M. Jean-Philippe HUBIN, vice-président. -La nécessité d'augmenter les capacités d'accueil des collèges dans le 20e arrondissement est reconnue par toutes les personnes qui s'intéressent à la question, donc par les auteurs de la question, mais aussi par l'Académie et par le Département de Paris.
Sur le secteur d'accueil du collège Jean-Baptiste-Clément, le besoin a été estimé à 4 divisions supplémentaires.
Des études préliminaires envisageant l'extension du collège Jean-Baptiste-Clément sur le terrain du 20, rue Henri-Chevreau ont été effectuées et présentées à la communauté scolaire.
Mais ces études ne sont satisfaisantes ni sur le plan technique ni sur le plan financier.
Ainsi, l'extension des bâtiments sur la rue interdit l'accessibilité aux sapeurs-pompiers des façades des bâtiments arrières du collège.
Pour des raisons de sécurité, on ne peut pas se permettre ce genre de chose.
Le respect des contraintes réglementaires en matière de sécurité suppose donc de démolir ou de désaffecter plus de 400 mètres carrés de locaux scolaires existants pour préserver une accessibilité suffisante sur l'arrière.
Ces 400 mètres carrés devraient naturellement être recréés dans la nouvelle construction. Il en résulte un coût disproportionné par rapport à l'objectif à atteindre.
La collectivité a toutefois le souci de répondre à terme aux besoins scolaires locaux.
Nous sommes en train de chercher d'autres moyens de répondre à la demande et aux besoins locaux.
Dans l'attente d'une solution définitive, nous avons mis l'accent sur l'amélioration des conditions de fonctionnement des locaux dont nous disposons aujourd'hui. C'est ainsi que dès la rentrée de septembre 1995, une nouvelle salle de cours a été créée dans un volume mal utilisé du bâtiment sur rue. La collectivité est de plus en plus ouverte à toute nouvelle suggestion d'amélioration des bâtiments existants.
Les services municipaux avec l'Académie de Paris étudient parallèlement les possibilités d'accueil dans les autres établissements existants dans le secteur. Il convient de rappeler par ailleurs que des extensions sont programmées ou prévues sur les collèges Gambetta et Matisse qui, d'ores et déjà, apportent des réponses à une partie des besoins de l'arrondissement.
Voilà la réponse que je peux faire aujourd'hui à ces Messieurs et à cette dame également.

M. Bertrand BRET. -Deux remarques, en remerciant M. HUBIN du caractère complet de sa réponse, mais qui, bien évidemment, ne peut être satisfaisante.
Chacun reconnaît la nécessité de l'extension de ce collège, M. HUBIN l'a dit fort bien, pour annoncer que finalement, il ne la fera pas pour des raisons financières. Pourtant, Monsieur HUBIN, et vous le savez parfaitement, la surcharge éventuelle et acceptable est pour partie acceptée. Et on va pénaliser la communauté scolaire de l'ensemble d'un quartier.
Quant à la reventilation dans les collèges Gambetta et Matisse, c'est une aberration. Vous proposez de reventiler à l'opposé du quartier concerné, le quartier Réunion pour le collège Matisse, et il en est de même du collège Gambetta.
Ces propositions sont inacceptables en l'état. Je ne peux que vous réitérer le souci et la volonté du 20e arrondissement dans son ensemble de faire en sorte que ce projet d'extension voit le jour. Cela est techniquement faisable. Il suffit d'en avoir la volonté politique.

(Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste).