Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2007
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2007, Voeu déposé par MM. Serge BLISKO, Jérôme COUMET et adopté à l’unanimité du Conseil du 13e arrondissement, relatif à la pose d’une stèle à la mémoire de tous les enfants non scolarisés déportés et exterminés.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2007


 

Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Nous allons maintenant examiner le v?u référencé n° 25 dans le fascicule qui, comme les précédents, ne se rattache à aucun projet de délibération. Il est relatif à la pose d?une stèle à la mémoire de tous les enfants non scolarisés déportés et exterminés. Il a été déposé par M. BLISKO et M. COUMET.

M. Serge BLISKO a la parole.

M. Serge BLISKO, maire du 13e arrondissement. - Ce v?u vise, comme son contenu l?indique, à permettre l?érection d?une stèle dans un jardin d?arrondissement, le 13e arrondissement en l?occurrence, mais je crois que d?autres arrondissements ont pris cette même initiative puisque des enfants ont été déportés et exterminés pendant la deuxième guerre mondiale, alors qu?ils n?étaient pas encore scolarisés.

La Ville de Paris, en coopération avec les A.M.E.D.J., en particulier, fait apposer un certain nombre de plaques sur les écoles dont les enfants juifs ont été scolarisés et dont ils sont souvent partis pour un voyage sans retour vers Drancy puis vers les camps de la mort.

Il a donc semblé que pour ces enfants qui n?ont pas eu le temps d?être scolarisés, des bébés et des enfants de moins de trois ans, le souvenir et la mémoire pouvaient aussi être rappelés. Il n?y a évidemment pas de lieux, pas d?immeubles, et c?est peut-être un peu poétique que d?apposer une stèle ou une plaque dans un jardin public ou un square qui rappellerait aux plus jeunes et à leurs parents que des enfants n?ont pas eu le temps de grandir à Paris au cours de cette sombre période.

Merci, Madame la Maire.

Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Madame Odette CHRISTIENNE, vous avez la parole pour répondre.

Mme Odette CHRISTIENNE, adjointe. - Nous rappelons que, depuis 2001, 291 plaques commémoratives pour les enfants juifs déportés ont été apposées dans les écoles qu?ils fréquentaient.

Ainsi, dans le 13e arrondissement, 15 plaques, portant les noms de 105 enfants, ont été apposées.

Nous disons aussi notre étonnement car, à la demande du Recteur Chancelier qui arguait de la période électorale, les cérémonies ont été repoussées au mois de septembre pour trois écoles du 13e arrondissement.

Le travail de recherche se poursuit pour dix autres écoles.

Par ailleurs, depuis 2003, la Mairie étudie toutes les demandes des associations, des comités et des A.M.E.D.J. d?arrondissement qui souhaitent honorer la mémoire des petits enfants juifs non scolarisés, déportés et exterminés.

Le premier monument, un arbre et une plaque portant le nom des petits enfants, a été inauguré le 28 novembre 2004 dans un jardin du 20e arrondissement.

Depuis, des avis favorables ont été donnés par le Conseil de Paris pour l?édification de monuments semblables dans le 2e, le 3e, le 18e et le 19e arrondissements.

Le v?u présenté par le maire du 13e arrondissement ne le précise pas, mais conformément au souhait des associations, le jardin sera symboliquement choisi parmi ceux qui furent interdits aux enfants juifs pendant la période d?occupation.

Nous donnons donc un avis favorable à ce v?u.

Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Monsieur BOHBOT, pour une explication de vote, vous avez la parole.

M. Jack-Yves BOHBOT. - Nous sommes bien sûr tout à fait d?accord sur le principe qui est présenté dans le v?u que vient d?énoncer M. BLISKO.

Je voudrais d?ailleurs signaler que grâce au travail qui a été réalisé depuis plusieurs années par Serge KLARSFELD notamment, la communauté juive a pu dresser la liste de ces enfants qui ont été effectivement déportés, notamment lors de la rafle du Vel? d?Hiv? à Drancy puis après à Auschwitz. Et nous avons donc la possibilité maintenant de retracer, arrondissement par arrondissement, le nom de ces enfants.

Je regrette que le texte du v?u ne semble pas assez précis sur ces enfants car dans les quatre lignes de présentation du v?u, on parle d?enfants non scolarisés, déportés et exterminés. Je pense qu?il faudrait qu?on puisse faire référence au fait que ces enfants étaient juifs, qu?ils ont été déportés et exterminés à cause de la barbarie nazie. Ces deux références me paraissent importantes pour ce v?u et je souhaiterais que l?on puisse sous amender le texte de cette proposition.

Je vous remercie.

Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Monsieur BLISKO, vous avez la parole.

M. Serge BLISKO, maire du 13e arrondissement. - Nous le ferons bien volontiers. Nous le préciserons sur la stèle ou la plaque comme nous le faisons sur les plaques qui sont à la fois sur les murs des écoles et à l?intérieur des groupes scolaires. Il n?y a pas de souci là-dessus. J?ai été sans doute trop lapidaire sur ce v?u mais l?intention n?est absolument pas d?être imprécis sur cette page sombre de notre histoire parisienne et nationale.

Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Voilà, Monsieur BOHBOT, votre proposition est retenue.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u ainsi amendé.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le voeu amendé est adopté. (2007, V. 135).