Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2014
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2014 DDEEES 1130 G - Subvention (3.070.000 euros) et convention avec la Mission Locale de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2014


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous allons maintenant examiner le projet de délibération DDEEES 1130 G relatif à l'attribution d'une subvention et convention avec la Mission locale de Paris. Ah oui, ça, c'est plutôt Pauline VÉRON que moi qui va répondre. La parole est donc à Marie ATALLAH, pour cinq minutes maximum.

Mme Marie ATALLAH. - Merci, Madame la Maire. Vous nous proposez d'approuver l'attribution d'une subvention de 3.070.000 euros en faveur de la Mission locale de Paris. Si nous avons choisi d'intervenir sur ce projet de délibération, c'est bien pour parler de sa finalité, qui est de favoriser l'insertion des jeunes ayant entre 16 et 25 ans, avec des difficultés sociales pour accéder à une formation ou à un emploi, sans diplôme ni qualification professionnelle. La problématique de cette catégorie de jeunes Parisiens est particulièrement préoccupante dans le contexte de crise économique et de chômage massif actuel. Pour s'attaquer à cette problématique, notre collectivité a multiplié les dispositifs et les outils d'accueil, d'aide et d'accompagnement des jeunes sur son territoire, et la Mission locale constitue l'une de ses structures les plus importantes pour accueillir, informer et accompagner les jeunes de 16 à 25 ans dans leurs démarches relatives à leur projet social et professionnel. Comme il est indiqué dans le présent projet de délibération, pour la seule année 2014, et plus précisément entre le 1er janvier et le 15 septembre, près de 6.000 nouveaux jeunes ont été accueillis par les cinq sites de la mission locale qui sont répartis sur le territoire parisien et plus de 15.500 jeunes ont pu bénéficier d?un suivi, dont 10.096 sorties positives vers un emploi, un contrat d?alternance ou encore une formation. Même si nous ne disposons pas de beaucoup d?éléments pour analyser plus finement le bilan quantitatif en termes d?accès à une autonomie durable des jeunes suivis, il nous semble que ces structures de la mission locale ont un rôle central et efficace dans l?insertion sociale et professionnelle des jeunes. C?est bien pour cela que nous souhaitons ici avoir votre confirmation, Madame la Maire, sur la pérennité des structures de la mission locale, ainsi que sur leur financement par les différents acteurs actuels. Notre inquiétude, Madame la Maire, se justifie par le fait que, dans ce projet de délibération qui nous est proposé, il s?agit bien d?un avenant d?une durée d?une seule année. Cette décision est une sorte de prolongation au lieu d?une reconduction de la convention pluriannuelle qui nous interpelle ici. La raison évoquée de cette décision serait-elle uniquement et simplement due à une exigence de cohérence avec les différents plans stratégiques qui sont en cours d?élaboration par les directions de notre collectivité qui sont concernées par l?action de la mission locale ? Ces raisons évoquées sont certes valables, mais permettez-nous, Madame la Maire, d?exprimer ici notre inquiétude légitime sur la pérennité de cette structure de proximité, importante pour l?insertion des jeunes les plus en difficulté pour accéder à un emploi et à une autonomie à Paris. Pourriez-vous nous donner plus d?éléments en ce qui concerne l?engagement de notre collectivité, comme celui de l?Etat et de la Région, pour un renouvellement de financements pluriannuels de la mission locale à Paris, quels que soient les objectifs qui lui seront fixés courant 2015 ? Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame ATALLAH. La parole est maintenant à Mme Danièle PREMEL.

Mme Danièle PREMEL. - Madame la Maire, chers collègues, la dégradation du marché du travail depuis trente ans a entraîné pour une grande partie des jeunes l?allongement de la phase située entre la fin des études et l?entrée dans un emploi durable, marquée par l?insertion professionnelle, l?autonomie résidentielle et souvent la formation d?une famille. De nombreux jeunes sont victimes de la ségrégation spatiale, de la stigmatisation sociale, du manque d?emplois pérennes sans parler de la pénurie de logement. Nous nous devons de pallier cette absence de perspectives d?avenir. La mission locale est une des réponses à ces problématiques en assurant un accueil pour tous les jeunes de 16 à 25 ans, en favorisant leur accès aux droits et services existants, en prenant en compte la globalité de la situation des jeunes, que ce soit dans le domaine de la santé, du logement ou de l?emploi. Pour la mission locale de Paris, le bilan quantitatif qui nous est présenté de 15.530 jeunes accueillis entre le 1er janvier 2014 et le 15 septembre, et les 6.096 sorties positives, soit près de 40 %, témoigne de son activité. Aujourd?hui, la mission locale de Paris, créée en 2011 à partir de la fusion de cinq anciennes missions locales parisiennes, doit repenser son projet associatif dans les réflexions actuelles concernant l?insertion sociale et professionnelle des jeunes, le nouveau contrat de ville et les synergies et collaboration avec les autres politiques et dispositifs d?insertion. Son engagement dans cette démarche prospective prend toute sa place dans la lutte contre la grande exclusion qui est une de nos priorités municipales. Nous soutenons ce projet de délibération à double titre : pour le présent, puisque la subvention et l?avenant à la convention proposés assurent la continuité de l?action de la Mission locale de Paris, et pour l?avenir puisque le projet de délibération ouvre et engage la définition et la construction de nouvelles orientations pour la prochaine convention de la mission locale de Paris, en concertation avec l?ensemble des directions de la Ville et les partenaires de l?insertion. Ce processus demande à la mission locale, dans le cadre d?un partenariat, de revisiter son organisation, ses modalités d?intervention, ses outils de suivi et d?évaluation. Dans ce cadre et pour cette perspective positive, nous voterons ce projet de délibération.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame PREMEL. Pour vous répondre, la parole est à Mme VÉRON.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Merci, Madame la Maire. Chère collègue, merci pour votre engagement et votre soutien à la mission locale de Paris. La mission locale est la première porte d?entrée que poussent les jeunes Parisiens en recherche d?emploi ou de formation. Vous l?avez rappelé, elle accompagne chaque année 24.000 jeunes, peu ou pas diplômés, et trouve une solution durable pour la moitié d?entre eux. C?est donc un pilier de notre politique de l?emploi, notamment pour l?emploi des jeunes, et je suis ce dossier avec une très grande attention avec les Conseillers de Paris membres du Conseil d?administration de la mission locale. Grâce au travail de la mission locale et d?autres partenaires dans l?emploi, le taux de chômage des jeunes à Paris s?est stabilisé depuis un an et reste inférieur à la moyenne nationale. Malgré tout, la situation actuelle pour les jeunes entrants dans le marché du travail est dure. Elle est même très dure, il y a 9.450 jeunes inscrits aujourd?hui à Pôle Emploi et on sait que beaucoup ne s?y inscrivent pas. Et ce sont 27.000 jeunes Parisiens qui sont sans emploi et sans formation. C?est pourquoi, face à cette situation, le budget primitif 2015 a maintenu un haut niveau de financement pour l?ensemble des actions d?accompagnement des chercheurs d?emploi. Et notamment pour la mission locale, vous l?avez rappelé, avec un maintien de la subvention à hauteur de 3.070.000 euros. C?est avec - vous l?avez évoqué et c?est dans le projet de délibération effectivement - un travail de remise à plat de notre convention de partenariat triennale. Aujourd?hui, la mission locale s?est engagée dans le renouvellement de son projet associatif qui sera présenté au Conseil d?administration de jeudi prochain. Cela avance donc bien. Par ailleurs, nous travaillons sur des projets dans lesquels nous souhaitons impliquer la mission locale, comme l?initiative emploi que la Maire de Paris a lancée le 20 novembre dernier et qui réunit tous les partenaires de l?emploi à Paris. Nous souhaitons également, dans le cadre de la discussion avec l?Etat pour le Contrat de ville qui est piloté par Colombe BROSSEL, que l?emploi constitue un volet majeur de ce contrat et la mission locale y a toute sa part. Nous souhaitons également que, dans le cadre du plan de lutte contre la grande exclusion que pilote Dominique VERSINI et qui affirme une grande importance à l?insertion professionnelle et l?emploi, la mission locale y ait toute sa part. C?est pourquoi nous avons souhaité avancer sur ces différents dispositifs pour ensuite discuter de la convention triennale avec la mission locale pour que tout cela se fasse en cohérence et nous permette de lutter efficacement contre le chômage des jeunes qui est une vraie difficulté et un vrai problème à Paris, notamment pour les jeunes sans diplôme. Je vous remercie pour votre soutien à ce projet de délibération.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Un grand merci. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 1130 G. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2014, DDEEES 1130 G).