Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la création d'un "poumon social", rue de Varize, dans le 16e arrondissement.

Débat/ Conseil général/ Avril 2009


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l'examen de la proposition de v?u référencée n° 13 G dans le fascicule, déposée par le groupe U.M.P.P.A., relative à la création d'un "poumon social", rue de Varize, dans le 16e arrondissement.

Qui souhaite intervenir pour le groupe ?

M. Jean-François LAMOUR. - C'est Mme BOULAYESPERONNIER.

M. Christian SAUTTER, président. - Madame, allez-y, vous avez la parole.

Mme Céline BOULAY-ESPERONNIER . - Merci, Monsieur le Président.

Mes chers collègues, l'ancien hospice des petites s?urs des pauvres, magnifique édifice de plusieurs milliers de mètres carrés, rue de Varize, a fait l'objet d'un achat par la COGEDIM, en vue de sa destruction et de l'édification en lieu et place d'un ensemble de 5 à 10 étages.

Mais le 16e arrondissement doit poursuivre son engagement de solidarité vis-à-vis des personnes en grande difficulté. Il l'a déjà fait par l'intermédiaire de son maire, dans une certaine mesure, car il a réussi à faire en sorte que le centre de stabilisation qui est actuellement hébergé, soit prolongé jusqu'au 30 juin 2009 au lieu de mars.

Cependant, nous souhaitons pour aller encore plus loin que le centre Varize soit racheté par la Ville de Paris, et conservé pour accueillir une crèche, une halte-garderie, une maison de retraite, un centre permanent d'hébergement de sans domicile fixe - et il y en a 69 dans le centre actuellement - et des chambres pour étudiants qui, en raison de la proximité des quatre grands lycées ont le plus grand mal à se loger, constituant ainsi un véritable "poumon social" indispensable au quartier et à l'arrondissement.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P.P.A. et Centre et Indépendants).

M. Christian SAUTTER, président - Merci, Mme BOULAY-ESPERONNIER.

La parole est à Mme TROSTIANSKY.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente. - Monsieur le Président, mes chers collègues.

Le site rue de Varize est la propriété des Petites s?urs des pauvres, qui menaient une activité d'hébergement d'urgence. La congrégation a souhaité s'en dessaisir à un prix qui n'a pu être honorée par la Municipalité parisienne, au regard de la maîtrise rigoureuse de ses investissements.

En attendant l'obtention du permis de construire, l'Etat a demander à Adoma de poursuivre cette activité d'hébergement d'urgence.

Monsieur le Président, je dois vous confier mon étonnement à la lecture de ce v?u. Contre ses amis, et à propos de ce projet, M. GOASGUEN s'est opposé à l'hébergement de S.D.F. proches du Parc des Princes. Et aujourd'hui, le voici en train de demander la pérennité de cette activité. Je me demande si son regard sur la précarité des personnes en situation de détresse aurait changé !

En tout cas, moi, ce que j'entends, c'est le souhait de développement de la mixité sociale dans le 16e arrondissement, et notamment en ce qui concerne le développement de structures d'accueil des publics en difficulté.

Je propose donc d'aider le 16e arrondissement et de travailler ensemble pour la recherche de lieux dédiés dans le 16e arrondissement à l'accueil et à l'accompagnement des plus démunis.

Pour ce qui concerne le site de la rue de Varize, il est prévu la construction de 64 logements sociaux et d'une E.H.P.A.D., maison de retraite de 80 lits. Je pense que ces projets sont des réponses à nos préoccupations sociales partagées.

Voilà, Monsieur le Président, les raisons pour lesquelles je donne un avis défavorable à ce v?u.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.