Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Voeu déposé par M. Hervé BENESSIANO et les membres du groupe U.M.P. relatif à la création d’un lieu de recueillement pour les victimes des Khmers rouges.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2006


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous passons au v?u référencé n° 31 dans le fascicule qui ne se rattache à aucun projet de délibération. Ce v?u est relatif à la création d?un lieu de recueillement pour les victimes des Khmers rouges. Il a été déposé par le groupe U.M.P.

M. TRÉMÈGE va prendre la parole et M. CONTASSOT lui répondra.

M. Patrick TRÉMÈGE. - Madame la Maire, merci.

Il s?agit en réalité d?un v?u présenté par M. BENESSIANO et les membres du groupe U.M.P.

Dans quelques semaines, le procès tant attendu des dirigeants Khmers rouges accusés du génocide cambodgien entre 1975 et 1985 devrait commencer.

Dans chaque famille, certains se sont enfuis, d?autres sont restés, même sont morts. Près de 200.000 d?entre eux résident actuellement en Région parisienne. Ils souhaitent, pour se recueillir, pouvoir bénéficier d?un monument spécifique et on les comprend.

En effet, jusqu?à présent, les Khmers se recueillent devant un stupa édifié en 1904 dans le jardin d?agronomie tropicale au bois de Vincennes où des monuments en mémoire des victimes de l?Asie du Sud-est et de l?Outre-Mer ont été édifiés depuis maintenant un siècle.

Ce monument, en état de délabrement avancé, commémore aujourd?hui le souvenir des anciens combattants indochinois pour la France.

Aussi, Madame la Maire, nous souhaitons qu?un monument spécifique à cette période tragique puisse être édifié dans le jardin d?agronomie tropicale du bois de Vincennes, en collaboration avec les survivants du génocide.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci, Monsieur TRÉMÈGE.

Monsieur CONTASSOT, vous avez la parole.

M. Yves CONTASSOT, adjoint. - Monsieur TRÉMÈGE, l?Association pour le mémorial des victimes du génocide khmer qui gère ce dossier a été reçue, ce matin même, par ma directrice de cabinet, mais, en réalité, ses représentants souhaitent un autre lieu que le jardin d?agronomie tropicale.

En effet, ils désirent que ce lieu de recueillement soit situé dans les environs de la Pagode pour qu?à l?issue des cérémonies ils puissent aussi se rendre à la Pagode.

J?ai donné mon accord pour l?implantation de ce mémorial sur une pelouse à proximité d?un monument zen japonais qui existe déjà.

Si vous en êtes d?accord, je vous demande de retirer votre v?u puisque l?association a reçu satisfaction, mais sur un autre lieu que le jardin d?agronomie tropicale.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Monsieur TRÉMÈGE ?

M. Patrick TRÉMÈGE. - Compte tenu de la réponse que vient de me faire M. CONTASSOT et dans la mesure où les associations ont eu gain de cause, je voulais me féliciter de cette décision et je retire très volontiers mon v?u.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci.