Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Voeu déposé par M. Sylvain GAREL et les membres du groupe “Les Verts”, adopté au Conseil du 18e arrondissement, relatif à la restriction de la circulation des poids lourds sur la Butte-Montmartre.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2006


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous allons à présent examiner le v?u référencé n° 42 dans le fascicule, relatif à la restriction de la circulation des poids lourds sur la Butte-Montmartre. Il a été déposé par le groupe ?Les Verts?.

Mme LE STRAT a la parole.

Mme Anne LE STRAT. - Le transport de marchandises est indispensable à la vie économique et sociale de Paris et de son agglomération et représente environ 20 % du trafic urbain. Afin de limiter certaines de ces nuisances sonores et fluidifier la circulation, la Ville de Paris et la mairie du 18e souhaitent apporter des solutions, notamment pour la circulation des poids lourds sur la Butte-Montmartre.

En effet, la grande majorité des rues de Montmartre se caractérisent par un sous-sol instable, une forte pente et des immeubles anciens et parfois fragiles.

La diffusion des marchandises doit notamment être optimisée dans le quartier des Abbesses, en raison d?un nombre plus important de commerces de bouche, de bars, de restaurants, nécessitant des livraisons nombreuses.

A l?échelle parisienne, un nouveau règlement sur le transport et la livraison des marchandises va entrer en vigueur le 1er janvier 2007. S?adressant aux entreprises et aux transporteurs professionnels, il restreint notamment les périodes de circulation pour les véhicules polluants d?une surface supérieure à 29 mètres carrés. Il permet également une limitation à 30 minutes des arrêts sur les aires de livraison avec utilisation du disque ?livraison marchandises? obligatoire.

Les véhicules utilisés par les collectivités locales ou à des fins de services publics doivent être intégrés dans cette réflexion.

Montmartre pourrait alors devenir un quartier pilote dans une politique négociée de maîtrise du transport industriel urbain.

Ces mesures devraient permettre de satisfaire en partie les demandes des riverains et des associations. Pour les compléter et s?adapter à la configuration spécifique des rues de Montmartre, les élus du groupe ?Les Verts? émettent le v?u que :

?En concertation avec les transporteurs, les commerçants du quartier et les services concernés, la limitation de tonnage et de gabarit des véhicules autorisés à pénétrer sur la Butte-Montmartre soit étudiée et que l?aménagement des horaires de livraison prenne également en considération les spécificités de ce quartier historique et touristique.?

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Monsieur BAUPIN, vous avez la parole.

M. Denis BAUPIN, adjoint. - Deux réflexions au vu de ce v?u.

D?une part, nous avons mené tout un travail, depuis plusieurs années, avec les professionnels du transport de marchandises, de façon qu?une réglementation homogène et la plus simple possible soit mise en place sur la Capitale. Nous travaillons avec nos voisins pour aller vers une harmonisation de cette réglementation, comme le souhaite d?ailleurs le Plan de déplacements urbains d?Ile-de-France qui a demandé l?harmonisation des textes réglementaires au niveau de l?agglomération parisienne. On comprend bien pourquoi, évidemment ! Plus la règlementation sera harmonisée, plus ce sera simple évidemment pour les personnes qui doivent effectuer des livraisons dans toute l?aglomération.

Pour autant, simultanément j?entends bien que la Butte-Montmartre est un cas à part du fait de la morphologie du territoire, ainsi que de la morphologie des rues. Donc, je donnerai un avis favorable à ce v?u puisqu?il s?agit d?étudier un dispositif et de regarder ce qui pourrait être fait spécifiquement pour la Butte-Montmartre mais en souhaitant que cette réflexion soit menée dans le cadre du comité de suivi de la charte que nous avons mise en place puisque l?objectif justement de ce comité de suivi, c?est de voir quelles évolutions peuvent être faites dans le temps.

L?objectif est quand même, je tiens à le préciser, de façon à ce qu?il n?y ait pas d?ambiguïté, qu?il n?y ait que ce cas spécifique dans lequel nous puissions envisager une réglementation éventuellement différente du droit commun sur la Capitale. Si on devait retrouver une espèce de patchwork sur l?ensemble des quartiers de la Capitale, évidemment cela irait complètement à l?encontre du travail qui a été effectué depuis 5 ans.

Voilà les éléments qui m?amènent donc à donner un avis favorable à ce v?u.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le voeu est adopté. (2006, V. 388).