Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Vœu déposé par le groupe “Les Verts” relatif à la répartition des aides de la Politique agricole commune (PAC).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2006


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous examinons en 9e Commission le v?u référencé n° 35 dans le fascicule qui ne se rattache à aucun projet de délibération. Ce v?u est relatif à la répartition des aides de la Politique agricole commune. Il est déposé par le groupe ?Les Verts?.

Je donne la parole à Mme ATALLAH.

Mme Marie-Thérèse ATALLAH . - Merci, Madame la Maire.

Le 6 novembre 2006, la place des Invalides a accueilli le mouvement itinérant des paysans jeûneurs soutenus par la Confédération paysanne, la Fédération nationale de l?agriculture biologique et le réseau agriculture durable. Ces agriculteurs étaient venus à Paris pour demander une répartition plus cohérente et plus juste des aides de la Politique agricole commune, entrée en application depuis le 15 mai 2006.

La seule réponse du Gouvernement a été d?envoyer les forces de l?ordre contre les manifestants pacifistes et non violents qui demandent l?adoption d?un programme de soutien réel aux paysans ayant des pratiques d?agriculture durable respectueuse de l?environnement et des consommateurs. Les Parisiens et Parisiennes sont directement concernés puisque la qualité de leur alimentation engage, pour partie, leur santé et leur qualité de vie.

Donc, le groupe ?Les Verts? demande que le Maire de Paris interpelle le Ministre de l?Agriculture afin que le Gouvernement français respecte et applique le principe énoncé par le Règlement européen, garantisse une répartition équitable des aides aux exploitations agricoles et encourage par les aides publiques une agriculture créatrice d?emplois, respectueuse de l?environnement et productrice d?aliments de qualité.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Monsieur SCHAPIRA, vous avez la parole.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - On aura tout fait.

Mes chers collègues, j?ai l?habitude de dire une chose, mais je me répète, il faut nous prendre pour ce que nous sommes, de simples élus locaux.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Des élus ruraux, Pierre ?

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - On peut parler de la P.A.C., si vous voulez. ?Cela ne mange pas de pain?, comme disait l?autre.

En effet, l?objet même de ce v?u n?entre pas, si j?ose dire, dans le champ des compétences d?une collectivité territoriale, mais ?si le genre humain a des droits sur Paris? pour paraphraser Victor Hugo, pourquoi ne pas faire des questions agricoles une problématique d?intérêt local ? Le salon de l?Agriculture étant d?ailleurs un moment fort de l?activité économique annuelle parisienne. Ce n?est pas Jean-Bernard BROS qui dira le contraire !

Nous ne pouvons bien entendu que souscrire aux initiatives raisonnables en faveur d?une agriculture à la fois respectueuse de l?environnement et des consommateurs, productrice d?aliments de qualité et de surcroît créatrice d?emplois, selon les termes choisis par les rédacteurs de ce v?u, dont vous êtes, Madame ATALLAH, le fleuron, et encourager les Pouvoirs publics, non seulement à appliquer, dans l?intérêt des agriculteurs concernés, les textes européens en la matière, mais également à faire preuve d?équité dans les aides accordées aux exploitations.

C?est donc fort volontiers que l?Exécutif parisien répondra favorablement à la sollicitation de nos collègues, en s?adressant de manière appropriée au Ministre de l?Agriculture.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je pense qu?il sera ravi d?avoir une lettre du Maire de Paris ; ce sera une grande première.

Je mets aux voix, à main levée, ce v?u.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le voeu est adopté. (2006, V. 381).