Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2015
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes Socialiste et Apparentés et Ecologiste de Paris relatif à l'implantation d'une grande enseigne de restauration rapide sur la rue Raymond Losserand.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2015


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen de v?ux non rattachés. Le v?u n° 126 est relatif à l'implantation d'une grande enseigne de restauration rapide rue Raymond-Losserand. La parole est à Mme PETIT.

Mme Carine PETIT, maire du 14e arrondissement. - Merci, Madame la Maire. Chers collègues, pour ne pas répéter ce qui vient d'être largement évoqué par mes collègues de la majorité municipale sur la diversité commerciale de nos quartiers, de certaines rues qui sont trop souvent menacées, le Conseil du 14e arrondissement, à la quasi-unanimité, a souhaité se prononcer, dans le cadre d'un v?u, de pré-mobilisation et d'alerte sur un projet éventuel d'implantation par une société de restauration rapide d'une ouverture de local rue Raymond-Losserand. La rue Raymond-Losserand bénéficie déjà de diverses protections pour assurer son commerce et sa diversité commerciale mais celles-ci, au regard de l'adresse concernée par ce projet McDonald?s pourrait s'avérer insuffisante. C'est pour cela que nous avons souhaité porter ce v?u en demandant, dans le cadre de nos outils légaux et de mobilisation pour la protection et la diversité du commerce, de se prononcer sur cette implantation en disant que nous y serions opposés car dans la rue Raymond-Losserand, nous pouvons favoriser là encore un autre type de commerces. C'est aussi un message à adresser à ces grandes enseignes, après les enseignes de supermarché alimentaire ou de grande restauration rapide, là encore, il s'agit d'une question de méthode entre elles et nous, élus locaux, de dialogue avant ce type de projet d'implantation. Je remercie le Conseil de Paris de bien vouloir se prononcer sur ce v?u.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci. Pour vous répondre, je donne la parole à Mme POLSKI, pour deux minutes.

Mme Olivia POLSKI, adjointe. - Madame la Maire, mes chers collègues, effectivement, le v?u que vous présentez aujourd'hui, Madame la Maire du 14e, vient relayer l'inquiétude des riverains et des commerçants de la rue Raymond-Losserand, suite à la rumeur d'une installation prochaine d'une enseigne McDonald?s. J'ai d'ailleurs été comme vous destinataire de nombreux courriers, de mails et même d'un reportage réalisé par Télé 14, et j'en profite pour les saluer. Nous avions déjà eu un débat similaire lors du Conseil de Paris de juillet dernier s'agissant de l?installation d?une enseigne Burger King, avenue du Général Leclerc. L'Exécutif et le Conseil de Paris avaient alors insisté sur la nécessité de s'assurer qu'une telle ouverture soit bénéfique pour l'emploi des habitants de l'arrondissement et que les nuisances soient réduites au maximum pour les riverains. La croissance du nombre d'enseignes de restauration rapide et la concurrence que se livrent entre eux les grands groupes du secteur actuellement peuvent avoir des conséquences sur l'écosystème commercial parisien dans lequel ils s'insèrent. Il est donc effectivement tout à fait légitime de vouloir faire jouer les dispositifs de protection prévus dans le cadre du P.L.U. : protection simple, protection renforcée du commerce et de l'artisanat et protection particulière de l'artisanat. La rue Raymond-Losserand, vous l'avez dit, Madame la Maire, est actuellement protégée en artisanat par le P.L.U. sur la portion d?ailleurs concernée par l'événement. Sachez que la Ville est pleinement mobilisée sur le sujet de la protection des activités commerciales et artisanales, et j'ai d?ailleurs récemment interrogé les maires d'arrondissement sur ces protections dans la perspective de la modification du P.L.U. C'est pourquoi nous nous associons à votre volonté de réaffirmer la pleine application des règles protégeant l'affectation artisanale de certains locaux. Nous vous proposons de modifier un peu la rédaction de votre v?u afin de prévoir que dans un premier temps, la Maire de Paris s'assure que soit respecté l'ensemble des dispositions existantes de protection de l'artisanat au titre du P.L.U. afin d'éviter le changement d'affectation de locaux artisanaux vers des locaux commerciaux et qu?elle s'adresse au groupe McDonald?s afin de connaître leur éventuel projet d'implantation. Il paraît en effet essentiel d'interroger le groupe McDonald?s sur ses intentions en terme de développement, notamment dans votre quartier, et j'ai d'ores et déjà demandé à rencontrer leurs représentants dans les prochaines semaines afin d'avoir des réponses à vos interrogations. Si vous acceptez cette nouvelle rédaction, j'émettrai un avis favorable.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame POLSKI. Je suis saisie de deux demandes d'explication de vote. Monsieur AZIÈRE, vous avez la parole.

M. Eric AZIÈRE. - Le groupe UDI-MODEM est très sensible à ce v?u parce qu?il se trouve que deux membres du groupe habitent la rue Raymond-Losserand, et nous avons fait partager à nos collègues cette inquiétude. C'est, en effet, une des dernières rues commerçantes, populaire, animée, diversifiée et vivante à Paris, à l?heure où tant d'autres ont malheureusement perdu leur couleur. Alors, ce soutien à ce v?u est évidemment total, déterminé. Pour nous, ce n'est pas non plus un acte d'hostilité ou de résistance à une enseigne ou à un produit ou à l'industrie alimentaire, d'où qu?elle vienne. C'est un v?u qui a pour seul souci de préserver l'identité, le caractère, la couleur, la culture, la diversité d'un village de commerçants, d'artisans, d'habitants, de nombreux commerces de bouche d'ailleurs en particulier, pour qui une implantation d'un McDonald?s, disons le mot, ou d'un autre gérant de la restauration rapide d'ailleurs, serait une perte de chiffre d'affaires, un risque ou une cause de disparition de cette activité économique et de ce quartier, encore une fois, commerçant et artisan. Je note enfin que, dans la procédure de révision du P.L.U. que nous entamons, il serait bon peut-être de se donner de nouveaux outils parce que, bien qu?en zone de protection renforcée, la rue Raymond-Losserand, dans l'application à la lettre du P.L.U., nous donne assez peu de moyens.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Demande d'explications de vote de Mme Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, pour une minute.

Mme Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET. - Merci beaucoup. Je crois qu'on partage tous l'objectif de ce v?u et je veux souligner que les explications données tout à l'heure par Olivia POLSKI étaient tout à fait satisfaisantes. Ceci dit, on s'interroge un petit peu sur ce qu?il y a derrière, ce qui va être fait maintenant, ce qui peut être fait, dans la mesure où l'activité McDonald?s est de nature commerciale. Le P.L.U. protège les activités artisanales. Est-ce que le v?u apporte un plus à cet égard ? Probablement pas. Est-ce que tous les moyens vont bien être utilisés ? Vous aviez l'air de dire que "oui". Est-ce que le v?u rajoute quelque chose, à part de la communication ? Je ne suis pas complètement convaincue, mais comme on est tous d'accord sur le fond, on le votera.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci beaucoup pour cette explication de vote. Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 126, avec un avis favorable de l'Exécutif s'il est amendé. Est-ce que Mme PETIT est d'accord pour les amendements ? Elle est d'accord. Donc, un avis favorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s'abstient ? Le v?u amendé est donc adopté à l'unanimité. (2015, V. 111). Je vous en remercie.