Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2015
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2015 DGRI 5 - DDCT - Label Paris Codéveloppement Sud 2015.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2015


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DGRI 5 : label Paris Codéveloppement Sud 2015. La parole est à Mme ATALLAH.

Mme Marie ATALLAH. - Merci, Madame la Maire. Depuis 2006, la Ville de Paris valorise les associations de migrants dont le nombre important est un reflet de sa diversité culturelle, avec un appel à projets dénommé "Label Paris Codéveloppement Sud" dédié au soutien de projets associatifs de solidarité internationale. Le label récompense ainsi les initiatives qui ont un double impact : à la fois sur le développement des pays d'origine et sur l'intégration des migrants à Paris. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence et de leur faisabilité, tant au Sud qu'en France, ainsi que sur la qualité des partenariats noués à cette occasion avec des collectivités et des associations locales. Chaque année, une dizaine de projets est soutenue avec des bourses de 5.000 à 15.000 euros. Lors de la dernière édition 2014, 59 dossiers ont été déposés et le jury a récompensé 11 projets très divers. A titre d'exemple, j?en citerai ici quelques-uns : - le renforcement des capacités techniques de production de femmes tisserandes au Burkina Faso ; - la construction d'une cantine scolaire, au Burkina Faso également ; - la construction d'une école à Toul Khpous au Cambodge ; - ou encore la création d'ateliers créatifs pour l'insertion de femmes en Colombie. Il nous est proposé aujourd'hui de voter un projet de délibération afin de renouveler l'enveloppe, pour cet appel à projets, de 80.000 euros. Soutenant la démarche de cet appel à projets, nous souhaitons tout de même exprimer des propositions. Tout d'abord, sur la couverture géographique. A la lecture des projets retenus depuis quelques années, il semble que certaines zones géographiques soient quasiment absentes des projets retenus. Il nous semble important de favoriser une participation la plus représentative possible des pays dont sont issues les populations parisiennes migrantes, donc que des acteurs associatifs porteurs de projet en direction de leur pays d'origine et des Parisiens vivant ici puissent être soutenus dans le cadre de cet appel à projets, et notamment des associations de migrants mobilisées sur le développement des pays du Sud de la Méditerranée. Ensuite, concernant la communication autour de cet appel à projets, il est souhaitable que cet appel à projets soit communiqué beaucoup plus largement qu?il ne l?est aujourd?hui. En effet, la communication ne peut se faire que par les Maisons des associations. Même si leur rayonnement est important, elles ne peuvent être le seul organe d?informations sur un tel appel à projets. Une communication spécifique envers les associations de migrants, à qui il est destiné, en particulier une communication attentive à toucher l?ensemble des communautés migrantes à Paris, doit être faite. Enfin, dans la perspective de la COP21, il nous semble essentiel d?intégrer la thématique de l?écologie, comme il est fait d?ailleurs pour la délibération sur le label Paris Europe 2015 présenté aujourd?hui à notre Assemblée. Je vous propose donc que l?édition 2015 du label porte également sur la lutte contre le dérèglement climatique et le développement durable. Je vous remercie.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Madame ATALLAH. Pour vous répondre, la parole est à M. KLUGMAN.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Merci, Madame la Maire. Parler du "Label Codéveloppement Sud", c?est naturellement parler également de ma collègue et amie Colombe BROSSEL, parce que nous sommes tous les deux en charge de ce label. Je rappelle juste que depuis 2008, chère Marie ATALLAH, il s?agit de 55 projets et 500.000 euros d?aides qui ont été alloués. Est-ce que l?UMP peut écouter les débats qui se tiennent dans le Conseil ?

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Allez-y, Monsieur KLUGMAN, poursuivez. Messieurs et Mesdames vont vous permettre de poursuivre.

M. Patrick KLUGMAN. - Je suis très attentif, Madame la Présidente, à la police de l?Assemblée. C?est pourquoi je?

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - C?est moi qui fais la police en l?occurrence, allez-y.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Tout à fait. Depuis 2008, 55 projets ont été financés, 500.000 euros d?aides ont été alloués par notre Conseil à des projets. Je rappelle aussi que c?est un processus hautement démocratique, puisque ce label fonctionne sur le mode d?un jury auquel tous les groupes du Conseil de Paris, même les plus bruyants, sont conviés. Cela permet quand même d?infléchir cette aide de la manière la plus fine possible et la plus ouverte possible. Effectivement, le jury ne fonctionne pas selon des critères strictement géographiques et nous n?avons pas de priorité géographique. L?aide et le principe du label sont d?aider les associations de migrants. Nous avions fait le constat que ces associations avaient très difficilement accès au soutien et au financement. C?est pourquoi nous avons décidé de ce label pour aider des associations de migrants à porter des projets à la fois au Nord et au Sud. C?est le principe même de ce jury et, quand il est apparu trop difficile pour ces associations de mener un même projet au Nord et au Sud, nous avons accepté de l?assouplir et simplement qu?il y ait un projet sur le territoire parisien et un projet dans un pays du Sud. Effectivement, vous émettez des suggestions qui sont tout à fait pertinentes, notamment de mieux prendre en compte dans ces projets l?impact sur le développement durable. C?est déjà dans le cahier des charges du jury 2015, ainsi qu?une action - c?est le principe même - sur l?intégration des populations immigrées, et naturellement la qualité des partenariats conclus au Nord comme au Sud. Je vous demanderai bien entendu, chers collègues, de renouveler votre soutien à ce label, et donc de voter la subvention correspondante. Bien entendu, je demanderai à chacun des groupes de s?investir dans le jury pour que notre soutien soit le plus pertinent possible et que, parfois, il fasse l?objet d?une discussion lors des attributions. Je vous remercie.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Monsieur KLUGMAN. Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DGRI 5 - DDCT. Qui est pour ? Qui est contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2015, DGRI 5 - DDCT).