Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2015
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2015 DPE 36 - Plan d'aménagement et de Gestion Durable du SAGE Bièvre.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2015


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DPE 36 relatif au plan d'aménagement et de gestion durable du SAGE Bièvre. La parole est à M. Jean-Didier BERTHAULT.

M. Jean-Didier BERTHAULT. - Merci, Monsieur le Maire. Je serai très bref également sur ce projet de délibération. Le sujet est tout de même important puisque le sujet de la Bièvre a occupé un certain nombre de délibérations du Conseil de Paris depuis ces dernières mandatures, notamment sur la partie parisienne, avec toujours ce projet de réouverture. Alors, il y a une réouverture partielle au sud de Paris. Là, je voudrais surtout revenir sur les conséquences, qui sont d'ailleurs évoquées, pour avoir quelques précisions supplémentaires sur l'état écologique de cette rivière. Effectivement, on est sur des eaux qui sont particulièrement polluées et qu'il est prévu ensuite de déverser dans des réseaux, notamment gérés par le S.I.A.A.P., ensuite sur certaines stations, dont Achères, qui ne sont quand même pas à proximité de la Bièvre. Donc, voir un peu comment, dans le cadre de ce S.D.A.G.E. aujourd'hui de la Bièvre, on pouvait avoir quelques précisions sur le sujet. Et puis, surtout, où nous en étions de la réouverture de la Bièvre et, en tout cas, peut-être de la réappropriation de la Bièvre par les Parisiens, puisque c'était là aussi un sujet qui, maintenant, nous revient depuis plusieurs années et sur lequel il y avait eu quelques engagements pris et dont on constate que cela avance assez péniblement. Mais c'est vrai que l'état écologique de cette rivière ne permet peut-être pas de faire aujourd'hui tout ce que l?on veut. Donc, c'était l'occasion de le rappeler, puisque tous les Conseils généraux sont concernés par ce projet de S.D.A.G.E., et de savoir quelle était aujourd'hui la vision de la Ville de Paris sur les années à venir sur le sujet. Merci.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci, Monsieur BERTHAULT. Pour vous répondre, la parole est à Mme Célia BLAUEL.

Mme Célia BLAUEL, ajointe. - Merci, Monsieur le Maire. Comme on a un peu de temps, comme c'est un projet de délibération, je voudrais juste dire un mot de contexte pour que l'ensemble de nos collègues dans cette Assemblée sachent de quoi on parle, puisque M. BERTHAULT connaît bien le sujet. Nous parlons, en fait, d?une rivière qui coulait jusqu?en 1939 dans Paris, qui part des Yvelines et qui s'écoulaient à travers les 13e et 5e arrondissements jusqu?à la Seine. Avec l?urbanisation progressive, cette rivière s'est transformée peu à peu en égout à ciel ouvert puis a été recouverte et aujourd'hui a disparu dans le sous-sol parisien. Il y a de nombreux projets aujourd'hui en cours, dont ce SAGE, qui vont nous aider, en fait, à retrouver cet état écologique de la rivière. Ce SAGE, dans un premier temps, c'est réussir à avoir un vrai travail de cohérence en termes de question de politique de l'eau et de rétablissement des continuités écologiques et de retour de la biodiversité, avec la création d'un cadre, commun pour les quatre départements, de travail qui n'existait plus pour travailler, justement, sur tout le linéaire de la rivière. Avec, pour répondre à votre question, un travail important fait pour retrouver l'état écologique, je le disais, avec des évolutions extrêmement positives à ce jour, puisque la Ville de Paris a travaillé de concert avec le Département du Val-de-Marne pour travailler à la réouverture, notamment à Arcueil et à Cachan : ce vaste projet de remise à jour de la Bièvre. Ça y est, c?est parti ! Cela va se faire, donc nous travaillons avec eux pour rouvrir la Bièvre à cet endroit, ce qui va avoir un effet direct sur la qualité de l'eau. En parallèle, nous travaillons à faire ce qui nous est imposé par la directive européenne, c'est-à-dire à renvoyer l'eau de la Bièvre non plus aux égouts mais bien directement à la Seine. C'est dans le programme de travail de la Ville de Paris, avec la réutilisation à moyen terme du déversoir d?orage de la Bièvre, pour avoir une eau qui arrive directement en Seine, et un travail spécifique avec le S.I.A.A.P. sur le n?ud de Cachan pour avoir une réelle séparation aujourd'hui eaux usées/eaux de la rivière. La question de la réouverture, c?est une question de plus long terme à Paris. A Paris, elle pose des questions énormes en termes d?aménagements urbains, énormes en termes de financement et ce n'est pas évidemment là en deux minutes qu'on pourra l'aborder. Cela nécessitera de poursuivre encore un certain nombre d'études.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame la Maire. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPE 36. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2015, DPE 36).