Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

21 - 1999 ASES 210 G Fixation de la participation financière du Département de Paris, au titre de 1999, à l'association "URACA" (18e)

Débat/ Conseil général/ Décembre 1999


M. Philippe LAFAY, président. - Mes chers collègues, nous abordons maintenant le projet de délibération ASES 210 G concernant la participation financière du Département à l'association URACA dans le 18ème.
La parole est à M. DUMAIT.
M. Alain DUMAIT.- Il s'agit d'une subvention à une association qui s'est spécialisée, dans le quartier de la Goutte d'Or, dans des actions de prévention et d'accompagnement psychologique des personnes issues de l'immigration africaine, en fait essentiellement du Congo, et qui sont touchées par le sida.
Il semble que cette association puisse se prévaloir d'une activité importante et, sans doute, utile.
Nous ferons seulement deux observations.
Certains des objets de cette association sont très éloignés des responsabilités qui sont les nôtres. Je cite "approfondir la communication transculturelle, susciter un intérêt pour la culture africaine menée en Afrique comme en France, toute recherche s'inscrivant dans les buts de l'association."
D'autre part, je remarque que dans le budget de cette association, la participation des usagers s'élève à 1.000 francs pour un total de charge et de produit de 1.132.000 F soit moins de 1 pour mille.
Je trouve que c'est vraiment très peu et cela justifiera mon abstention.
M. Philippe LAFAY, président.- M. GRISCELLI a la parole.
M. Claude GRISCELLI.- Ecoutez, cette association est tellement utile, comment voulez-vous arriver vers ces populations qui sont souvent éloignées des courants d'information, et c'est bien tout ce que fait l'association.
Par conséquent, je ne vois pas d'inconvénient à ce qu'il y ait une si faible participation des adhérents. Ce sont des gens qui ont vraiment si peu d'argent. C'est tout ce que j'ai à dire !
M. Philippe LAFAY, président.- Merci.
Je mets aux voix, à main levée, ce projet de délibération.
Que ceux qui sont pour lèvent la main.
Avis contraire ?
Abstentions ?
Ce projet de délibération est adopté. (1999 ASES 210 G).