Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

158 - QOC 2002-185 Question de M. Pierre-Christian TAITTINGER et des membres du groupe "Démocratie libérale et indépendants" à M. le Maire de Paris sur le souci de refaire de Paris une "Ville lumière"

Débat/ Conseil municipal/ Février 2002


Libellé de la question :
"Dans le souci de refaire de Paris une "Ville lumière", et la nécessité de renforcer les éclairages de la Capitale, M. le Maire de Paris pourrait-il informer des mesures qu'il entend prendre dans le cadre de l'élaboration des prochains budgets ?"
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Paris est éclairée la nuit par 150.000 points lumineux. Les services municipaux veillent au bon fonctionnement de ces installations en mettant en ?uvre les mesures suivantes.
Des contrôles réguliers sont réalisés, l'ensemble des luminaires étant vérifié au moins une fois par an. Le pourcentage des points lumineux éteints est très faible (0,5 %), par rapport au nombre de foyers existants.
En outre des opérations de remplacement systématique des lampes sont effectuées régulièrement pour les lampes au sodium (couleur jaune) et à chaque panne pour les lampes à incandescence dont le nombre tend néanmoins à diminuer fortement.
La Ville, s'attache à ce que les matériels en place répondent aux critères définis en matière d'éclairage (30 lux). Elle établit, à cette fin, des programmes de remplacement des équipements vétustes ou obsolètes en étroite concertation avec les élus d'arrondissement.
Tous les projets de modernisation et d'extension intègrent l'installation de sources lumineuses de rendement supérieur. Les économies réalisées de la sorte permettent d'équiper progressivement un plus grand nombre de voies et de renforcer les illuminations.
Cette modernisation concerne les trottoirs, spécialement dans les voies larges ou plantées qui bénéficient désormais de candélabres comportant un éclairage spécifique (crosses "trottoirs") ce qui améliore l'agrément et la sécurité des piétons.
La rénovation des illuminations de Notre-Dame de Paris est en cours, la façade du parvis sera prête fin 2002.
Par ailleurs, Sandrine MAZETIER, adjointe en charge du Patrimoine, réfléchit à la relance d'un plan lumière pour Paris.
Sur le plan financier l'effort est notable puisque les sommes consacrées à la modernisation des installations d'éclairage (installations proprement dites, remise à niveau des postes d'alimentation, remplacement des câbles vétustes) sont passées de 10,953 millions d'euros en 2001 à 18,973 millions d'euros en 2002.
Malgré cet effort budgétaire certains quartiers de Paris peuvent encore paraître mal éclairés du fait des dégradations commises sur leurs installations. La lutte contre le vandalisme passe par une nouvelle conception des installations et de l'alimentation des luminaires et par une plus grande solidité des matériels (protection des câbles, coffrets "antivandalisme" posés en hauteur, renforcement des armoires d'alimentation, organes de coupures dans les luminaires, soudures des portes des candélabres).
Les expériences menées en ce sens dans certains quartiers de la Capitale se sont révélées encourageantes même si elles n'empêchent pas complètement les déprédations."